Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité en audio, pourquoi pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RicharD



Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 8 Fév - 11:15

Ne pas acheter de la musique est une bonne solution mais on s'y prend comment. J'aime avoir de la musique à disposition. J'aime explorer toutes sortes de styles de musiques. Et si l'industrie de l'enregistrement, qui perd des plumes années après années décidait de travailler comme du monde, ça ne serait pas une solution ça ? Que perds-tu à signer cette pétition ?

Que penses-tu de l'impact du cerveau sur toute la question de la câblerie ? Se peut-il que tous ces changements soient l'oeuvre du cerveau ?

Tu parles de réalité, ah bon ! Venant d'un gars qui nous dit manquer de références !

Est-ce que la seule raison du jugement sur ce câble à 1$ soit justement cette influence du prix sur le cerveau ? Comment le cerveau peut interpréter différemment ce que la conscience lui dicte ? Comment un câble à 1$ peut sonner mieux que celui que tu as payer le gros prix ? N'est-ce pas un signal subjectif que tu envoies à ton cerveau ?



Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 8 Fév - 12:14

Je n'entrerai pas dans les discussions du subjectif et du cerveau. On a épuisé ce sujet depuis le temps et on ne va répéter ce qu'on a déja dit.

J'ai déja signé il y a plusieurs années le loudness war.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 8 Fév - 15:42

pompon a écrit:
Je n'entrerai pas dans les discussions du subjectif et du cerveau. On a épuisé ce sujet depuis le temps et on ne va répéter ce qu'on a déja dit.

J'ai déja signé il y a plusieurs années le loudness war.

Moi aussi et je signe de nouveau, faut pas lâcher.

L'arrivée du cerveau en audio, ses impacts, c'est très nouveau je trouve.  Les spécialistes du cerveau en perdent leur latin tellement le sujet est vaste et qu'il reste des choses à découvrir.

En audio, le cerveau devient un argument de taille pour expliquer tous ces changements entendus.  Avec l'élément du cerveau dans la discussion, la question, est-ce que les changements entre câbles existent bel et bien ? prend une tournure qui n'est pas trop favorable aux tenants de la câblerie.

Aime ça, aime pas ça, faudra vivre avec.

Faudra peut être songer à vous trouver des arguments autres que j'entends des changements donc il y a des changements

Il y a un point plus important encore, nous faisons de cette discussion un combat entre audiophiles.  Je ne lâcherai pas le morceau, ce n'est pas mon genre car je considère que la câblerie et tous ces artifices audio font reculer l'audio.  Pire, discrédite les audiophiles aux yeux de l'industrie audio et des pro de l'enregistrements.  Lire ce que j'ai écrit à ce sujet.  

Nous passons pour une gang d'incultes obnubilée par les effets de la lune et des jeunes vierges alors que nous devrions faire valoir la haute fidélité, la réalité de la musique et parler avec toute la rigueur du propos qu'impose la discipline audio.  

Crois-tu franchement que c'est ce qui se passe ?  

En parallèle, je discute avec Legarem des Altec A7, Voices of the Theatre.  Un monument s'il en est, je parle des A7, quoi que.........LOL  Si j'ai déjà écouter des équivalences, jamais ce modèle et c'est dommage.  L'audio ça pourrait être seulement qu'une paire d'Altec A7, un bon ampli rapide et un ordi.  T'as pas besoin de plus pour reproduire fidèlement de la musique.  

Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'on en arrive là ?  J'ai perdu le fil un moment donné. Ceci dit sans jeu de mot.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 9 Fév - 10:36

Hier j'écrivais : Qu'est-ce qui s'est passé pour qu'on en arrive là ?

Premier constat, il y a minimalement 2 sortes d'audiophiles, les vieux et les jeunes audiophiles. Les vieux c'est l'époque avant ce que l'histoire retiendra comme un des grands tournants de l'audio, l'arrivée des câbles par Monster. Les jeunes seront de ce triste événement à nos jours.

On me taxera de nostalgique croûtonné dans ses souvenirs. Je n'ai aucune défense contre ces impressions et je n'ai pas de temps à perdre à faire valoir mon intégrité.

Triste événement, dis-je ! Pas tant que la câblerie soit mauvaise, c'est plutôt ce que nous, les audiophiles, en avons fait. Nous avons permis à une industrie de pousser le bouchon très loin. Trop loin serait plus approprié comme expression.

Là évidemment, je fais appel à la mémoire des vieux croûtons car eux l'ont vécu ce tournant. Je faisais parti du lot car la vague fut irrésistible. Je me souviens des articles dithyrambiques dans les revues audio qui mensuellement alimentaient mon imaginaire. Pouvais-je passer à coté de ce tsunami technologique.

Monster a eu le coup de génie de proposer un nom tout d'abord, "Monster" était tout à fait approprié alors que la dimension des câbles offerts allaient de 2, voire beaucoup plus gros, que ce à quoi nous étions habitué. C'était la fin du câble à lampe. A suivi les interconnects puis les AC.

À chaque mois arrivait, sur le marché de l'audio planétaire, un nouveau câble révolutionnaire, celui qui transfigurait l'écoute de nos chaine audio. Monster avait proposé des câbles à machine à souder qui était plus gros qu'un boyau d'arrosage, un + et un - ça vous faisait tout un spaghetti derrière la chaine audio. Et encore il n'était pas branché. Les prises n'étant pas adaptées, ça te prenait toute une jugeote et un solide système D pour brancher ce câble. Mais c'était l'évolution, non la révolution que nous attendions, nous les audiophiles.

Face à ce succès, les équipes marketing se sont mises au travail. Les perspectives d'affaires se sont multipliées comme la diversité des produits. Je me souviens de l'arrivée des pointes sous les enceintes en premier. Un moment chaque appareil devait avoir ses pointes et va pas mélanger les genres. T'as des pointes pour lecteurs cd qui n'ont rien à voir avec des pointes pour ampli ou enceintes.

Tant qu'à y être, l'industrie a fait une incursion dans l'ésotérique en proposant toute sorte de petites coupoles, boîtes magiques, on a même eu droit a des pierres de sel qui s'allumaient, le fin du fin nous a t'on dit à l'époque.

Si tout ça est apparu dans le monde audio c'est qu'il y avait des gars, des vieux comme moi et des jeunes aussi qui ont plié face à la charge marketing.

En passant, un des créneaux du marketing est le choix du segment d'âge mais aussi du type d'acheteur que l'on cherche. À la base, il y a une décision de prise, c'est une forme de coup de dé. Le prix sera fixé à partir de ces décisions. Pour fixer les prix, le marketeux va jouer sur un élément très puissant, si c'est cher, c'est que c'est bon. S'il y a un risque, dans ce cas ci je dirais que les équipes marketing l'ont eu facile.

Ce que je vous raconte là est difficilement contestable. Ce qui suit le sera. Si je vous dit, nous sommes allés trop loin dans cette aventure qu'est la câblerie, qu'auriez-vous le goût de me répondre ?

Je vous pose la question car face à tant de résistance de la part de ceux qui croient les yeux et oreilles fermées, cela m'oblige à travailler mon argumentaire. L'article soumis dans ces mêmes pages sur les différences électriques minimes entre l'ensembles des câbles, et ce peu importe le prix, embête. Le cerveau, ce joueur de tours est ignoré, balayé du revers de la main, pourquoi ? Je vais vous le dire en Sioux, parcequelecerveau, estunélémentcapitalsurleschangementsentendusentrecâbles etça vousfourrententabarnak voussavezpuquoidire.

Je pourrai traduire pour nos amis européens.

Plus nous avançons sur le sujet des câbles, plus l'étau se resserre, moins il est facile de justifier le prix, les effets, les changements. La solution est simple, admettre que les câbles, s'ils sont nécessaires, demeurent qu'un lien entre appareils, c'est tout.

Finis ces prétentions à propos de la mise au point en ajoutant ou changeant un ou plusieurs câbles. Encore une autre affaire qui illustre bien la confusion qui existe en audio.

Je termine pour aujourd'hui mais avant de se quitter, continuer à lire jusqu'à ma signature et de grâce au lieu de vous braquer, prenez donc 5 petites minutes pour réfléchir à l'état de l'audio aujourd'hui.


Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 10 Fév - 10:57

Savez-vous ce qui m'indispose le plus avec la câblerie, c'est l'importance que vous y accordez.

Les câbles, c'est une opinion, devrait servir à brancher entre eux les appareils/enceintes, ce qui est essentiel.  Seulement que cette fonction !  À vous écouter défendre la câblerie, vous laissez croire que la câblerie, bin c'est autour de ça que l'on construit la chaine audio.  Vous trouvez que j'exagère.  Il ne faut pas reculer très loin dans cette même discussion pour y lire la preuve qu'un câble est plus important qu'un tweeter.

Je ne comprend pas que vous oubliiez l'importance de ce fait, on ne peut pas transformer en bon tweeter un mauvais tweeter juste en lui branchant un câble à 1000$.  Sauf si vous vous foutez de la musique.  C'est la seule condition pour endurer un tweeter de piètre qualité.  Je ne vois pas autre chose.  Je donne l'exemple du tweeter mais il en va ainsi sur l'ensemble des appareils/enceintes composant la chaine audio.  Un ampli lent, va demeurer lent peu importe la qualité ($$$$$) de la câblerie.

Je suis plus déçu que surpris, remarquez.  Venant de promoteurs de la coloration, puis-je m'attendre à autre chose ?  Je répète, je suis plus déçu que surpris.

Allez fouiner dans les sections câbles de vos fora favoris.  Je me suis attardé sur mon forum français favori à faire l'exercice de dénombrer, juste sur la première page de la section câble et ampli du forum, l'importance des discussions par leur nombre de page.  

Suivez-moi, c'est parti !

Dans la section câbles, 163 pages sur les câble TWL, 110 sur les câble Vovox, 107 sur les Audioprana et 6 discussions de plus de 10 pages et 14 discussions dépassant une page sur un peu plus de 50 discussion par page.  Y'en a ti des choses à dire sur les câbles, j'en reviens pas.

La section amplis.  81 pages pour l'ampli SMSL SA 50, 214 pour la série Devialet, 123 sur Audiomat.  Aucune discussion de plus de 10 pages et 19 pages de plus d'une page.  

Ne boudons pas notre plaisir, allons à la section des enceintes. 2 discussions de plus de 20, rien en haut de 25 pages, rien sur les enceintes en haut de 25 pages, mais sur les câbles 3 discussions de plus de 100 pages.  

Pourquoi pas les sources, peut être qu'ici !  Une seule discussion (13 pages) en haut de 10. 5 pages de plus de 2 et 12 pages de 2. On parle des sources ici, de ce qui reproduit la musique.

Pi après ça venez me dire que tout ne tourne pas autour de la câblerie.  Ce ne sont que des préoccupations audiophiles alors qu'il n'y a aucun rapprochement ni avec la musique, ni avec la réalité, ni avec la neutralité.  Au diable les appareils et enceintes, vive la câblerie.  Comment ça se fait qu'il n'y ait personne qui ait suggéré de commencer par l'achat des câbles, puis l'ampli, les enceintes et la source.  

Vous accordez plus d'importance aux câbles et aux autres bébelles qu'au reste de la chaine audio.  Commencez-vous à comprendre pourquoi je m'énerve parfois ?  

Commencez-vous à comprendre pourquoi nous ne sommes plus pris au sérieux par le monde pro et leurs industries respectives, constructeurs et enregistrements ?

Commencez-vous à saisir l'importance de la réflexion et du réalignement de nos priorités.  Nous sommes rigoureux aux mauvaises places alors qu'il est plus important de bien déterminer la longueur de l'interconnect, fixé à 1.5m, on ne sait trop par qui.  

La câblerie et autres bébelles audio élèvent l'art au rang de l'imprécision, de la confusion et de la médiocrité qui minent la crédibilité des audiophiles auprès des pros.  Si votre réputation ce n'est pas important pour vous, ça l'est pour moi.  Bin tanné de passer pour un imbécile heureux auprès des gens que je fais vivre (concepteurs et enregistrements).  

Sur un forum, je passe beaucoup de temps à autre chose que l'audio.  C'est dommage mais c'est le chemin par lequel il faut passer pour redresser la situation.  Si vous vous posez des questions, même si vous n'êtes pas d'accord avec ce que j'avance, on est au moins sur une bonne pente.  Allez lire ce qui s'écrit sur les autres fora.  Forgez-vous une opinion objective et demandez-vous si nous ne sommes pas victimes de nos propres impressions et a priori.  Ce n'est certes pas un exercice facile mais on va peut être finir par parler d'audio et se fixer un objectif commun soit de reproduire de la musique, pas que des sons colorés.

Nous n'exigeons rien des gens que l'on paie à gros prix pour satisfaire notre passion, ce n'est pas normal.  Pensez à ça aussi.

Je vous ressert ce que je vous ai écrit en Sioux hier : parcequelecerveau, estunélémentcapitalsurleschangementsentendusentrecâbles etça vousfourrententabarnak voussavezpuquoidire.

Pi voulez-vous que je traduise ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 10 Fév - 18:54

Ma chaîne est branchée avec des fils a 2$ présentement.
Je suis dans un setup de preuve de concept ... je suis coincé entre un lit et le mur arrière. Un de mes hp est partiellement masqué par le lit.
Je ne suis comme pas trop en mesure de tester grand chose en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 11 Fév - 10:05

Pompon, personne ici et ailleurs ne peut démontrer autre chose, les câbles ne servent qu'à brancher les appareils/enceintes entre eux. Ce n'est pas parce que vous essayez pas mais cela ne marche plus.

Il y a aujourd'hui trop d'éléments qui démolissent la théorie du changement par les câbles. C'est ce que je prétend. Entre ce que nous prétendons, il est possible que la vérité soit kekpart entre les deux.

Je suis convaincu de ceci, un câble ne vaut jamais plus de 100$ de fabrication. Un Audiophileo ne coûte pas plus de 150$ de fabrication et la marge est incluse. Ces messieurs nous vendent ça 1500$

Avant de s'arracher la tête sur les bienfaits de ces bébelles, il faut régler le cas des prix que l'on nous exigent.

Ouvrons une pétition et visons 200 noms. Partons du principe que l'audiophile avec musique sur ordi à tout intérêt à posséder un Audiophileo. On serait 200 gars, signataires de la pétition qui s'engagent à acheter pour la somme de 150$, tx et transport en sus, un Audiophileo. Une proposition de 30000$ Ce n'est ni à toi ni à moi à décider, c'est au type d'Audiophileo. Je rajoute un 2$ qu'il accepte.

Pourquoi, parce qu'avec 100 noms, il fait ses frais en rapport avec un appareil au prix de 1500$. Mieux que ça, la propagation de la boîte dans le milieu. Plus il y en aura en circulation, meilleure sera l'envie d'en posséder une.

Pour les câbles, je parle de 100$ de coûts/marge pour tous les câbles, nous autres, on est pas des mauviettes, on ouvre et présentera à Nordost, ou qui tu veux, une pétition de 200 noms. 200 gars qui achèteront un de leur câble à 125$, tx et trransport en sus, pas une cenne de plus.

Que cela fonctionne ou pas, il y a un message qui serait envoyé aux rigoristes de la câblerie. Le "fun" est fini, la bêtise prend fin maintenant. Vu le contenu vulgaire de ce propos, j'utiliserai le Sioux, vosbébelleshorsdeprix, fourrezvouslesdanslcul.

J'aime cette langue colorée, précise et défoulatoire.
______________________________________

Tu te souviens de ce que j'écrivais hier, je faisais ressortir l'importance accordé par nos amis français par exemple, sur la câblerie par rapport au reste de la chaine.

Va faire un tour dans la section accessoires du même forum, http://www.forum-audiophile.fr/accessoires/ 159 page de noircies sur un fusible. Crois le ou non, faut que je le répète, 159 pages pour une "fuse" chez les Camenberts.

Sacrebleu ! Si il y a quelqu'un qui trouve ça normal, je veux l'entendre. Il y a certainement des arguments qui m'ont échappé.

Voyons donc si ça de l'allure !

______________________________________

Toute cette réflexion sur la bêtise de la câblerie ne me fait pas perdre de vue mon objectif, la reproduction de l'âme de la musique. Il y a le son et mes impressions, un savant mélange rare malheureusement.

La seule façon d'y arriver est la haute efficacité, voire la très haute efficacité. Si la basse efficacité est pratique pour le volume de l'enceinte, elle permet aussi de très bien ressentir les effets néfastes de la compression. Comment expliquer ce goût insatiable de monter le volume, toujours et encore.

Vous ne me trouvez pas drôle, pas de problème, faites le test d'une écoute avec des enceintes haute efficacité, vous allez découvrir un aspect jusque là inconnu, l'âme de la musique à des niveau sonores qui raviront les voisins. Le problème de la basse efficacité est justement là, pour réveiller les enceintes sans déranger le quartier, cela exige des amplis très puissants ou un volume assourdissant pour échapper au sentiment qu'il manque toujours quelque chose aux écoutes parce que l'ampli manque de puissance de fond.

Je vais vous demander de cesser de me haïr le temps d'une lecture.

Allez lire un cr, celui de votre choix, sur la découverte d'une enceinte haute efficacité. Quelques propositions : http://www.forum-audiophile.fr/impressions/ecoute-enceintes-haut-rendement-t48685.html
http://www.forum-audiophile.fr/photos-instals/cornwall-iii-elles-sont-installees-premieres-impressions-t39098.html

Si dans vos recherches vous trouvez un cr sur la chaine de txominique, faites le moi savoir, lui aussi verse dans la très haute efficacité.

Il y a un dénominateur commun à propos de la haute efficacité, la découverte d'un groupe de musique dans la pièce et la très vive sensation d'y être.

Je vous lance un défi, trouvez cette sensation de réalisme à partir d'enceintes basse efficacité en ayant bien sur écouter au préalable une chaine haute efficacité.

Pompon, toi le premier, tu as un ami qui possède ce genre de chaine haute efficacité, laisse ton obnubilation du son à la porte de sa salle de son et laisse toi aller pour une fois dans un contexte de vraies musiques. D'après moi, si tu fais ça, tu ne regarderas plus jamais ta chaine audio de la même façon. Tu découvriras alors que le son n'est qu'une partie de la musique. Une fois cette découverte réalisée, tu accorderas ton tweeter et le reste de la chaine à ton goût mais au moins tu auras l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 11 Fév - 10:20

J'aimerais ajouter que la Klipsch Cornwall III m'intéresse au plus haut point.

Un autre scénario m'est apparu assez clair.  J'ai songé un moment à changer mes mid Supravox 215 RTF par des Signature.  Le signature étant conçu spécifiquement pour le baffle plan, cela m'apparaissait comme un achat logique.  De plus faible efficacité, 94 au lieu de 97 db, la courbe dans le mid se serait accordée au hautes et basses fréquences sans intervention de l'EQ.  

Ce qui m'a toujours retenu, en dehors du prix dans le neuf et usagé, c'est la baisse d'efficacité.  Pour les raisons mentionnées plus haut, je vise la très haute efficacité pour faire entrer chez moi les groupes de musique.

Je songe donc à changer le Raven (98db) par un tweeter à compression (de 104 à 113 db).  J'ai regardé des tweeters à compression Bayma qui semble bien et abordable.  JBL, Altec et d'autres grands noms se profilent à l'horizon avec des tweeters au potentiel intéressant.  Des suggestions ?

Il y a le RAAL à + de 2000$ qui a des niveaux ajustable d'efficacité.  J'ai vu des compressions à ces prix.  On virera pas fou avec les prix et ces bêtes, bien que formidables, sont rejetés pour cause de bêtise.

Il y a aussi, j'y reviens, l'achat de la Cornwall III.  Suis-je prêt à laisser le baffle plan ?  HUM !  Focusse sur les tweeters pour commencer mon grand après, si ce n'est pas concluant, tu verras.  Anglo avait de la très haute efficacité en baffle plan, ça doit être possible de recréer ça, sûrement !
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 11 Fév - 23:29

Je ne pige quedalle sur ton forum de camembert.

Si tu as un tweeter encore plus performant, comment vas-tu compenser la puissance ? Il te faudrait marcher en multi-amplification active pour ne pas devoir appliquer de corrections numériques ou devoir installer une résistance pour tout écraser.




Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 12 Fév - 8:24

Pompon,

Qu'est-ce que tu ne comprends pas de ce forum ?  J'invite à la lecture sur la haute efficacité.  Le but est la prise de conscience que cette haute efficacité apporte une dimension que l'on ne retrouve pas dans la basse efficacité, la reproduction de la musique alors que trop souvent, la haute fidélité ne propose que la reproduction des sons.  Je milite en faveur de l'équilibre entre les sons et la musique.

Tu n'es pas obligé de me croire c'est la raison de ces lectures car ce n'est pas moi qui le dit et l'écrit.  Ce coté live de la haute efficacité est un dénominateur commun que l'on retrouve dans tous les cr que j'ai lu.

L'hiver ou le printemps dernier, j'ai discuté avec Hartfield qui a construit le modèle hartfield.  Une autre enceinte de très haute efficacité.  Je ne me souviens pas de tous les détails mais tous ceux, sans exception, qui ont écouté sa chaine n'en revenaient pas de cette capacité à reproduire la Musique, celle avec un grand M.

Je confesse qu'au moment de ces discussions, je n'étais pas intéressé comme maintenant à la très haute efficacité, comme quoi les temps changent.  J'espère avoir l'occasion d'écouter son installation et c'est ce que je te souhaite aussi.  

Je dirais que la recherche du beau son en audio est la première étape d'une série d'étapes qui a comme objectif de reproduire l'intégralité des facteurs qui compose la Musique.  Trop s'arrêtent à cette étape du son, croyant à tord que l'objectif de la reproduction fidèle est atteint.  Mais alors pourquoi ressentir le besoin d'ajouter les câbles, petits pieds ou pointes, Audiophilleo ?  Pourquoi le vinyle ou le tube ?  Serait-ce trop demander de se poser la question.  Ce ne sont que des colorations payées à prix d'or qui ne rapproche pas de la réalité.

Se pourrait-il que notre cerveau, encore lui, ne peut associer ce qu'il entend, de ces chaines audio au son parfait, avec ce qu'il est supposé entendre, la Musique ?  Dans les circonstances audio actuelles, colorations acceptées, câbleries et bébelles audio, a priori et légendes urbaines, égo à la mesure de la bêtise dans laquelle l'audiophile est embourbé font de notre passion un travail inachevé.  C'est sans compter sur la perte de crédibilité qui s'ensuit.  

Je vais te dire franchement que je n'ai plus de respect pour cette façon raccourcie et facile de faire de l'audio.  Ma prise de conscience sur une importance moindre de l'enceinte ou de la source par exemple comparée à des accessoires comme le câble, à qui on accorde des vertus de transformations salvatrices de chaine audio incomplète, me convainc que l'audiophile travaille fort mais aux mauvaises places.  

C'est une opinion, la mienne.  Je ne demande pas mieux que de me faire convaincre sur la valeur de la câblerie mais cela va prendre autre chose que la seule évocation, j'entend des changements, donc il y a des changements.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 12 Fév - 8:46

pompon a écrit:


Si tu as un tweeter encore plus performant, comment vas-tu compenser la puissance ? Il te faudrait marcher en multi-amplification active pour ne pas devoir appliquer de corrections numériques ou devoir installer une résistance pour tout écraser.

La courbe actuelle, sans EQ, montre une puissance du mid plus grande que la basse/haute. Le tweeter a 98db d'efficacité et la basse à 96 db. Le mid est à 97db. Lorsque je veux corriger la courbe je dois ou bien augmenter les basses/hautes ou diminuer le mid.

Je me dois d'être très prudent dans les réglages avec l'EQ. La théorie veut que l'on utilise des points de corrections négatifs. Dans le cas de mon installation, que des points négatifs, vu l'importance en db de la correction que je dois apporter, j'endors ni plus ni moins la musique. Ce n'est pas ce que je veux. L'inverse est aussi néfaste alors je dois amalgamer et les + et le - dans mes corrections. C'est fragile et je crois y être arrivé. Cela fait déjà quelques mois que je roule avec la courbe actuelle (5 points +/- seulement) et le bonheur d'écoute est renouvelé.

En augmentant l'efficacité du tweeter et idéalement celui de la basse, j'équilibrerais l'ensemble ou tout du moins je m'approcherais de la courbe droite naturelle en modifiant légèrement avec l'EQ cette courbe droite s'il y a lieu. C'est ce que j'imagine et espère, modifier légèrement. Vu une augmentation de puissance des hautes/basse, l'écart entre ces derniers et le mid serait naturellement comblé. Est-ce que tombé pile sur le bon dosage est envisagé, oui mais c'est peu probable.

Il y a le compromis à faire et c'est ce qui m'inquiète le plus. La qualité sonore du Raven est indéniable. Est-ce qu'un Bayma peut s'approcher, égaler ou dépasser le Raven en qualité sonore ? Il me faut essayer ou espérer un tweeter équivalent au Raven dans l'usagé. Quel modèle choisir ? Je fais mes recherches mais tout concorde vers la très haute efficacité.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 12 Fév - 10:04

Mes recherches m'ont amené sur ces pages.

La première à ce petit texte en introduction : Ce que je demande à un système haute fidelité:
La plus grande neutralité possible, la faculté de reproduire la sensation physique de présence des interprètes et instruments, une dynamique maximum, et surtout la capacité à me surprendre en permance ... la plupart des produits "hifi" du commerce m'ennuyant profondément. Cette installation étant dans mon séjour familial, il doit aussi rester relativement "discret".


La suite ici : http://nicolas.davidenko.perso.sfr.fr/

35 pages de lectures pour la prochaine invitation à la découverte des veretus de la très haute efficacité : http://www.forum-audiophile.fr/impressions/rencontre-27-28-aout-chez-jalucine-t53365.html

Dans cette discussion, vous retrouverez de tout la dedans, de la technique, du bonheur, de la rigueur, de l'égo d'audiophile, de tout je vous dis.

Pour ceux qui aime voir : http://www.stereo-prestige-image.com/category/Installations-par-JHiraga.aspx
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 13 Fév - 9:01

Aujourd'hui, vendredi 13.

Attention aux chats noirs et échelles, pour les superstitieux.

La câblerie, ne sommes-nous pas justement en train d'en faire une sorte de superstition ?

Hier j'ai suggéré sur le forum français, l'idée de la pétition à faire sur un câble. Soyez rassurés amis audiophiles, l'avenir du câbles a encore un bel avenir.

Je ne comprend toujours pas pourquoi un article, qui à la base ne sert qu'à relier électriquement les appareils/enceintes entre eux, ait pris une telle place dans le coeur de l'audiophile ?

Savez-vous, il y a une expérience que j'aimerais réaliser. 5 audiophiles convaincus des bienfaits de la câblerie, dans la même salle de son, écoutant la même pièce de musique avec une grille d'évaluation et commentaires personnels. Évidemment la consultation entre participants ne fait pas partie de l'expérience.

Nos 5 audiophiles, entendront les changements de 5 câbles différents, peu importe le type de câbles, n'avons-nous pas à faire à des convaincus, donc des changements il y aura. Évidemment les mêmes modèles et dans le même ordre pour chacun. Quels seraient les changements notés par nos 5 participants ?

À la lecture des grilles et commentaires, les changements seront-ils les mêmes pour tout le monde ?

Les changements sont-ils réels ?

Par souci d'honnêteté, le cerveau influence positivement en faisant entendre des changements entre câbles. Le fait de ne pas croire aux changements, ce même cerveau annule t'il volontairement les changements ?

Qui peut me démontrer si oui ou non une permutation de câble engendre bel et bien des changements ?

J'ajouterai que oui nous sommes tous différents physiologiquement parlant. Nous entendons avec des différences mais dans quelle mesure ? Un piano demeure un piano pour tout le monde, non ! Ces différences sont en demies teintes. Leur accorde t'on trop d'importance ? Je suis tenté de répondre oui à cette question.

Voici pourquoi.

Si vous reproduisez fidèlement ce que vous entendez, tous les auditeurs qui écouteront votre chaine audio, retrouveront leur réalité à eux. Oui il y a des différences personnelles mais la réalité de chacun sera respectée vu la fidélité de votre chaine audio d'une même musique écoutée.


Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 14 Fév - 7:46

Je vous redonne l'adresse de Avaaz, un site de pétition planétaire.
https://secure.avaaz.org/fr/hsbc_tax_dodge_loc/?bQLbGgb&v=53807

Il s'agit cette fois d'évasion fiscale via HSBC.

Ce n'est pas compliqué et cela peut aider à régler un grave problème de disparité.  À vous de voir.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 15 Fév - 22:12

Le placebo est très fort. Le protocole des tests peut conclure a une fausse impression.

Idéalement, il faut refaire un test pour valider le tout.

Je dois redéplacer toute ma chaine chez moi pour une dernière écoute et ensuite, j'emménage ma nouvelle salle de son chez ma copine.

J'aurai moins de latitude que chez moi mais c'est la vie et je devrai apprendre a écouter un peu moins fort tout simplement.

70-75 db moyenne c'est correct sans avoir besoin de penser a une insonorisation de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 18 Fév - 23:07

Mes baffles ca avance RIchard ? ;-)
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 19 Fév - 8:26

Hé! Mais ils sont même déjà emballés et prêt à être livrés.

Je suis à Québec en mars, dis moi si tu les veux. De retour à Val d'Or demain je t'enverrai les dimensions. Ils ne sont pas très grands.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 26 Fév - 17:27

Voilà une discussion sur la haute efficacité : http://www.forum-audiophile.fr/impressions/ecoute-enceintes-haut-rendement-t48685.html

Évidemment ce sont des commentaires basées sur l'objectivité propre aux possesseurs d'enceintes haute efficacité.

Un de ces commentaires : J'ai fait l'expérience du haut rendement sur une paire d' OCELLIA CALLIOPE 16 et CALLIOPE 21 TWIN couplé à un ampli TOSCA AT5 et un lecteur metronome Technologie...

Je dois dire qu'on n'en ressort pas indemne.. Sur du classique et du jazz c'est redoutable. J'ai pu constaté que la musique coulait simplement. rien n'était gonflé ni mis trop en avant.. Les petites CALLIOPE 16 m'ont fait forte impression déjà par leur conception qui ressemble plus à de la lutherie qu'à autre chose!!

Les médium sont somptueux, les graves présents sans excès. La densité musical semble naturel. Jamais d'agressivité...

Je pense que pour choisir le haut rendement, il faut une solide habitude des concerts et un certain art de vivre...


Tous les audiophiles devraient s'imposer une fois dans leur vie l'écoute d'enceintes haute efficacité. Cela aiderait à comprendre que la technique, si elle est essentielle, a ses limites. Que ce qui est écrit sur la fiche technique est à titre indicatif des performances de l'enceintes, pas sa capacité à reproduire de la musique.

Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 4 Mar - 18:37

EN dinant, j'ai rencontré un ancien collègue qui connait bien une personnalité légendaire dans la musique. Il va travailler avec lui pour monter un gros spectacle. Cet ami fait lui-même de la musique a titre de semi-pro.
Je lui ai touché mot a propos de la compression que c'était mal. Il a rit et m'a dit que c'était ce qui était demandé.
Si ca sonne moins fort, les gens ne montent pas le volume et vont plutôt aller a une autre chaîne ...

Dommage que je n'ai pas eu le temps de pouvoir discuter davantage avec lui car il était en route pour aller diner.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 5 Mar - 7:55

Denis Paquette, qui a un studio de mastering, en Outaouais me disait exactement la même chose.

Il allait plus loin en disant que les artistes se foutent carrément du son, que pour eux l'important est de sonner le plus fort possible. Selon Denis, le fait de sonner plus fort sera retenu et dans un monde hautement compétitif, comme celui de la musique, c'est payant car c'est bien de cela dont il s'agit.

Évidemment, le mastering est en fin de ligne dans un contexte d'enregistrements et son travail est tributaire de celui en amont.

Une des premières paroles qu'il m'a dite lorsque je lui ai proposé de faire l'entrevue est "shit in, shit out". Si le travail à la base n'est pas bien fait, impossible de récupérer la qualité perdue.

Voici la discussion que j'avais réalisé il y a deux ans : http://333audio.yforum.biz/t396-entretien-avec-un-pro-volet-2

_________________________________

Nous, les audiophiles, formons un groupe qui prône, au fond, la contre productivité dans les studios. Ne pas compresser impose plus de temps en studio. La seule balance de son, le positionnement des micros etc, prennent du temps. Aujourd'hui, le numérique fait le travail. Je ne dis pas que ce travail est simple et facile, toutefois la philosophie audiophile de reproduire la réalité ne va pas dans le sens de la productivité.

Les gens de studio se sont trouvés de bonnes objections pour contrer la réalité de la compression. Si ça sonne moins fort, les gens vont changer de chaine, argument fallacieux qui n'a qu'un but, fermer la discussion sur le sujet. Imaginons qu'aucun artiste n'utiliserait la compression, crois-tu franchement que les gens changerait de chaine à chaque changement de niveau sonore ? De plus les radios sont compressées ce qui égalise les niveaux. Dans ce contexte, voilàa que sonner plus fort relève de la légende urbaine. On le sait, la légende urbaine à la couenne dure.

Le rôle de l'audiophile aujourd'hui, est de faire la promotion de la musique elle même, la Musique avec un grand M, ce qui inclut le respect de la dynamique et le travail bien fait de la part de tous les intervenants, c'est à dire des artistes jusqu'au master.

Est-ce que ça vaut la peine de sensibiliser à la Musique des artistes comme Piché, Bélanger et autres pointures québécoises ? Il faut choisir nos combats et c'est malheureux mais au Québec, ce combat est perdu d'avance. Il y aurait toujours la possibilité de proposer plusieurs formats d'une même oeuvre, comme chez LINN Records, MP3, WAV et Master et j'inclurais le vinyle. Mais il faut qu'à la base le travail soit bien fait, condition sine qua non.



Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1494
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 5 Mar - 8:16

Faire plusieurs versions équivaut a dire que ça prendra plus de temps que simplement faire raisonnablement bien le travail au départ.

Un dr de 4 cest ridicule. Un dr de 10-12 cest raisonnable et ce nest pas toutes les musiques qui peuvent atteindre dr 16-17 càr chaque style de musique à ses propres écarts relies à la densite de la musique, la vigueur ...

pouvoir ecouter doucement sans déranger est un autre facteur mais çela pourrait être simplement fait par le lecteur audio. Les cinéma maison font tous ca, celui de réduire la dynamique pour une ecoute de soir.

Les fichiers audio pourraient facilement avoir des marques pour aider les appareils à bien faire le travail. Dans les trames, on peut inscrire des informations autres que de la musique. Attention, prochains sagement niveau untel alors selon la compression choisie, le lecteur pourrait simplement appliquer un gain dsp négatif et on en parle plus.

Sur le terminal Vidéotron, lecteur DVD, on a le choix de la dynamique réduite,normale ou grande.

Les radios compressent aussi.

Je veux bien croire qu'on peut compresser pour inventer de nouveaux sons gras ... Mais ca ne devrait être quau niveau des sons individuels et non pas sur l'ensemble

jai e bien plus le pop que le classique. Çette musique est compressée et ma chaine sophistiquée me met dans la face la piètre qualite de son. Cest mauditement plat.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 5 Mar - 8:27

Tu résumes très bien la situation dans son ensemble.

J'aime bien ton idée d'acheter le meilleur enregistrement possible et de le travailler selon les circonstances à domicile. C'est simple, rapide, adaptatif aux besoins et goûts de chacun. Tout le monde y trouverait son compte.

Encore un autre exemple de la flexibilité du cinéma maison face à la sclérose audio lorsqu'il s'agit d'évolution.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 9 Mar - 8:03

43 pages sur la neutralité, à exprimer les pour et les contre, à débattre de la pertinence du concept. Je me demande si les débatteurs du début de cette discussion, sans dire qu'ils ont changé d'idée, ont une vision différente de la neutralité ou ils n'ont pas bougé ?

Il suffit de retourner au début de cette même discussion pour se rendre compte de l'opposition féroce que provoquait la neutralité.

Il y a une très jolie phrase que j'ai relevé «Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.» Arthur Schopenhauer

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 13 Avr - 8:41

La neutralité en audio, c'est ça ou la coloration.

Je comprend tous les arguments en faveur de la coloration.  Nous sommes tous différents, donc nous entendons différemment, donc, je préfère tel son, telle couleur est un argument qui revient sans cesse.  Un autre argument populaire, j'ai le droit. Il y en a d'autres, la liste est longue.

Ce matin, je ne ferai pas une charge contre la coloration, vous avez effectivement le droit de colorer comme bon vous semble mais une question quand même, pourquoi ?

Pourquoi c'est l'audiophile qui doit régler cette question de coloration ?  

Je pose la question car j'ai de plus en plus la conviction que nous avons de meilleures chaines audio que ce que nous suggèrent l'industrie de l'enregistrement en général.  Que dire de la mise au point qui est de mieux en mieux comprise et contrôlée.  Je dirais que le problème n'est pas technique.  Le problème est que si l'audiophile accepte cette situation alors ou bien il ne sait pas ce qu'il reproduit et qu'il lui reste à travailler ce point ou il s'en fout.  J'espère le rpemier point.

Est-ce une bonne idée, de la part des industries audio et enregistrements de pousser l'audiophile à corriger, à la hausse prétendra t'il, une enregistrement de musique qu'il aime mais qui ne sonne pas comme la réalité ?  Est-ce à l'audiophile de faire ça ?

Je répète que c'est un questionnement qui n'est pas une charge contre la coloration mais un essai de compréhension qui pousse le défenseur de la haute fidélité, l'audiophile, à tricher la réalité parce qu'à la base, le travail d'enregistrement n'est pas fait dans ce but, enregistrer fidèlement est le lot d'une très petite partie des pro de l'enregisatrement.

Ce questionnement est motivé par ma récente visite au dernier SSI.  J'ai écrit ma déception, sur ce même forum, à propos de la qualité générale des écoutes.  Basse "boomy", des hautes peu, voire pas réalistes.  Je lis sur un forum voisin à peu près ceci : comment peut-on imaginer une qualité d’écoute dans de si petites salles.

Mais n'est-ce pas le lot de l'ensemble des audiophiles qui sont coincés dans ce genre de salle et qui ma foi font de petits miracles ?  Vous allez me dire que les pros ont peu de temps pour s'installer.  N'est-ce pas le matériel audio présenté dans ces petites salles qui sont destinés à des petites salles ? Je rétorquerai, ce sont justement des pros, c'est leur métier de présenter les fleurons audio des compagnies qu'ils représentent et à Montréal, je pose la question, ont-ils fait un bon travail ?  Est-ce les encourager l'an prochain à faire mieux si l'audiophile les absout ?  Est-ce qu'à Toronto ou New York ou Las Vegas, ces mêmes pros présentent leurs matériels audio (dans le même genre de petites salles???) dernier cris avec la même qualité d'écoute qu'à Montréal ?

Possible mais j'ai des doutes, ce qui reste à confirmer.  

Écoutez les gars, je ne vous demande pas d'être d'accord avec mes conclusions mais il m'apparait judicieux de réfléchir sur ce que je vous apporte comme éléments de réflexion et de statuer sur ce cas.  Si vous avez aimé les écoutes du dernier SSI, c'est évident que ce que je vous raconte est une méchante perte de temps mais si comme moi, vous trouvez que les écoutes n'étaient pas de niveau hifi dans la majorité des cas, il faut réfléchir à la situation et trouver une façon de corriger cette réalité 2015 du dernier SSI de Montréal.

Il faudrait certainement cesser de donner notre absolution à ces pros.  Ces écoutes ne sont pas des écoutes professionnelles, faites par des gens qui se disent des pros.  Voilà ce que je pense et dit.  Suis-je et serai-je le seul à le dire ?  On verra en attendant, si quelqu'un va à Toronto ou New York, il serait intéressant d'en avoir des échos.
Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 15 Avr - 8:24

Je n'ai pas lu les 43 pages de cette discussion, mais est-ce que le concept de "confiance en l'autre" et de "relation" entre le vendeur (mettons le pro) et l'audiophile a été abordé?

Parce qu'inconsciemment, un rapport s'établit dès les premières secondes de la rencontre avec quelqu'un. La chimie de l'un et de l'autre se trouve transformée, même si le rapport est mauvais.

Sans confiance réciproque, sans positivisme, il n'est pas possible de vraiment développer une relation avec le vendeur, ce qui nuit fortement au processus d'appréciation de l'appareil acheté.

On doit alors apporter sa boîte en carton avec sa machine/enceintes/anyway chez-soi, et trouver une manière de l'apprécier qui ne sera pas déformée par nos envies et nos imaginations du moment.


Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 15 Avr - 8:40

Non ces concepts n'ont pas été abordé.

Dans cette même veine de réflexion, j'ajouterais quelle est la part de responsabilité du vendeur et de l'audiophile ?

Ne faut-il pas se demander quel but est recherché par un et l'autre ? Les intérêts et objectifs de chacun sont-ils compatibles ?

Cette relation est inévitable entre le vendeur et l'audiophile, que pensons-nous objectivement du résultat de ces transactions audio au fil du temps ?

Dis autrement, l'état de santé de l'audio d'aujourd'hui, ça va bien, plus ou moins, pas bien du tout et ce bilan de santé est directement lié à cette relation de vendeurs/audiophiles non ?

Toujours dans le même esprit, l'audiophile moyen est-il un bon consommateur ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité en audio, pourquoi pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» pourquoi mon GPz tourne sur trois pattes
» qui censure ??? et pourquoi???
» Promo MTX audio pendant le mois de Juin
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Bornier Audio connexion box

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: