Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité en audio, pourquoi pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 17 Jan - 9:11

Et si on commençait cette nouvelle année d'une façon nouvelle.

Que penses les gens des audiophiles ? Que pense l'industrie audio de ces mêmes audiophiles ? Que pensons nous, nous mêmes des audiophiles ? Maxitonic avait-il raison lorsqu'il nous qualifiait d'idiophile ? Cela m'indisposait mais là..............

Pourquoi paie-t-on plus cher notre attirail audio que les pro pour le même genre de machins ? Comment ça se fait qu'on accepte ce fait ?

Pourquoi ne nous donnons-nous pas le droit de se poser ces questions, ouvertement, sans a priori ? Se poser des questions sur l'audio d'aujourd'hui ouvre sur tous les constats, pas d'obligation d'être pour ou contre les câbles par exemple, l'idée est d'être mieux informé, mieux instruit face à ce qui est devenu ..................... . Placez le qualificatif que vous inspire cette idée.

Votre silence me confirme que ce sujet ne fait pas votre affaire, pourquoi ? Qu'avons-nous à perdre ? Nous payons un max pour un matériel qui n'a pas évolué depuis des décennies. Je vous ai démontré que le monde pro, industriel et probablement amical nous considère comme des .................. quoi au fait ? Croyez vous que le qualificatif que j'ai le goût de mettre sur les pointillés est quelque chose de valorisant ? Vraiment !

Dans mon entourage immédiat, la seule évocation de hifi fait fuir. Les 2 beauf me trouvent ridicule avec mes prix de câble assis confortablement sur leur Harley !

Il n'y a pas que l'audio ça l'air, qui flirte avec le n'importe quoi.
________________________

Parlons audio, parlons colorations.

Peut-on parler d'autres choses que de colorations en haute fidélité ?

J'ai fait l'exercice de parler des colorations de ma chaine audio, je m'attendais à ce que Pompon, Legarem, les 2 principaux participants sur Audio Café, me parlent des colorations de leur chaine audio respective. Non pas de nouvelles. J'admettrai quand même que l'exercice n'est pas si évident qu'il n'y paraît, à ce point que j'ai senti l'obligation de préciser que mal;gré tout, c'était pas mal quand même.

Ne trouvez pas ça un peu fou, cette histoire de colorations. Bin les gars, n'est-ce pas là où nous sommes rendu en audio.
________________________

Parlons audio, parlons valeur des changements.

Pas la valeur monétaire d'un câble ou d'un artifice audio, la valeur audible du changement.

J'ai ramené dans ma chaine la câblerie d'origine. Pourquoi ? Ce que je vais vous dire ici est personnel. J'ai écouté avant et après un changement d'un super câble et un d'origine. Je n'en ai pas entendu de changement. Je concède que parce que je n'y crois plus à la câblerie, mon cerveau a peut être bloqué ma capacité à percevoir les changements, qui sait ? Si au moins on pouvait en parler ouvertement entre nous.

Mais admettons que j'entende des changements, ce qui a été le cas, quels sont mes références pour m'assurer que le changements de câble fait sur ma chaine est bon ou pas ? Est-ce que ces références sont mes connaissances des sons des instruments de musique avec l'acceptation de mes goûts personnels, j'aime ou pas la trompette et accepte ce fait ou mon désir d'avoir un son que j'aime, un son coloré qui me fait aimer toutes les musiques, tous les sons mêmes ceux que je n'aime pas ?

En me posant cette question, je me suis demandé si, comme partisan de la coloration, un show live ne pourrait-il me décevoir tant il est différent du joli monde audio que je me suis construit ? Vous trouvez ça drôle comme question ? Quand chez toi tu as une cymbale qui sonne comme tu veux, chaude, douce et musicale, comment accepter la réalité ? Tout ayant été mis en oeuvre pour tricher la réalité.

L'audiophile serait devenu artiste ?

Une caricature d'un futur proche ? Voici la perception d'audiophiles, à l'écoute d'une chaine audio récemment retravaillée, lire changements de câbles. Personnellement j'aurais mis tel interconnect, ce qui aurait donné du soyeux, du boisé. Ouiii ! Je ne saisi pas ou il a voulu en venir avec ce choix de câbles AC. La musicalité souffre, l'organicité de l'oeuvre pâti et franchement peut-il pressuriser la salle avec cette chaine audio ha ! ha ! ha ! ? C'est un tel manque de classe ? Pfiou !

Je reprend les parole de notre pro dans l'article plus haut : Il faut évidemment être en mesure d’identifier cette transparence, et les malentendus provoqués par la prolifération des écoutes biaisées ont été tels qu’il s’est développé, à l’usage des « audiophiles », tout un vocabulaire descriptif, aussi abscons que pédant.

Franchement a t'on des raisons d'être fiers de ce qu'on a fait de notre passion ?

____________________________

Bon en attendant, m'semble qu'un petit descriptif des colorations de vos chaines respectives !!!!!!!!!!!!!!!






Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 19 Jan - 8:05

Avec ces textes, pas amène du tout, je suis bien conscient de faire fuir plutôt que d'inciter la discussion.  Personne n'aime brasser ses convictions, les croyances et a priori.

Ce que je crois, ça va mal en audio.  S'il y a encore de l'intérêt pour le beau, y a t'il de l'intérêt pour le bon ?  Le bon exclu la coloration facile, la coloration voulue par l'audiophile, celle sur laquelle il a un contrôle.  

J'évalue l'envergure du problème audio à cette acceptation plutôt généralisée de la coloration.  Peu importe le prix payé, il faut se faire plaisir non pas à reproduire à l'identique mais en colorant, comme si l'audiophile pouvait faire mieux que la réalité, que le groupe de musique qui joue sur scène.  Intrigant comme philosophie, vous ne trouvez pas ?

Le groupe de musique qui joue sur scène.  C'est ce qu'il nous faut reproduire et cette action déplaît. Je renouvelle mon étonnement !

J'espère tout de même que ce que je vous écrit, à défaut de provoquer la discussion, suscitera la réflexion, c'est une première étape.  Où ça mènera, sais pas !  

Une question vite de même, aimez-vous ça la musique ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 19 Jan - 23:13

Mon système audio n'est pas plus coloré que la musique que j'entends partout.

Tout ce qui joue est toujours assisté de HP de toute manière.

J'ai entendu un orchestre symphonique la semaine passée. Elle était flanquée dans un trou devant la scène et le rendu était 2 grosses caisses de son de spectacle.

J'ai un rendu plausible autant que le système des autres.

J'ai un système de grande qualité et je n'ai pas entendu grand chose qui me donnerait le goût de le changer.

Je peux changer certaines caractéristiques avec un mariage différent des éléments que je possède déja.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 20 Jan - 8:54

Pompon,

Nos approches audio sont différentes, pas tant dans la façon de monter une chaine audio dans la pièce de son que dans la compréhension philosophique de faire de l'audio.

J'ai rapporté des exemples de non respect de l'industrie audio face aux audiophiles. Mon audio dépasse la chaine audio, voilà une de nos principales différences entre nous. Nous ne sommes pas respectés car nous ne respectons pas l'essentiel, la musique. C'est évidemment simplifié comme explication car c'est tellement imbriqué cette histoire audio. Tu approfondis un sujet pour te retrouver à régler des détails sans rapport avec ton sujet mais qui sont bel et bien présents dans l'équation. Pas simple.

Un piano, guitare, flûte, orgue, harpe, violon, trompette, contrebasse et tous les instruments live, avec toutes leurs différences et caractéristiques sonores, leur vie propre, l'objectif, le seul pour l'audiophile, en principe, reproduire fidèlement tous les instruments de musique live.

Je vais t'avouer que cette réflexion sur la coloration, c'est la première fois que je la fait et je découvre des trucs intéressants. Les types de colorations par exemple.

La courbe plate, par exemple, va éliminer les colorations dues aux différences de niveaux sonores. C'est le principe mais à l'usage, la courbe plate se réalise généralement avec un EQ, qui lui induit ses propres colorations, distorsions, si utilisé sans distinction. De même que tu peux carrément détruire une écoute avec un seul sub. Comprendre le rôle d'un sub en musique est plus complexe que la seule volonté d'ajouter de la belle basse profonde. Peux pas faire n'importe quoi si tu veux respecter la musique live, non amplifiée.

Il y a aussi les colorations des appareils et enceintes. Un mauvais tweeter, associé à un bon mid, ça ressemblera aux chaines audio avec lesquelles tu compares ta propre chaine. Question comme ça, as-tu déjà écouté un ensemble de qualité mid/tweeter ? Je pense à un tweeter RAAL, RAVEN ou SUPRAVOX associé à un bon mid ? C'est mon point de vue remarque mais une erreur répandue chez les audiophiles est de croire que la seule reproduction des sons suffit. Toi qui se dit d'une oreille d'or, toute la différence se retrouve dans la qualité du tweeter. Dans le cas des mid, la concentration des sons est là, dans le mid. Un mauvais mid s'entend tout de suite et en général, le mid va de pas mal à bon alors qu'avec un tweeter c'est pas mal plus subtil.

Je répète, il faut reproduire la vie des instruments de musique, pas seulement les sons de ces derniers. Les difficultés rencontrées par les audiophiles pour bien connaître les sons sont multiples, Les shows live non amplifié se font rares, les instruments acoustiques n'ont pas tellement la cote et pour finir, les audiophiles ne croient pas à l'importance de connaître les sons des instruments de musique.

Tu n'es pas obligé de me croire mais si le sujet t'intéresse le moindrement, creuse un peu, fait des expériences comme de lancer une discussion sur le forum de ton choix sur le son des instruments de musique. Ça devrait te convaincre.

Les colorations insidieuses sont celles que l'on choisies. Changement de câbles, audiophileo, support de câbles et autres babioles audio vendues à gros prix. Arrêtons de tourner autour du pot. Vous ne pouvez pas prouver qu'un changement est meilleur si vous ne comparez pas à l'original, c'est impossible. Trouver qu'un changement est plus flatteur demeurera une question de goût personnel. Cela n'a rien à voir trop souvent avec la réalité de la musique live.

Allons un peu plus loin. Le coup de génie du marketing audio a été de convaincre que toutes autres formes d'audio, autre que celle que vous connaissez, la câblerie et artifices audio, de jolis appareils et des enceintes à la finition remarquable est la patente, la seule patente. Toutes autres formes d'audio, de tentatives de raisonnement seront considérées comme de l'hérésie.

Après 40 pages à parler de neutralité, combien d'audiophiles en sont convaincus ? Pour faire débloquer la neutralité, il faut traiter le sujet par l'absurde, la coloration. Y faut s'qui faut, ça l'air !

Tout ce que j'ai dit se résume dans la phrase que tu as écrite : Je peux changer certaines caractéristiques avec un mariage différent des éléments que je possède déja.

Je concède que tu peux effectivement apporter des changements, toutes sortes de changements sans jamais être certain de la valeur de ces changements, c'est impossible. Tout relève de tes goûts personnels avec un grand risque de s'éloigner de la réalité.

L'audio est un ensemble de grande règles et une infinité de détails. Tout le succès de l'opération repose la dessus. Quand tu imagines que la majorité des audiophiles n'auraient jamais entendu un show live, ça expliquerait bien des choses.

Nous avons juste oublier de se battre pour notre passion, c'est tout !




Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 25 Jan - 9:15

L'audiophile est frileux ?  Très peu enclin aux changements ?

Une chose est certaine, la remise en question n'est pas votre tasse de thé.

Je dis ça parce que je me demande si en photo par exemple, la passion est aussi figée que l'audio ?  Est-ce que le numérique a remplacé purement et simplement l'argentique ou bien il y a encore les irréductibles de la pellicule clamant la supériorité de cette dernière sur le numérique ?

Autre passion, même débat ?!  Si la situation en photo est la même qu'en audio, n'est-ce pas perdu d'avance ? Le plaisir de d'échanger est indéniable.  Mon doute est dans l'effort à mettre pour faire évoluer le débat.  Je parle de mon doute, dans ce cas ci, je serai plus affirmatif, je ne crois plus à ça.

______________________________

Je discute souvent de politique avec un ami.  C'est le même patron, le même satané schéma qu'en audio.  Mon ami a un faible avoué pour le parti Québécois.  Dès lors, les CAQuistes sont des arriérés, troublés par leur passé ADQuiste.  Les communistes et pourquoi pas les intégristes sont dans nos mur avec Québec Solidaire. Les Vert des irresponsables colorés et les Libéraux des bandits, des voleurs à la solde du fric et de ceux qui en possèdent. Le parti Québécois est la voie.  C'est le tableau.  Parlez à un Libéral ou un CAQuiste, on ne fait que changer les rôles avec au final le même tableau.

Je ne vous écrit pas ça pour dire qu'il a tord ou raison, il a droit à son opinion mais plutôt pour vous parler de ma déception que cet ami provoque chez moi.

La réflexion se limite au jugement, tombé depuis un moment et coloré par la seule ligne de parti.  Les mêmes arguments, systématiquement rapportés, qui provoquent tout sauf une chose, l'évolution de la politique au Québec et surtout, l'évolution des québécois envers la politique du Québec.  Son incapacité à différencier programme de parti et ligne de parti est navrante et sujet aux pires erreurs de jugements.  Je me trompe ?  Dites le moi !

Hier je lui faisait remarquer qu'en 2015, il utilisait encore les mêmes arguments des référendums de 80 et 95.  Il se pense bin fin mais à ce que je sache, les référendums ont été perdants.  Croyez vous qu'avec cette stratégie du même argumentaire, il peut en être autrement aujourd'hui ?  Vraiment !  Cela s'adresse autant aux nationalistes qu'aux fédéralistes.  

Je répète que si nous n'apprenons pas à réfléchir puis à nous exprimer, librement, ouvertement, sur un sujet aussi insignifiant que l'audio,  vous audiophiles, ne vous transformerez pas en grands défenseurs de vos idées, quelles qu'elles soient, parce que l'enjeu sera soudainement important.  

Vous trouvez que j'exagère, la situation politique au Québec, elle est bonne ?  La situation de l'audio, c'est bien l'audio ?  Il n'y a pas de mauvaises réponses s'il y a une réponse.  C'est bien là le problème !

______________________________

J'ai beaucoup hésité à vous écrire cet exemple sur la politique.  Un des éléments de mon hésitation est la réponse de mon ami : Penses-tu que ce que tu proposes, c'est à dire la réflexion menant à l'évolution de l'argumentaire politique québécois des québécois, va changer quelque chose ?  Le groupe de réflexion est si petit !!!!!!!
 Avec une pensée à peine voilée : Pour qui tu te prends

Ça ne vous rappelle pas quelque chose ??????

Nous abordons l'audio, comme la politique et d'autres passions, avec des paradigmes dépassés.  C'est ma conviction.  Cette conviction ne rend pas populaire, croyez moi !

Est-ce une raison suffisante pour me taire ?

_______________________________

Alors la coloration vous trouvez ça formidable, pourriez-vous m'expliquez pourquoi, dans votre esprit, la réalité ne l'est pas ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 25 Jan - 11:44

Que veux tu Richard ?

Moi j'écoute ma musique et je trouve ça bon.
Quand ca ne l'est pas, cest que la qualité d'enregistrement nest pas bonne.

le ti clin qui enregistre dans son garage ne vendra pas sa musique aux gens qui veulent de la qualite.

Si tu n'achètes pas de l'équipement de qualite alors ton rendu sera limité à ton outil de reproduction.

Fineaxe na pas le meme systeme que moi et arrive à un son qui a les mêmes caracteristiques haute définition que j'aime entendre. La recette nest pas unique.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 25 Jan - 14:17

Le sujet est la neutralité ou par opposition la coloration. C'est un choix qui se défend.

Je vais te reposer la dernière question que j'ai posé. Alors la coloration vous trouvez ça formidable, pourriez-vous m'expliquez pourquoi, dans votre esprit, la réalité ne l'est pas ?

Si tu lis bien ce que j'écris, c'est cela mon propos.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 25 Jan - 16:24

Je veux vivre une expérience musicale qui me plaît.
La réalité, j'en entends a nulle part. Tout est rendu par des caisses de son et ca ne me plait généralement pas plus que cela.

Je m'assois devant un système et un ensemble de facteurs vont faire en sorte que je vais avoir envie de rester assis pour écouter.

Les critères sont nombreux et pas juste musicaux.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 25 Jan - 17:34

Pompon,

Dis moi que tu as déjà entendu une guitare acoustique, un piano, juste ces 2 instruments de musique sans amplification ?

Anyway, je respecte ta position mais comprend qu'elle nous divise.  

Je suis curieux, si tant est que tu puisses écouter une chaine peu, voire pas colorée, de connaître tes réactions.
Parce que ça existe des gars qui soignent la réalité.  Ce n'est certes pas la voie de la facilité mais ils essaient et cela s'entend.

Ceci dit est-ce que tu as déjà écouté un bon mid associé à un vrai bon tweeter ?  Je te repose la question car c'est capital pour reproduire fidèlement un instrument de musique qui exige la collaboration de ces 2 hp.  Une cymbale par exemple profite d'un bon tandem.  

À Québec, il doit bien y avoir des magasins où il se vend des instruments de musique ?  Va écouter une cymbale. Va y avec un ami, Finaxe par exemple.  Va t'en le plus loin possible de la cymbale et demande à ton ami de frapper l'instrument en continu et approche toi.  Tu dis avoir une oreille affûtée bin sert'en et dis toi que c'est possible de s'approcher d'une vraie cymbale chez toi mais cela demande autre chose qu'un tweeter de LAQ, ceci dit sans offense.

Si le tweeter de la LAQ te plaît, je te reposerai la question, as-tu déjà écouté des instruments de musique non amplifié et une fois chez toi, écouté un bon mid associé à un bon tweeter ?  C'est une écoute déterminante sur la compréhension de tout ce que j'avance.  

Pompon, dire avoir une bonne oreille, ce n'est pas seulement la capacité de distinguer des effets, des changements trop souvent provoquer par le cerveau.  Il s'agit de reproduire de la musique fidèlement.  Si tu ne fais pas l'effort d'écouter des instruments de musique, casse toi pas le bécyk pi reste comme tu es.  Si ta  chaine audio est colorée c'est parce que tu le veux.  

C'est ce qui nous sépare.  Sans compter sur les conséquences funestes pour l'audio alors que la coloration ne tue pas que la musique.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 27 Jan - 7:27

Un peu de lecture pendant que vous vous cherchez des réponses à la coloration et à ses bienfaits : http://larepubliqueduson.com/2014/05/30/philippe-teissier-du-cros-grand-interprete-du-son/

Questions d'audiophile à un preneur de son. C'est un point de vue intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 27 Jan - 8:21

Je discute présentement avec les français à propos du qualificatif "musical".  Dans les faits, la discussion, tourne autour de ce qualificatif mais à l'origine, il est question de préciser le vocabulaire audio.

Vous connaissez mon point de vue sur la question alors que pour moi, musical est une couleur.  Pas obligé d'être d'accord avec ça.  Je note un élément nouveau qui n'est pas pour me déplaire, il commence à avoir des audiophiles qui remettent en question la pertinence de musical.  

Je me souviens, sur le même forum français, avoir lu une discussion sur le même thème.  Musical était défendu bec et ongle par tous.  C'est moins le cas maintenant et j'ai l'impression qu'il y a une réaction à l'interprétation que certains audiophiles en font.  Très intéressant et j'ajouterais, il était temps.

Il est possible qu'après réflexion et discussion, le terme musical soit adopté.  Je n'y vois aucun inconvénient car, si c'est bien ce qui arriverait, lorsque employé le qualificatif musical aurait la même signification et interprétation pour tout le monde.  

Ce n'est pas le cas aujourd'hui et c'est bien dommage.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 27 Jan - 8:37

Pompon,

Tu en es où avec ma question, est-ce que tu as déjà écouté un bon mid associé à un vrai bon tweeter ?

Ne répond pas à cette question, il y a, pour demeurer dans le contexte audio, de la distorsion entre nous. C'est dommage et histoire d'alléger notre relation, je vais te laisser tranquille en ne te pointant plus. Disons que c'est ma résolution 2015. Ça ne sera pas toujours facile mais je vais essayer.

Je serai donc général dans mes propos au sujet de la coloration et de la neutralité, de la câblerie et artifices audio, des changements fantômes perçus et de l'interprétation faites par le cerveau. Du sérieux de l'audiophile à promouvoir la coloration et de l'image que s'en fait les pro de l'enregistrement et constructeurs de tous poils. J'aimerais bien leur trouver une réplique à ces prétentieux professionnels mais pour arriver à ça, il y a des choses à changer chez nous, dans notre cour audiophile.

Ce n'est pas encore cette année que je deviendrai populaire sur Audio Café. Peut être du coté français, sans parler de popularité, il y aura une ouverture sur l'audio. Quelque chose d'autre que le statu quo audio. Ça augure bien en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 28 Jan - 8:35

Voici la référence d'une discussion au sujet intéressant, les mesures : http://www.forum-audiophile.fr/impressions/et-si-on-parlait-mesures-en-tant-qu-elements-de-preuve-t58194.html

Je sens un vent de changement chez nos cousins, lorsque une discussion ne plaît pas, une tactique fréquemment utilisée est une pointe d'humour, rarement drôle ou une référence au coté anti audio.  Dans ce cas-ci, il y a eu référence aux croisades ce qui a eu le chic d'indisposer solidement l'initiateur du sujet.  Mais v'là ti pas que les intéressés par le sujet lui ont fait part au "basheur", poliment mais néanmoins directement que s'il n'est pas intéressé par le sujet il n'est pas obligé d'y participer et de "basher" le sujet.

Un des participants a écrit en 2009 ce texte.  Comme quoi la réflexion n'est pas d'hier chez nos amis français.  Bonne lecture.

"Je me permets d’intervenir sur ce sujet en apparence rebattu car à mon avis, la question fondamentale n’est pas de savoir quelle approche, objective ou subjective, puisque c'est de cela qu'il est question, il convient d’adopter, mais d’abord de s’interroger sur la nature du problème auquel nous tentons de répondre : tant que la méthode ne sera pas définie, aucun progrès ne sera possible ; nous ne ferons qu’alimenter un dialogue de… sourds. Pour certains, la haute fidélité relève de la seule technologie et donc d’une approche que l’on qualifiera pour simplifier de ‘scientifique’ ; pour d’autres, elle comporte une part (à définir) qui dépasse ce simple aspect.

Cette difficulté vient, à mon sens, de ce que la haute fidélité est à un point de convergence entre technique et esthétique ; cette situation ne lui est d’ailleurs pas particulière et se retrouve en photographie. Les tenants d’une approche purement technologique omettent donc selon moi de prendre en compte une dimension essentielle, qui est celle de l’émotion esthétique ou, si l’on veut, de ce que l’on nomme souvent ‘musicalité’ pour ce qui nous intéresse.

Pour mieux me faire comprendre, je vais prendre un exemple dans un domaine proche, celui de la facture instrumentale, en l’occurrence celle du piano moderne. Il s’agit d’un instrument extrêmement élaboré, comportant des milliers de pièces et dont certaines exigent pour leur fabrication des procédés industriels : le cadre en fonte, qui supporte des contraintes mécaniques de plusieurs tonnes, en est l’exemple le plus évident. D’une certaine manière, on peut donc affirmer qu’un piano est le résultat d’un processus industriel et que sa fabrication obéit à des règles physiques parfaitement établies et analysables.

C’est vrai mais néanmoins incomplet. Car une fois le piano matériellement achevé, il ne deviendra vecteur d’expériences esthétiques (bonnes ou mauvaises d’ailleurs) qu’après être passé entre les mains du metteur au point/accordeur. Que fait ce spécialiste hautement qualifié ? Il règle, ajuste, équilibre la mécanique et ses innombrables pièces, accorde et harmonise l’instrument : en clair, il ne se contente pas d’assurer l’égalité du toucher et la justesse du piano ; il lui donne sa voix plus ou moins feutrée ou brillante, sa richesse harmonique, règle l’égalité des registres, bref fait de l’objet sorti de l’atelier un instrument véritable et lui confère un statut artistique. Or ce spécialiste ne se contente pas de procédés issus de la modélisation informatique ou d’autres méthodes techniques ; il utilise son expérience, son oreille et sa sensibilité personnelle, sa culture au sens le plus large du terme, qui par nature échappe à toute quantification.

Or cette part sensible, qui ne se réduit pas à des courbes et des mesures, est précisément fondamentale et tout à fait transposable à la haute fidélité. S’il suffisait de quelques mesures plus ou moins élaborées et de l’analyse de diverses courbes pour créer une installation musicalement satisfaisante, il y a pas mal de temps que nous serions tous à peu près d’accord sur la voie à suivre et que nos installations se ressembleraient beaucoup. Mais penser ainsi, c’est oublier que nous n’écoutons pas de la même manière, que ce qui me plait ne satisfait pas nécessairement mon voisin : l'un va plutôt être sensible à l'aspect rythmique de la musique, donc à l'écoulement du temps, un autre à la mélodie, donc aux rapports de hauteurs, le troisième aux timbres, donc au spectre sonore… Et ses aspects sensibles, subjectifs, de la perception ne sont pas réductibles à une simple approche technologique et finalement seront déterminants dans mes choix (cf. ce beau sujet : la signature sonore des marques). La haute fidélité est un vecteur entre les interprètes et l'auditeur et justement, ce vecteur ne relève pas uniquement du domaine des sciences.

Conclusion (provisoire) : si par exemple vous écoutez différentes enceintes de marque comme Dynaudio, Apertura, J.M. Reynaud, Mulidine, Vienna Acoustic..., vous constaterez que chacune offre un certain type d'écoute, plus ou moins reconnaissable avec l'expérience. En y réfléchissant un peu, rien de très surprenant : lors de la mise au point définitive d'un modèle, du "réglage" ultime si l'on veut, le ou les concepteur(s) travaille(nt) surtout à l'oreille. Les outils informatiques à notre disposition aujourd'hui, pour puissants et utiles qu'ils soient, ne sauraient se substituer totalement à l'écoute et à l'expérience. Preuve en est que ces outils auxquels certains accordent une confiance aveugle, proche de la foi, ne permettent toujours pas de mettre en évidence les différences musicales pourtant évidentes à l'oreille entre un violon de facture industrielle et un instrument de grande lutherie, ou entre un médiocre piano de grande série et un Fazioli.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 28 Jan - 19:53


je nai rien entendu de pkus avec des hp a 14000$ Richard.
peut etre juste le niveau du mid qui est un peu plus fort sur dautres caisses.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 8:23

Pompon, la question posée concernait un ensemble, mid et tweeter de qualité supérieure.

Le prix d'une enceinte n'est pas un gage de qualité supérieure des hp.  C'est bien là le problème de l'audio moderne.  

Des enceintes à plus de 20K$ équipées de tweeter à 45$ c'est fréquent.

Pour 2015, je te souhaite de faire l'écoute d'un tel ensemble.  

Tu n'es pas au bout de tes surprises.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 10:14

Lecture et rappel de ce que nous savons déjà : http://voyard.free.fr/menu_audio.htm

Pour Pompon, va lire la section sur les haut parleurs, cela rejoint ce que je t'écrivais ce matin
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 11:23

Point de vue surprenant. Première fois que je lis ça. Cela mérite réflexion.

Sous l'onglet du même site que suggéré plus tôt : Le juste courroux d'un musicien-preneur de sons.

Les deux oreilles et le ventre...

Il faut aujourd’hui remplacer le terme émotion par sensation auditive et physique intense, celui de sensibilité par niveau de pression acoustique et par contenu basses fréquences. Ce ne sont plus les changements d’état (changement de rythme, d’intensité), signe de vie, qui créent l’émotion et la sensation, mais uniquement le niveau de pression acoustique, et en particulier celle contenue dans les basses fréquences, parfaitement perçues physiquement au niveau du diaphragme. Nous ne sommes plus en présence de plaisir intellectuel mais en plein domaine de la sensation physique pure. Et si tous ne sont pas capables de goûter les subtilités de certains arrangements de musique savante, de jazz ou même de certaines compositions de musiques dites de variétés, tous sont aptes à percevoir les sensations dues aux variations de pression générées par le pied de batterie (pédale de rosse caisse) de la musique disco ou par le son de coups de marteau utilisés dans les enregistrements de techno.

Ces musiques à la mode, que je qualifie de musiques à électroencéphalogramme plat, sont le Rap et autre Techno-music ou dance.

La genèse de ces musiques se situe à l’avènement du disco dans les années 70-75, qui a imposé le 120 à la noire comme tempo étalon, c’est à dire, 120 temps (ou pulsations) par minute. Ce tempo correspond au rythme cardiaque d’une activité soutenue et d’un certain état d’excitation généralement agréable (1). Une autre de ses particularités est que chaque temps est souligné sans aucune subtilité par le pied de batterie (grosse caisse) avec, de façon alternée, la frappe des cymbales de la pédale charleston pendant l’ouverture de celles-ci, ce qui se traduit par une respiration, un halètement entre chaque percussion de grosse caisse.
Sont directement inspirés de ce type de rythmique les Dance et autre Techno-Music dont le tempo de prédilection n’est plus le 120, mais le 130 à la noire, ce qui accentue le côté mécanique, industriel et hypnotique de ces musiques.
Comme la Disco, ces musiques s’adressent uniquement au corps (particulièrement au ventre).

(1) C’est sa capacité à “faire danser un mort”, et à fortiori, le public des boites de nuit, qui a fait son succès auprès des producteurs et des distributeurs de disques, ainsi que des publics de culture occidentale et religieuse, insensible à toute rythmique tant soit peu sophistiquée ou évoluée, et ce, en raison du bannissement par l’église de toute forme de rythme pour son côté profane et subversif. Si le rythme fait partie intégrante de la culture de pays comme l’Afrique noire ou le Maghreb, il est complètement étranger aux nôtres.


C'est un point de vue, je le répète. Cela expliquerait-il, en partie ou en totalité, l'absence de réalité dans la reproduction de la musique chez de trop nombreux audiophiles ?

C'est une question !
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 18:00

J'ai entendu les tg1 chez route66 et un 215rtf.
J'ai également entendu en tqwt.
Le problème est que ces hp étaient incomplets sans la portion de basses.
J'ai également entendu chez Sephiroth.

Totem Element Metal (14000$)
Focal 1038be (tweeter berillium) (13000$)

Celui qui diffère était le focal ou les aigues ne sonnaient hors de ce que j'ai l'habitude d'entendre. Est-ce une bonne chose ? Je ne le sais pas.

Je peux faire sonner l'assiette de métal encore plus métal avec une bonne combinaison de préampli/dac/filage.

J'ai décidé que le bruit trop acide, je ne veux pas puisqu'il y a une contre-partie à considérer (fatigue et enregistrements moins parfaits).

Mon summon de réalisme est le kit de MBL ... rien n'approche ca en degré de réalisme à mon avis.
Autrement, même les plus grosses focal, je n'ai rien entendu de bien spécial, même chose avec les grosses tannoy.

Mon tweeter à 25$ semble faire la job correctement. S'il y en a des mieux, quel sera le degré de satisfaction en plus ou le degré de réalisme supplémentaire que j'irai chercher ?

Je ne crois pas trop au père noel.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 18:28

Pompon,

Tu écris : Je peux faire sonner l'assiette de métal encore plus métal avec une bonne combinaison de préampli/dac/filage.

Tu es exactement au coeur du problème de l'audiophile, façonner un son au détriment de sa réelle nature. Il n'est pas question d'être plus ou moins métal Pompon, il s'agit d'être juste.

Tu as le droit de ne pas aimer le métal des cymbales, mais est-ce que cela t'autorise à trafiquer le son de l'instrument.

Oui tu as le droit mais est-ce ça un audiophile ?

Tu poursuit : Mon tweeter à 25$ semble faire la job correctement. S'il y en a des mieux, quel sera le degré de satisfaction en plus ou le degré de réalisme supplémentaire que j'irai chercher ?

Mais tu t'achètes un Audiophileo à 1500$, des câbles hors de prix. Honnêtement je ne comprend pas cette façon de penser, ceci dit sans offense.

En audio, beaucoup parle de son, très peu parle de musique.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 29 Jan - 22:15

Ce qui est perdu a la source ne pourra être retrouvé par la suite. C'est pour ca que laisser des trucs ordinaires au début du signal est ce qui lève les pattes en premier pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 30 Jan - 7:58

Pompon,

Vraiment ! Qui décide qu'il y a une perte à la source ? Quelles sont tes références alors que la musique n'est même pas considérée comme base ? Quels moyens prends-tu pour savoir de façon précise qu'il y a bel et bien une perte à la source ?

Placer un bouchon peu importe sur le chemin du signal, cela va bouchonner lors de l'écoute.

Pompon, je n'ai pas de problème avec le droit, qui est le tien, de colorer ton écoute. Selon toi, quelle est la définition d'audiophile ?

Maintenant tu dis avoir écouté un mid et tweeter Supravox aux références 215 RTF et TG1. Que l'écoute ne soit pas complète vu le manque de basse, je peux comprendre mais tu n'as pas perçu, j'insiste sur perçu, de différences entre l'ensemble Supravox et LAQ ?

Je ne peux que me poser des questions sur tes connaissances musicales, sur les obligatoires aspects propres à la reproductions de la musique, rythme, dynamique, silence et aussi l'ensemble des aspects techniques pour placer dans l'espace de ta salle de son les instruments de musique. Loin de moi l'intention de t'insulter, loin de moi aussi l'idée de soutenir que le tendem mid/tweeter Supravox est idéal sous seul prétexte que je possède au moins un de ces éléments mais moi j'ai écouté chez Séphiroth et chez toi et je le dis et redis, la musique c'est autre chose que le simple son.

________________________________

Relis ce bout de texte, il y a là une piste de réflexion : Il faut aujourd’hui remplacer le terme émotion par sensation auditive et physique intense, celui de sensibilité par niveau de pression acoustique et par contenu basses fréquences. Ce ne sont plus les changements d’état (changement de rythme, d’intensité), signe de vie, qui créent l’émotion et la sensation, mais uniquement le niveau de pression acoustique, et en particulier celle contenue dans les basses fréquences, parfaitement perçues physiquement au niveau du diaphragme. Nous ne sommes plus en présence de plaisir intellectuel mais en plein domaine de la sensation physique pure.

Si j'insiste, c'est qu'il y a suffisamment d'éléments, dans ce bout de texte, pour comprendre ce qui se passe concrètement. L'audiophile résumerait l'émotion au seul niveau de pression acoustique généré par la basse. S'il a raison, ce qu'il rapporte est que l'audiophile, cherche l'émotion coûte que coûte. Que la musique est au service de la chaine audio. Cela devient une sacrée belle explication de l'adoption tout azimut des colorations qui émaillent l'écoute de tant d'audiophiles. Cela expliquerait bien pourquoi Maxitonic ne ressentait des émotions que par sa chaine audio et nul part ailleurs. Faut que ça brasse les tripes, la musique BOF ! Imagines l'écoute de sa chaine maintenant ?

Nous ne parlerions pas le même langage parce que nos objectifs ne seraient pas les mêmes ! Si ce n'est pas exactement la vérité, c'est plausible en diable.

________________________________

Aimes ça, aimes pas ça, va falloir vivre avec cette nouvelle donne, le cerveau. Il va s'en écrire des choses
sans circonspection aucune alors que mêmes les spécialistes s'y perdent en parlant du cerveau, je vais te concéder ça. Ne crois-tu pas que l'on pourrait s'éviter ça ?

Une solution parmi tant d'autres, admettre qu'il y a 2 grandes tendances audio, avec colorations et sans coloration et surtout se déclarer avec ou sans coloration. Faudrait le dire ! C'est élémentaire non !



Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 31 Jan - 9:11

Les temps changent, pas assez vite à mon goût mais lentement mais sûrement ils changent.  J'en ai glissé un mot hier, le cerveau par exemple, sera la future vedette sur les fora.  Je peux me tromper sur la prédiction mais déjà on en parle pas mal.

Il y a des sujets qui n'inspiraient que la hargne.  La neutralité en est un mais la compression itou.  Lisez cette discussion chez nos amis français.  http://www.forum-audiophile.fr/parlons-musique-s/trop-de-compression-tue-la-musique-t57865.html  

Il y a cette adresse de site de vente de musique non compressée. http://www.cimprecords.com/releases/
Les enregistrements sans compression relèvent désormais du fait.  Il est incontestable que la compression n'est pas utile pour l'audiophile.

Cette autre discussion sur les mesures : http://www.forum-audiophile.fr/impressions/et-si-on-parlait-mesures-en-tant-qu-elements-de-preuve-t58194.html

D'accord ou non avec les propos énoncés, les changements sont au niveau du ton. Aujourd'hui, l'enragé du clavier prend son trou. Celui qui réfléchit prend sa place. Que j'ai hâte que ce phénomène arrive ici au Québec.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 31 Jan - 11:01

Kosse il a le son de oas correct chez nous coudonc ? La chanteuse chante du nez? La cymbale,sonne comme un couvercle en plastique ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3757
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 31 Jan - 11:15

Le son est coloré volontairement.  Que veux-tu que je te dise ?

De plus, et là c'est plus philosophique que technique,  accepter un tweeter de qualité douteuse en aval de tous les changements dit supérieurs, ne changent rien au constat de l'écoute.

Je ne comprend pas ta logique.  C'est certain que si tu n'entends pas ou perçois pas de changements entre un tweeter Supravox et les "ceuzes" que tu as présentement, ce que je dis n'a aucune valeur et peut paraître d'une prétention sans nom.  

Alors de 2 choses l'une, ou bien tu as raison ou bien c'est moi qui a raison.  Dans le cas ou c'est toi qui a raison, achetons-nous tous de petites chaines audio de chez Walmarde et de Futur Shop et mettons le gros de notre investissement dans des câbles et autres bidules, car à t'écouter, le succès passe par là.  Ou bien c'est moi qui ai raison d'investir dans des appareils et hp de qualité, de bien le mettre en oeuvre et seigneur dieu, reproduire sans coiloration.

Est-ce que cela répond à ton interrogation ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1399
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 31 Jan - 12:15

Tu n'es probablement pas habituė a une salle avec des panneaux de laine.

Menfin ... L'important est que j'aime le son de ma chaine puisque çe n'est que moi qui lėcoute.
Tu n'aimerais oas plus les thiel càr ca sonne justement comme les LAQ.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Aujourd'hui à 0:41

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité en audio, pourquoi pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» pourquoi mon GPz tourne sur trois pattes
» qui censure ??? et pourquoi???
» Promo MTX audio pendant le mois de Juin
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Bornier Audio connexion box

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: