Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité en audio, pourquoi pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
legarem



Messages : 176
Date d'inscription : 13/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 9 Jan - 10:43


Voir dans ton message

RicharD a écrit:
Et l'écoute que j'ai fait chez toi m'a beaucoup plu.  Tubes ou non, j'ai aimé ce que j'ai entendu.  Faut dire que le choix des pièces de musique m'a plu.  C'est au final ce qui est le plus important.

Avec le First Watt qui a remplacé les monoblocs 300B, je suis passé à de quoi qui est beaucoup plus achevé et complet comme son. Chose que j'apprécie grandement c'est que ça sonne toujours pareil au lieu que des jours ça sonne bien tandis qu'au lendemain, je reste sur ma faim.

Écoute, nous avons déjà abordé, sur le forum, la question de la puissance des instruments de musique.  Ce que je comprend de ton dernier message concerne la relation entre les amplis et la haute efficacité et la capacité de l'ensemble à jouer plus ou moins fort.  Il suffit de tourner le bouton de volume.

Pas exactement. Le gain et la puissance sont deux choses. La haute efficacité. procure une 'aisance' d'écoute que la basse efficacité n'a pas peu importe le volume.

Mais si on aborde la situation de l'écoute audio actuelle chez soi, l'écoute réaliste d'un enregistrement de piano n'est pas convaincante.  Comme je l'ai dit plus tôt, le piano, bien que plausible sans nul doute, n'est pas physiquement dans la pièce, il manque quelque chose pour une illusion parfaite, mais quoi ?

Le piano est l'un sinon le plus difficile à correctement reproduire. L'attaque et le contenu harmonique de cet instrument sont vraiment à part. Je maintiens que l'enregistrement de la musique a gros à faire pour diminuer la réalité d'écoute chez soi. Les chaines 'essayent' de reproduire les instruments mais la réalité est encore loin sur TOUS les systèmes entendus. On essaie de créer une illusion chez soi.

Je comprend qu'il est difficile, voire peut être impossible, de quantifier en watt la puissance d'un piano.  Il est évident, à partir des exemples que tu nous donnes, que la combinaison ampli de faible puissance et enceintes haute efficacité permet un volume sonore réaliste.  Maintenant qu'en est-il de la puissance propre du piano, ce qui a peu à voir avec le volume sonore de la reproduction mais bien de la capacité dynamique de l'instrument et de la puissance qui en découle.  

Je vais essaye de trouver ce que j'ai déjà lu sur ce sujet

Toujours en watt, quelle puissance développe un piano lorsque sollicité à sa pleine puissance ?  Est-ce qu'un 10 watt est capable de reproduire toute cette charge de puissance ?  

Je dirais oui avec au dessus de 100 db/1w/1m

La seule chaine que j'ai entendu qui donnait cette impression de puissance des instruments de musique est la chaine audio du défunt Ti-lOU.  Avec des enceintes relativement efficace, des grosses Wilson audio et un gros ampli Classé omnicron et ses 4000 watts de peak, j'ai eu pour la première fois le sentiment d'avoir physiquement les instruments de musique dans la pièce et ce sentiment, j'ai aimé, surtout, j'ai découvert qu'il était possible d'y arriver.  

Bien d'accord mais à quel prix ?

Maintenant est-ce que des amplis puissants associés à des enceintes haute efficacité est la voie à tenir ?  Tu n'es pas le premier à soutenir que non mais qui l'a essayé ?  

Tu seras d'accord avec moi que la théorie en audio à des limites que seul les essais peuvent confirmer ou infirmer.

Je suis hautement tenant de cette affirmation

Pour finir, ce que j'avance ne tient pas compte des défauts que cette possible expérience puisse révéler.  Des défauts comme une perte de transparence.  Toutefois il m'est important de pousser ce raisonnement car actuellement, sauf pour la chaine de Ti-Lou, aucune écoute, ne t'en déplaise, ne m'a convaincu sur cet aspect précis.  IL y a toujours un petit quelque chose qui manque.

D'accord mais pour approcher, il faut faire des bons choix et y mettre du $$$$

Ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que c'est possible.  Comment y arriver à un coût humain ?????  Je ne sais pas.

Est-ce possible à un coût raisonnable ? Pas certain. J'ai aussi l'impression que plus la technologie avance plus on semble y aller avec la facilité et la médiocrité. Notre petit monde restreint ne fait plus grand poids pour faire avancer les choses rapidement. L'ésotérisme, on n'aura jamais les moyens (ou le but) de se le payer
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 10 Jan - 9:24

Legarem,

J'avais bien aimé l'écoute chez toi lors de ma visite. Si avec le First Watt c'est encore mieux, Ça doit être bon vrai.

Faut dire que je suis vendu à la haute efficacité des enceintes et je suis de ton avis à propos de l'aisance d'écoute que procure la haute efficacité. Dans mon vocabulaire, l'aisance d'écoute = la vie de la musique.

Je réalise, grâce à cette discussion que la transparence, les transitoires, bref, tous ces aspects audiophiles, qui ont peu a voir avec la musique mais avec l'audio, ne m'intéressent pas vraiment si la vie de la musique n'est pas présente lors de mes écoutes. Le rythme, la dynamique, le respect des silences et de la puissance des instruments de musique forment la vie de la musique, c'est ce qui m'importe.

Incidemment, je remarque que ces qualités, que je recherche dans une chaine audio, sont des qualités, à la base, essentielles à la musique. J'imagine facilement qu'une chaine qui possède ces qualités rapproche de la musique et de la vie de cette dernière.

Sur ces points précis de la reproduction de la musique, les meilleures écoutes, probablement romancées avec le temps, c'est chez Anglofun. Des baffles plans équipés de HP Electro Voice PRO, rien de hifi la dedans, gros bruit de fond, rien que des défauts pour le puriste audiophile mais.........

Dès la première note, à toute les maudites fois, j'étais instantanément transporté dans une obscure salle de bar ou de spectacle à triper comme dans la vraie vie. La salle de son se métamorphosait en salle de spectacle. Ça vivait de musique. Lui aussi avait des 300B et malgré un manque de rythme navrant, c'était quand même bon. Lorsqu'il a changé pour des modules classD, nom d'un chien là c'était plus que bon.

Je me demande si la vraie haute fidélité ne serait pas un astucieux équilibre de qualités/défauts. Que tous ces efforts à proscrire les défauts et magnifier les qualités mènent à aseptiser la musique ?

J'aimerais vraiment écouter les enceintes de Hartfield avec son ampli NAD. J'aimerais bien écouter ton First Watt et découvrir la nouvelle petite salle de son de Pompon, si bien sur vous êtes libre lors de mon prochain séjour à Québec en mars.


Revenir en haut Aller en bas
legarem

avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 60
Localisation : Neuville

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 10 Jan - 10:49

RicharD a écrit:
Legarem,

Dès la première note, à toute les maudites fois, j'étais instantanément transporté dans une obscure salle de bar ou de spectacle à triper comme dans la vraie vie.  La salle de son se métamorphosait en salle de spectacle.  Ça vivait de musique.  
 


J'ai déjà eu plus ce feeling qu'avec le système que j'ai présentement avec des Altec A7 Voix de théâtre. Un jour dans mon ancienne maison, quand j'avais ces h-p, je me souviens que quelqu'un qui était venu puis resté en haut avait demandé à ma femme s'il y avait un band qui pratiquait en bas.

Les Onkens sont globalement + parfaites mais il y'a de quoi de magique que j'ai perdu depuis les A7. Je rêve parfois revenir avec des A7. Le bas mid incomparable et le 3 db d'efficacité de + de ces hp reste des souvenirs inoubliables pour moi. C'était tronqué sous 50 hz mais maintenant avec un sub, on oublie ce problème d'antan.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 10 Jan - 11:17

Ouais, les Voix du Théatre ne sont pas devenues une légende pour rien. Je n'ai jamais écouté ces dernières dans une installation hifi. Cela manque cruellement à ma culture.

Sur la haute efficacité, Legarem, nous nous entendons parfaitement.

J'ajouterais que globalement, il y a souvent des impératifs qui mènent à l'achat d'enceintes basse efficacité mais il devrait être obligatoire, pour chaque audiophile, d'écouter au moins une fois une installation hifi haute efficacité bien montée, pour connaître ce que ce type d'enceintes apportent à la reproduction de la musique.

C'est clair que l'on vient de perdre les audiophiles qui viennent d'investir une bonne somme d'argent dans de la basse efficacité mais il y a de ces évidences parfois qui choquent et la haute efficacité en est une, n'en déplaise à ces audiophiles.

Je croyais que tu étais pro tubes, as-tu délaissé pour toujours ou tu as un projet d'ampli à tubes dans tes cartons ?

Revenir en haut Aller en bas
legarem

avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 60
Localisation : Neuville

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 10 Jan - 16:33

En fait, je suis carrément devenu pro de rien !

J'ai toujours prétendu que si une bouse de vache jouerait bien dans ma pièce, j'en garderais une Smile

Farces à part, non, je n'ai pas délaissé les tubes. Je vais peut être délaisser la 300B pour revenir avec ce que j'avais dans le temps soit une triode 10Y qui délivre un gros 2W de puissance.

Des projets dans mon cas, ça ne manque pas. La paresse et le temps de disponible ralentissent mes ardeurs.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 11 Jan - 8:08

J'me disais aussi !



Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 12 Jan - 8:12

J'aimerais revenir sur les colorations.

Nous savons tous ce qu'est une coloration, c'est à dire que l'on connait la définition des colorations mais je me demande si l'audiophile est en mesure d'identifier les colorations propres à son écoute de la musique, l'écoute qu'il connait bien ?

Si je parle de audiophiles, comprenez que je m'inclus dans ce groupe et que je me suis posé la question.

Donc ma chaine est colorée !

Je me suis assis devant cette dernière et j'ai tenté de débusquer les colorations.

Je ne trouve pas l'exercice facile n'ayant que ma mémoire pour valider la qualité et le réalisme des sons des instruments de musique. En y réfléchissant bien, lorsque j'emploi le qualificatif plausible, il est certain que je tourne les coins ronds au réalisme. La vérité ne souffre pas le compromis mais peut-on faire autrement ?

Il y a les colorations sur lesquelles j'ai le contrôle, la salle de son et l'acoustique et un certain contrôle, ma chaine audio, si mon ampli manque de rythme, le seul contrôle que j'ai est de l'endurer ou de le changer, ce qui explique l'usage de "certain contrôle" et les colorations dues aux enregistrements, sur lesquelles je n'ai aucun contrôle.

Je ne me suis pas simplifié la tâche alors par quoi je commence ?

Je me suis donc concentré en premier sur les qualités essentielles à la musique et que j'exige de ma chaine audio. Le rythme, la dynamique, le respect des silences, des timbres, la puissance des instruments. Les trois premiers, ça va. Pour les timbres je dirais ça va. Ce que j'entend correspond à ce que je connais (référence à ma mémoire auditive)mais le doute m'assaille, n'ai-je pas du LINN et du Supravox, reconnus coloré par les audiophiles eux mêmes.

Pour les timbres, les voix sont magnifiques, les instruments de musique en général sont bons. Les cuivres manquent de cuivre je dirais, la chaine adoucit le métal. Curieusement la cymbale est très réaliste. Une flûte est une flûte et l'on sent bien les différences entre flûte. Idem pour les différents types de guitares. Le piano, reconnaissable entre tous est bon.

La puissance des instruments de musique c'est autre chose. Si je me réfère à ce que j'ai comme écoute actuellement, la puissance des instruments de musique n'est pas le point fort de la chaine audio. Il y a 2 compréhension à ce propos, la discrimination entre les puissances et la puissance propre aux instruments. J'ai à peu près ce que tout le monde a comme discrimination. Une contrebasse est beaucoup moins puissante qu'un piano et cela ce sent. Quand il est question de différences entre les puissances, ça va. La puissance d'un piano, d'un grand orgue, d'une chorale, ça non je ne l'ai pas.

Est-ce une conséquence du choix du preneur de son d'éloigner plus ou moins virtuellement l'auditeur de la scène ? La seule puissance de l'ampli ? Les caractéristiques acoustiques déficientes de ma salle de son ? Un peu tout ça ? Et ce qui complique la chose est que c'est un beau mélange de ce sur quoi j'ai et je n'ai pas le contrôle. AAARRRGGGGHHHH!!!!!

Toujours chez moi, mes récentes écoutes sans filtres m'ont fait réaliser à quel point c'est hypothéquant sur l'écoute. C'est clair, lorsque tu utilises des bidules au doux nom de filtres, condensateurs, résistances et que sais-je encore, peut-on conclure autre chose que "réduction" ? Je bouchonne l'écoute. La transparence en prend pour son rhume. Il y a l'acoustique aussi qui ne laisse pas trop de place aux harmoniques, j'ai entendu mieux.

À la relecture de ce texte, il est possible que cela laisse l'impression que j'ai un daube à la maison. L'idée étant de parler des colorations, je ne me suis pas étendu sur les qualités. J'ai une belle écoute à la maison et cette écoute est perfectible.

Je veux me louer un ampli ultra puissant pour vérifier certaines de mes théories, fumeuses ???? j'en aurai le coeur net. J'ai des projets acoustiques pour ma salle de son, passer d'RTF à un Signature pour l'équilibre naturel de ma chaine audio. Des projets il y en a c'est ce qui fait que je suis encore passionné par l'audio, il reste tant à faire !
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 13 Jan - 9:00

Donc ma chaine audio est colorée !

Et c'est moi qui a écrit ça. Je ne sais pas vous autres mais moi ça m'énaaaarve en simonac.

Je met 10000$ dans une installation audio, c'est mon cas mais allez-y avec la somme d'argent que vous voulez, vous aurez toujours une chaine colorée.

10000$ en audio ce n'est pas grand chose. Je me demande même si avec 10000$ en audio je peux prétendre au label HIFI.

Hier je me demandais ce que je pourrais faire avec 10000$. Faire autre chose que de l'audio s'entend. J'ai des idées de projets. Voyager par exemple, ça te met du concret dans la vie ça. Faire du terrassement, en plus de mettre ma blonde de bonne humeur, ça tient en forme. M'acheter une moto et partir sur un "no where", c'est mon rêve caché.

10000$ c'est beaucoup d'argent.

Malgré tout, ma chaine est colorée, misère !
Revenir en haut Aller en bas
legarem

avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 60
Localisation : Neuville

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 13 Jan - 13:26

Richard

Là je vais te brasser sérieusement avant que tu fasses une dépression !

Calevince que tu dois avoir de la misère à t'endormir la nuit avec toutes les questions que tu te poses.

Pourquoi ça t'énarve tant si tu l'aimes ? Sacrement ! profites en et aies du plaisir. N'importe quelle chaine au départ sera colorée car le but d'une chaine c'est d'essayer de recréer une illusion du vrai. Un chat ne sera jamais un chien donc une chaine ne sera jamais un instrument de musique. Me semble que ce n'est pas dur à accepter non ? La reproduction du son c'est du TRAFFICOTAGE !

Si tu fais du terrassement, tu devendras esclave de son entretien puis tu peux te rendre compte que tu vieillis en le faisant Smile

Si tu t'achètes une moto, tu peux te faire tuer par un cave ou par un chevreuil qui traverse la rue. Evil or Very Mad

Voyager, c'est moins risqué dépendant d'où tu vas. sunny

J'ai une suggestion pour rigoler:

Garde ta chaine, achètes du vin, va chercher ta femme et demande lui de s'assoir dans ton auditorium près de toi, mets y sa musique préférée (ainsi que la tienne) puis cuvez la (ou les) bouteille(s) de vin jusqu'elle soit de bonne humeur comme si tu avais fait le paysagement I love you puis toi tu vas momentanément en même temps oublier les colorations. C'est ti pas bo tout ça ?

Supposons que ta chaine ait une valeur de $10 000. Tu ferais un maudit saut de voir ce que tu en obtiendrais. Le stock par les temps qui court ne se vend pas, les gens n'ont pas de cash et de plus, il y a moins d'intérêt pour nos babioles. On ne reviendras pas sur le sujet.

En vieillisant, je me rends compte que la vie sera trop courte pour s'en faire constamment. Profitons pleinement de ce que l'on a et du moment présent.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 13 Jan - 14:57

Personne n'est obligé à s'intéresser à mon questionnement.







Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1495
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 13 Jan - 21:19

Je me contrefous que ce soit coloré, si c'est bon pour moi, ca me suffit.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 14 Jan - 7:41

D'accord ou pas avec ce que tu dis, un des avantages et qu'entre toi et moi, nous savons désormais où on se situe.  Nous avons défini nos positions.

Pourrais-tu nous parler des colorations de ta chaine audio ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 14 Jan - 10:08

@ Legarem.

Je suis un farouche partisan de la défense/attaque des idées et seulement les idées. À chaque fois que je m'approche de quelque chose qui déplaît, on finit toujours par me donner des conseils sur la bonne façon de faire, sur la bonne façon de vivre. Ce qui n'a rien à voir avec l'idée.

Si je me pose des questions, c'est par choix. Je suis sur un forum de discussion, mon droit est de partager ces réflexions. Si certaines te choquent, t'indisposent, 2 choix s'imposent à toi, tu te tais ou tu contestes l'idée, c'est un choix, un droit. Tirer sur l'idée, pas sur l'émetteur.

Il y a aussi le devoir de favoriser le développement de la discussion. Ce n'est pas un concept farfelu, si tant est que l'on veuille faire avancer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
legarem

avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 60
Localisation : Neuville

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 14 Jan - 10:41

Richard

Contrairement à ce que tu penses, cela ne me déplait pas ou choque pas du tout.

Je ne comprends tout simplement pas ce que tu cherches et où tu veux t'en aller avec cela.

Sans rancune
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 14 Jan - 10:56

Aucune rancune de ce coté ci de la clôture.

Si tu ne comprends pas où je m'en vais, pourquoi ne pas simplement me le demander ?

Quel est le but d'un forum ? À chaque fois que l'on m'aborde de cette façon, celle d'hier, c'est la première question qui me vient à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 15 Jan - 8:05

La neutralité ou la coloration, l'analogique ou le numérique, le tube ou le transistor, table tournante ou lecteur et maintenant ordinateur. La câblerie, les fusibles, les petites pointes ou les billes, les pieds pour enceintes, pour câbles d'enceintes et quoi encore. L'installation électrique avec mise à la terre indépendante ou pas. Il y a le vocabulaire audio, ses expressions. Et ainsi va l'audio.

J'ajouterais, à ce portrait des préoccupations de l'audiophile d'aujourd'hui, les nouvelles compréhensions du rôle du cerveau sur nos sens. C'est une nouvelle approche en audio alors qu'il est questionné si ce que nous entendons est bien la réalité ou ce que l'on veut entendre.

Je dirais qu'il se dégage 2 grandes tendances, celui qui accepte la coloration et celui qui n'accepte pas la coloration. Dans ce dernier cas, il serait plus juste, peut être, de dire "accepte moins" la coloration.

Et la haute fidélité la dedans ?

___________________________

Hier j'écoutais un reportage sur les tables tournantes VPI. Le modèle Classic, une belle bête de 30 kilos et oh surprise, un prix de 2500$ en 2012. Cela demeure une belle somme mais en comparaison avec une LINN Sondek à 15000$, c'est une broutille. Il y a eu, dans le reportage, l'argument de la reproduction de la musique en analogique qui est meilleure que la reproduction en numérique. Chacun a son idée la dessus.

J'ai tiqué sur l'idée que les mélomanes recherchent et apprécient cette reproduction en analogique. Pas un mot sur les audiophiles.

Je serais curieux de connaître les statistiques de fréquentations des boutiques audio et du salon HIFI des mélomanes par rapport aux audiophiles ?



Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 15 Jan - 11:17

Complément d'informations selon Wikipédia.

Mélomane

Un mélomane est, dans le sens courant, un « amateur de musique, particulièrement de musique classique ». Au sens littéral, le terme, dérivant du grec melos (chant mélodieux, poème lyrique) et mania (folie, manie), désigne une personne qui nourrit une passion pour l'art lyrique.

Il serait plus approprié, pour qualifier un amoureux de la musique au sens large, comme par exemple de musique légère, de genre et de divertissement, voire chanteur, artiste de jazz, ou de tango argentin, etc.., de parler de mélophile ou musicophile (au sens propre et général de celui qui aime toute la musique « savante » : d'opéra, mais aussi symphonique, de chambre, sacrée, baroque, contemporaine, de métal extrême etc.), ou de musicomane (appellation à connotation plutôt ironique).

Audiophile

Un audiophile, du latin audire (entendre) et du grec philein (aimer), désigne habituellement un amateur de Hi-Fi mais dont l’objectif peut dévier d’une quête de haute-fidélité vers celle, essentiellement subjective, de satisfaction auditive.

Individu s’intéressant à la reproduction sonore et à ses techniques.


Avec une telle définition, je commence à comprendre les gars de VPI de ne viser que les mélomanes.  Je ne sais plus si ça me tente de me qualifier d'audiophiles.

Voici un extrait d'un long article de Dominique Bassal de la communauté électroacoustique canadienne.  http://cec.sonus.ca/econtact/9_3/balises.html

L'extrait traite du vocabulaire audiophile :

Or, les idées développées dans cet article tendent à montrer que les mécanismes d’identification de la qualité audio ne sont obscurs qu’en apparence : ils sont toujours liés à une perception la plus transparente possible du contenu. Il faut évidemment être en mesure d’identifier cette transparence, et les malentendus provoqués par la prolifération des écoutes biaisées ont été tels qu’il s’est développé, à l’usage des « audiophiles », tout un vocabulaire descriptif, aussi abscons que pédant. De là à en déduire que la qualité audio elle-même était essentiellement subjective, il n’y a eu qu’un pas, et ce pas a été franchi par l’immense majorité non seulement des auditeurs non audiophiles, mais aussi des personnes travaillant dans tous les domaines de l’audio.

Cette modestie des professionnels est tout de même surprenante, compte tenu du fait qu’une proportion souvent considérable de leurs compétences est liée à une capacité immédiate, répétable et confirmable par les pairs, de reconnaître la qualité audio. Par ailleurs, les immenses progrès réalisés tant au niveau de l’équipement que des produits musicaux eux-mêmes prouvent qu’il y a des gens, quelque part, qui savent tout de même ce qu’ils font ! On peut risquer quelques explications à propos de cet étrange et presque universel auto déni de compétence, qui se traduit par une véritable réticence des professionnels à analyser et à rendre compte, sur le plan de l’écrit, d’une pratique pourtant quotidienne :

¤ La volonté de se distancier de la préciosité audiophile;

¤ Le fait que plus grande est la transparence, plus l’effort de production s’efface, par définition, devant le contenu. Pour juger de la qualité audio d’un produit transparent, il faut être en mesure de parler du contenu audio lui-même. Un discours d’une tout autre nature est à produire : là où il lui suffisait autrefois de rapporter un excédent de basses fréquences ou un bruit de fond trop présent, le critique de qualité audio contemporain devient confronté à l’immense variété des contenus, variété devant laquelle n’importe quelle érudition musicale ne pourrait que baisser les bras. S’il est encore possible d’identifier les grandes tendances en instrumentation classique, la prolifération des équipements et procédés en production commerciale moderne est une toute autre affaire : marques, modèles, microphones, préamplificateurs, studios, ingénieurs, réalisateurs, processeurs, logiciels, gravure, pressage, tout cela peut avoir une influence sur la sonorité finale du produit, et il peut être extrêmement difficile d’en rendre compte de façon synthétique et pertinente. Beaucoup de généralisations, bafouillages et improvisations résultent de ce changement;

¤ La reconnaissance précise des points de départ des sources, l’interprétation des résonances et de la plupart des autres balises perceptuelles, tout cela se produit dans le domaine instinctuel, et sans aucun appui scientifique. Dans ces conditions, peu de professionnels prendront le risque d’exposer clairement leurs idées personnelles sur cet aspect primordial de leur propre pratique. D'autant plus étrange que les séances de travail et d’écoute critique entre ces mêmes professionnels sont en général très actives sur le plan verbal, et que l’unanimité des perceptions est presque systématique…


Précisons toute suite que ce texte s'adresse aux pro.  Ça nous donne une idée de la perception de ces derniers sur ceux qui disent, voire osent encore, s'identifier comme audiophile

Je vais répondre à la question non posée par Legarem, où veux-tu en venir ?

Quand j'entend des pros me mettre des vérités en pleine face, quand je lis la définition de wiki de audiophile, quand des vendeurs de cossins audio rient en pleine face des audiophiles, quand des fabricants de produits audio, ne s'identifient plus aux audiophiles, ça m'indispose.  Mais quand je constate que le degré d'indignation de vous autres, lecteurs audiophiles, est égal à 0, j'enrage.  Bin moi je ne le prend pas. Seul je ne peux rien changer.

Sommes-nous rendu si loin dans nos a priori et fausses croyances, que mêmes ceux qui nous alimentent en produits perdent leur respect à notre égard.  Joualvert, ne sommes-nous pas ceux qui les font vivre, ces pourvoyeurs de cossins audio, appareils dit hifi à prix stratosphériques ?

Je vous rappellerai la célèbre phrase de Claude Péloquin : Vous êtes pas écœurés de mourir bande de caves ?

Rien à ajouter !

-------

http://333audio.yforum.biz/viewtopic.forum?t=686
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité en audio, pourquoi pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» pourquoi mon GPz tourne sur trois pattes
» qui censure ??? et pourquoi???
» Promo MTX audio pendant le mois de Juin
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Bornier Audio connexion box

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: