Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité en audio, pourquoi pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
pompon



Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 3 Mai - 20:48

Une audiophilleo ne change pas vraiment la coloration de la musique mais la transparence, les détails et la dynamique. Le son n'est pas réellement plus chaud ou plus froid.

Même chose entre mon dac et le dspeaker ... le timbre demeurait sensiblement le même et même chose entre mon ampli et le Cherry Jr de mon ami et même chose qu'avec son dac Anedio qui est totalement neutre et spécifiés ainsi.

Ce qui change n'est pas la neutralité dans ce que j'essaye ... oui ca peut aller légèrement un peu plus d'un côté ou de l'autre mais pas tant que ca.

Un filtre AC, une fusible ca donne un son plus vache et ca limite la dynamique. Quand tu enlèves ces babioles, tu remarques le caractère de ton appareil qui change ... non par la neutralité mais dans sa nervosité et son niveau de transparence et détails.

Si tu utilises une HiFace dans ton système au lieu d'une audiophilleo, tu pars hanticapé à cause des particularités de cette interface limitative. Si ta chaîne est très nerveuse, il se peut qu'un peu de perte ne soit pas majeure dans l'ensemble mais j'investi dans ce genre de trucs car comparant avant et après, c'est ce que j'entends.

Moi une coloration, c'est chaud ou froid.

Quand tu as un appareil qui te donne un gros son qui beurre, il peut rester "neutre" dans le timbre mais il n'a pas la même réactivité, transparence et degré de détails qu'un autre.

Est-ce ca pour toi Richard ?



Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 3 Mai - 21:40

RicharD a écrit:
pourquoi l'audiophile n'adopte t'il pas ces enceintes qui devraient normalement nous rapprocher des enregistrements ?

Dynaudio aura beau me dire que ses enceintes sont neutres, c'est sûrement pas avec un p'tit woofer de 10 pouces et un tweeter à dôme de 1.1 pouce qu'ils vont me convaincre de ça. En partant, cette AIR15 n'a pas le physique de ses prétentions.

Une situation où on pourrait penser aspirer à une neutralité, c'est avec 4 voies, afin de répartir le travail pour faire fonctionner les transducteurs le plus possible dans leur zone de confort, et d'avoir une réponse efficace soutenue à la grandeur du spectre. Le hic, c'est que pour la plupart des intéressés, ces enceintes sont à la fois dispendieuses et invasives. Deux grosses trois voies et un sub, ça prend de la place... et aussi une salle d'écoute en conséquence. Donc pas étonnant que la plupart d'entre nous optent pour une situation de compromis.

Est ce que la AIR15 pourrait être un bon compromis? Peut-être! Il faudrait l'écouter.

RicharD a écrit:

Si les enregistrements ne sont pas neutres, est-ce une justification pour l'audiophile d'introduire volontairement de la coloration dans sa chaine audio ?

Ta question est un brin boiteuse, puisqu'on choisit nos composantes en écoutant des enregistrements, et on choisit donc celles qui nous apparaissent les meilleures pour mettre en valeur ces enregistrements. Je déclare le non-lieu! Laughing

Mais je comprends le fond de ton interrogation. J'ai encore vu personne prendre des courbes en faisant jouer du pink noise pour décider d'acheter une composante, alors ça force la réponse affirmative à ta question, mais je rejette l'action volontaire délibérée. J'admets cependant qu'on est clairement dans le domaine de l'appréciation hautement subjective, et que la plupart d'entre nous ne prenons pas la peine de s'intéresser à aller se chercher des points de référence pour apporter un peu d'objectivité dans ce processus décisionnel.

Les raisons sont à mon avis multiples, mais les plus probables sont sûrement la méconnaissance technique et une certaine indifférence.

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 3 Mai - 21:53

Je me souviens quand j'avais mon ampli à lampes pour casque, j'écoutais Kelzstory avec les tubes les moins bon et c'était la meilleure combinaison. Je refaisais le mix et le résultat était fabuleux.
Avec les meilleurs tubes, c'était plus clair et précis mais la musique passait moins bien.

Si tu écoutes de la musique qui passe mieux avec tel genre d'équipement, qu'importe si c'est moins neutre, ca sera plus le fun à écouter pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 3 Mai - 21:55

Encore ici, pourquoi les Dynaudio seraient mieux que les moniteurs professionnels qui sont utilisés dans les studios d'enregistrements:
http://www.junodownload.com/plus/2011/06/07/10-best-studio-monitors/
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 4 Mai - 9:35

Pompon

Citation :
Moi une coloration, c'est chaud ou froid.

Quand tu as un appareil qui te donne un gros son qui beurre, il peut rester "neutre" dans le timbre mais il n'a pas la même réactivité, transparence et degré de détails qu'un autre.

Est-ce ca pour toi Richard ?

Pompon,

Pour moi le concept de la neutralité est infiniment large. Oui le questionnement et la réflexion se doivent d'être fait sur ce que l'on entend mais aussi sur nos aspirations futures en audio. C'est ce que permet le concept de la neutralité.

La neutralité devrait t'amener vers la plausibilité. Ce que tu entends n'est possiblement pas le reflet exact de la réalité mais si c'est plausible, on est en voiture. Je comprend toutefois que nous ne partons pas tous du même endroit et que le chemin pour s'y rendre est différent d'un audiophile à l'autre. C'est comme ça que je vois la discussion sur la neutralité. Chacun avec ses expériences pour construire le concept de la neutralité, ce qui constituerais une base solide et commune.

Tu écris quelque chose qui va tellement dans ce sens.

Citation :
Si tu écoutes de la musique qui passe mieux avec tel genre d'équipement, qu'importe si c'est moins neutre, ça sera plus le fun à écouter pour lui.

J'embarque là dedans à 100 miles à l'heure alors que l'on tend vers l'équilibre, au delà de la neutralité, il y a la Musique, ce qui devrait être notre seul objectif. L'équilibre se faisant entre le moins et le plus car on peut être trop je dirais comme on peut être dans le moins. Jusqu'où pouvons nous pousser la transparence ou les détails sans perdre la Musique, c'est ce qu'il nous faut établir. Sincèrement, je ne crois pas au chemin de la coloration pour y arriver.


Stoïk

Citation :
Si les enregistrements ne sont pas neutres, est-ce une justification pour l'audiophile d'introduire volontairement de la coloration dans sa chaine audio ?

Ta question est un brin boiteuse, puisqu'on choisit nos composantes en écoutant des enregistrements, et on choisit donc celles qui nous apparaissent les meilleures pour mettre en valeur ces enregistrements.


C'est vrai mais je crois que les audiophiles peuvent améliorer ce point là. La connaissance des sons des instruments de musique est certes un des éléments à améliorer, es-tu d'accord avec ça ?

Ce faisant, tu transfères ta référence de la copie à l'original. Si tu sais comment sonne une cymbale, que tu es en boutique, c'est à dire un endroit supposément idéal pour reproduire les sons, que tu demandes de te faire jouer de la musique où il y a beaucoup de cymbale, ou mieux, le fichiers SQUAM FLAC de mftech sur clé USB et que cela ne sonne pas comme une cymbale, tu as ta réponse. Si cela sonne comme une cymbale, un piano, une contrebasse etc., tu auras la certitude qu'une fois chez toi, tu auras en main du matériel qui peut reproduire le sons de certains instruments de musique. C'est selon moi la base.

Comment reproduire de la Musique si tu ne la connais pas ? La rythmique, les silences, les écarts dynamiques, la justesse des sons, le talent des musiciens et quoi d'autre forment la Musique et avec un tant soit peu de connaissance et de conscience, c'est jouable de reproduire de la Musique chez soi.

Le concept de la neutralité est je crois la clé de notre futur audio et ensemble il nous faut le bâtir.






Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 5 Mai - 8:02

Le concept de la neutralité n'est certes pas la voie facile de l'audio moderne.

Aujourd'hui les audiophiles achètent, branchent, écoutent, comparent et changent les appareils/enceintes. Y a t'il autres choses ?

Ce qui m'échappe avec l'audio moderne, c'est que peu importe les sommes investies, la reproduction fidèle de la musique n'a peu d'importance. Ce n'est pas le nerf de la guerre.
Pour ceux qui ne sont vraiment pas d'accord avec ce que j'écris et qui seraient tentés de me faire la vie dure, je vous rappelle que ce n'est pas moi qui a écrit ça, c'est un de vous autres : Avoir du plaisir, aimer ce que l'on a puis en profiter.

La neutralité c'est ni enlever, ni ajouter quoi que ce soit à l'enregistrement, à défaut de la réalité . La question qui vous brûle, est-ce possible ? Non ! pas à 100% alors est-ce de l'entêtement le concept de la neutralité ? Personnellement la réponse est non, pourquoi ?

Ça fait un petit 15 minutes que mon curseur clignote à la même place et je me demande par quoi commencer ? Cette question, à laquelle je n'ai toujours pas de réponse (À part Stoïk) me tarabuste : Avez-vous la certitude de connaître la capacités maximum de votre chaine audio ?

Au fond, est-ce que la neutralité n'est pas une façon nouvelle d'aborder l'investissement audio ? Avec ce concept, les questions posées ne sont plus les mêmes car une donnée essentielle au concept à été ajouté, la prise de conscience que nous avons à reproduire de la Musique. Nécessairement, la première question à se poser, qu'est-ce que la musique ? Ce n'est pas simple car il y a une partie de la réponse objective et l'autre subjective car l'équilibre est nécessaire.

L'équilibre, voilà une autre patente à laquelle nous ne sommes pas habitués. Si vous croyez que la Musique est ce qu'il y a à reproduire, vous devrez inclure dans votre nouveau raisonnement l'équilibre. Une autre conséquence de votre réflexion sur la neutralité.

Imaginez-vous maintenant à la recherche d'un ampli ou d'une enceinte et que vous êtes en boutique, fort de vos nouvelles certitudes. S'entend-on pour dire que les vendeurs ne vous passeront plus n'importe quoi ? Qu'il soit à tubes ou à transistors, l'ampli envisagé répond t'il aux critères de la reproduction de la Musique ? Oupelaye ! Fini la mollesse, vive la discrimination des sons. Un son rond pourra côtoyer un son sec, ce qui est le propre de la Musique.

Désormais, connaissant le son d'une cymbale, le vendeur sera confronté à cette question, le tweeter, qui équipe l'enceinte proposée, peut-il reproduire correctement (plausibilité) l'instrument ? Si en boutique, la chaine écoutée ne peut reproduire plausiblement une contrebasse ou tout autre instrument de musique que vous aurez choisi car vous connaissez leur son, comment pouvez-vous conclure qu'à la maison vous y arriverez ?

Ok, c'est long alors conclusion SVP. L'audio ne peut mûrir selon les habitudes actuelles des audiophiles. Je suis partisan du changement, est-ce que la neutralité est la solution ? Je dis oui. Peut-être avez-vous des trucs différents à proposer ?







Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 5 Mai - 10:09

Il y a un facteur "d'acceptance" qui entre en ligne de compte, même toi tu en a un. Tout n'est pas noir ou blanc avec la neutralité, et voici quelques mises en situation au quelles j'aimerais bien vous entendre là dessus. Et sans vouloir vous influencer, j'y répond moi même tout de suite.

Pour commencer, prenez la situation où un enregistrement est d'une qualité so-so, mais que la musique qu'il y a dessus est vraiment très bonne.

Personnellement, je vais trouver dommage que l'enregistrement soit moche, mais je vais être content d'avoir entendu la toune quand même.

Situation inverse; Vous savez qu'un enregistrement est super bien fait, mais que la musique est ennuyeuse à mourir dessus.

Personnellement, c'est le genre de disque que je passe quand je veux que la visite audiophile "décolle" de mon divan après le troisième dernier café, et qui ramasse la poussière le reste du temps.

Situation mixte; Un enregistrement sonne comme une tonne de brique chez vous, et c'est de la superbe musique en plus. Vous êtes assis dans une salle d'attente au bureau d'un professionnel, le hasard fait que l'enregistrement passe à la radio sur le système d'intercom du bureau (style HP 4 pouces full range sur une ligne de 70 volts, alimenté par un ampli de PA).

Personnellement, je trouve la situation amusante. Bien sûr que je suis un peu déçu d'entendre l'enregistrement tronqué de la sorte, mais je suis très content de constater tout ce qui manquerait si je n'aurais pas la chaîne que j'ai à la maison... Et la bonne musique réussit quand même à faire son effet, puisque ma cervelle compense pour les manques.

Alors où est ce qu'elle se trace votre ligne d'acceptance? La mienne s'adapte à chaque situation qui se présente.

Il y a une citation de Desmond Tutu qui dit ceci: "Si tu es neutre en situation d'injustice, alors tu as choisi le côté de l'oppresseur". À mon avis, ça résume très bien ce que je pense de la neutralité à tout prix.

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 5 Mai - 10:35

Maintenant que je vous ai donné ma définition du concept de la neutralité = équilbre = plausibilité, On y arrive comment ?

J'ai mis le MA en gras parce que c'est mon idée, elle n'est pas absolue et universelle donc discutable et malléable (pas facile d'écrire ce dernier mot LOL).

Bon, le ver est dans le fruit et une partie de ce lectorat, sans être absolument convaincu est ouvert au concept. Donc on arrive à ça comment la neutralité.

Je vais vous parler de ma recette et comment cela à commencer.

Dans les années 70, j'ai fait l'acquisition d'une B & W DM6. B & W à cet époque conseillait de positionner cette enceinte à 1 mètre du mur arrière. L'enceinte était généreuse dans la basse, c'est peu de le dire et déjà, le positionnement des enceintes éloignées du mur était dans l'air.

Mais la grande claque fut avec des 5140 de LINN positionnée à plus de 5 pieds du mur. Un univers nouveau s'est ouvert à ce moment. Associé quasi simultanément à la prise de conscience de la dynamique, je parle ici du nom pas le qualificatif. Jusque là, j'avais une fausse idée de ce qu'était la dynamique alors que je confondais les deux.

Ces anecdotes ont été pour moi l'amorce de ma compréhension de l'audio aujourd'hui et du concept de la neutralité. Plus tard, en me promenant à travers le Québec et ayant le Stéréolith comme porte d'entrée chez de nombreux audiophiles, j'ai découvert l'acoustique. Dans des salles très peu favorable à la reproduction de la musique, un bon travail acoustique métamorphosait ces salles de son en quelque chose de jouable. Il devenait possible de transformer un caveau à patate en salle de son digne d'une bonne chaine audio.

L'arrivée de l'informatique dans mon audio a cloué le cercueil de ce qui restait d'a priori et autres préjugés. Ajouter l'EQ et la courbe plate dans votre audio est possiblement la plus grande révolution qui vous arrivera. Si votre musique est sur ordi, c'est la condition, pour moins de 200$, investissement que vous pouvez partager, vous aurez tous ce qu'il faut pour connaître la courbe naturelle de votre salle/chaine audio, ce qui est la base puis de corriger, la courbe plate étant l'objectif, en dehors de ça, l'équilibre n'est pas possible.

Entre les années 70 jusqu'au début des années 2000, je faisais des tests comparatifs de câbles, de lecteur, d'enceintes. Je trippais au coton. Arrivé au début de 2000 avec un ampli à 5000$, un lecteur dans les mêmes eaux, la peur m'a pogné parce que je changeais régulièrement. Après 5000$, c'est quoi le prochain step pour faire évoluer mon audio, 10 000$ pi après ça 15 000$. Les enceintes avec un tel ampli, c'est quoi 15, 20, 25 000$. La reproduction de la Musique a un prix alors. C'est là que j'ai débarqué de cette spirale inflationniste.

J'aime écouter de la musique, qui occupe 98 % de mon temps dédié à cette passion. Il reste 2% c'est mon coté audiophile. Le propre de l'audiophile est le plaisir du changement. Peut-on avoir des changements sans que cela nous coûte la peau des fesses ?

Oui, le concept de la neutralité l'a prouvé.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 5 Mai - 10:56

Stoik a écrit:
Il y a un facteur "d'acceptance" qui entre en ligne de compte, même toi tu en a un. Tout n'est pas noir ou blanc avec la neutralité, et voici quelques mises en situation au quelles j'aimerais bien vous entendre là dessus. Et sans vouloir vous influencer, j'y répond moi même tout de suite.

Pour commencer, prenez la situation où un enregistrement est d'une qualité so-so, mais que la musique qu'il y a dessus est vraiment très bonne.

Personnellement, je vais trouver dommage que l'enregistrement soit moche, mais je vais être content d'avoir entendu la toune quand même.

Situation inverse; Vous savez qu'un enregistrement est super bien fait, mais que la musique est ennuyeuse à mourir dessus.

Personnellement, c'est le genre de disque que je passe quand je veux que la visite audiophile "décolle" de mon divan après le troisième dernier café, et qui ramasse la poussière le reste du temps.

Situation mixte; Un enregistrement sonne comme une tonne de brique chez vous, et c'est de la superbe musique en plus. Vous êtes assis dans une salle d'attente au bureau d'un professionnel, le hasard fait que l'enregistrement passe à la radio sur le système d'intercom du bureau (style HP 4 pouces full range sur une ligne de 70 volts, alimenté par un ampli de PA).

Personnellement, je trouve la situation amusante. Bien sûr que je suis un peu déçu d'entendre l'enregistrement tronqué de la sorte, mais je suis très content de constater tout ce qui manquerait si je n'aurais pas la chaîne que j'ai à la maison... Et la bonne musique réussit quand même à faire son effet, puisque ma cervelle compense pour les manques.

Alors où est ce qu'elle se trace votre ligne d'acceptance? La mienne s'adapte à chaque situation qui se présente.

Il y a une citation de Desmond Tutu qui dit ceci: "Si tu es neutre en situation d'injustice, alors tu as choisi le côté de l'oppresseur". À mon avis, ça résume très bien ce que je pense de la neutralité à tout prix.

Bye.

Mon facteur d'acceptance est la plausibilité. Ce que je sais, c'est que l'enregistrement ne me permet pas la totale neutralité. Comment croire que la trompette en studio ait la même sonorité chez moi sachant que le pauvre signal a été torturé en passant par le micro et des kilomètres de câbles et que sais-je encore. C'est entendu qu'il va y avoir des différences mais.......

Une trompette, l'instrument de musique, à une signature qui est différente d'un cor français ou d'un clairon. Ces 3 instruments de musique sont de la famille des cuivres et ont chacun leur signature propre. Les 3 ont un petit coté métal caractéristique de la famille des cuivres. La plausibilité c'est d'avoir cette caractéristique chez moi, ce petit coté métal et que ma chaine dans son environnement soit en mesure de les discriminer, c'est à dire de les reconnaître entre eux.

Il est possible aussi que l'enregistrement de la trompette ne le donne pas ce petit coté métal. Pour moi c'est important de le savoir.
L'orientation donnée à ma chaine me garanti que c'est l'enregistrement qui cause problème, la chaine ayant démontrée qu'elle reproduit la trompette correctement. Question de priorité devant ma chaine. Ailleurs c'est tolérance totale.

Les exemples que tu donnes sur les oeuvres versus la qualité des enregistrement sont pertinents. La question que je te poserai est : Kossa donne de payer 5000$ pour un ampli alors que l'enregistrement de la musique que j'aime n'est pas à la hauteur ? J'aimerais ça t'entendre la dessus.

Desmond Tutu a dit une parole d'une très grande sagesse. Dis moi donc, en audio, tu la vois où l'injustice ?




Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 6 Mai - 7:34

Le point soulevé par Stoik, celui des enregistrements versus la musique aimée, est, à la réflexion, celui qui trônerait dans mon top liste des questions à me poser si je devais me recomposer une chaine audio. Pourquoi?

Parce qu'il est judicieux d'accorder le style de musique écouté à la somme d'argent investie. En même temps, il faut prévoir que les goûts musicaux peuvent évoluer, ce qui ne simplifie pas la tâche dans le choix d'une chaine audio que l'on veut tous définitive, hein?

Grâce au concept la neutralité, les chances sont bonnes de faire un bon choix parce que les questions posées le seront sans faux-fuyants. Un ampli mou du genou sera acheté plus parce qu'il est beau qu'il est bon. Personne ne contestera car cet achat aura été fait sur des critères personnels irréfutables où la question de la fidélité ne se posera même pas. Cela serait déjà ça de gagner.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 6 Mai - 7:41

Aux férus de citations, je vous référerai à la citation de Mary Wollstonecraft, celle de ma signature.

À murir !
Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 6 Mai - 20:10

Pas beaucoup de temps ce soir, j'ai un match de BF3 avec des amis à 20H00, donc j'y vais vitesse grand V pour répondre à tes questions.

À quoi bon avoir un ampli de 5000$ pour faire jouer du pop music et du rock? Un jour il y a longtemps, un ami m'a fait comprendre qu'un système ne sera meilleur que le pire enregistrement que tu as. Ça m'a fait réfléchir à l'époque, et j'en suis venu à la conclusion après des heures et des heures d'écoute qu'il valait mieux essayer de tirer le meilleur de nos enregistrements que de chercher la reproduction fidèle à tout prix.

Tu me vois venir gros comme une maison, je le sais... Smile Tu demandais où je la vois l'injustice en audio. Et bien elle est en plein là. En théorie, on voudrait que les conditions soient idéales et équitables pour tout nos enregistrements, mais en pratique, on se rend vite compte que de faire ça n'avantagerait qu'une minorité des enregistrements de notre collection, et dicterait aussi le futur où un processus d'acquisition mettrait la valeur artistique d'une œuvre au second plan, après celle de la qualité d'enregistrement. C'est là où il faut prendre position et agir, sortir de la neutralité pour en venir à un compromis acceptable pour tous. Et ça passe selon moi par une chaîne habile à interpréter un vaste éventail d'enregistrements, plutôt qu'uniquement les meilleurs.

Si votre chaîne se défend bien avec un mauvais enregistrement, en réussissant à en tirer quelque chose de bien malgré l'adversité et les lacunes (qui tout de même sont présentes et tout à fait parties intégrantes de l’œuvre interprétée). Il y a à mon avis aucune raison pour que les meilleurs enregistrements puissent aussi s'y épanouir à leur plein potentiel dans ce terreau fertile.

Bon, 'faut que j'aille faire un petit massacre virtuel, je vous reviens!

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 7 Mai - 6:35

D'accord, choisir la qualité d'enregistrement au détriment de tes goûts musicaux est pervers mais il est possible d'espérer les deux en le disant à qui droit.

La fidélité touche la reproduction des enregistrements. Nous en somme là en audio moderne. Essayer de bien faire sonner un enregistrement va à l'encontre du principe de la neutralité

Sortir de la neutralité, je veux bien mais cela ne touche pas la neutralité de la chaine audio.

Sortir de la neutralité pour prendre position sur les enregistrements exige la prise de conscience que les enregistrements ne sont pas bons (pas tous). Grâce à une chaine neutre, tu le sauras.

Le concept de la neutralité est un concept d'action car il oblige à la réflexion et à la mise en place de la chaine audio (EQ, acoustique, courbe, apprendre à connaître la musique) ce qui stimulera son esprit critique.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 8 Mai - 6:46

Complément,

Une chaine qui tire vers la neutralité va rendre l'enregistrement tel qu'il est. J'insiste et insisterai car c'est le but, nous faire découvrir la qualité du travail de la prise son. Une chaine audio n'est pas un instrument de musique mais de reproduction. De ce fait, la seule évocation de la coloration devrait provoquer une poussée d'urticaire.

Je considère l'audiophile comme un passionné de musique mais aussi de qualité sonore. C'est le propre de la passion audiophile non ! La qualité douteuse de trop d'enregistrements ne simplifie pas la discussion car bien qu'indissociable de l'équation audio, c'est un autre sujet que le concept de neutralité la chaine audio.

On le dit, la chaine audio doit être au service de la musique, pas l'inverse.

Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 8 Mai - 20:42

Ma définition du terme audiophile est assez semblable à la tienne. L'audiophile est à la base un mélomane, mais il a aussi développé un sens critique envers la qualité sonore de la musique qu'il écoute.

Cependant, je ne crois pas une seconde que l'audiophile désireux d'une véracité absolue des instruments et voix va privilégier la voie de la reproduction en s'achetant une chaîne audio haut de gamme. Il va opter plutôt pour aller au concert et autres prestations en direct, et préférablement avec le recours au minimum d'amplification. Du moins, c'est ce que je constate auprès de la plupart des audiophiles que je connais, ici en ville, où l'accès à la musique en direct offre à la fois variété et qualité.

Beaucoup d'entre nous bâtissons nos chaînes au fil des années, en y investissant des montants ponctuels importants. On passe ça dans la partie "loisirs" du budget, et c'est 1000, 2000, 3000$ ou peut-être plus qui s'y engouffre, incluant probablement l'achat d'enregistrements. À chacun sa façon de gérer sa passion pour la musique, mais je serais curieux de savoir, toi, cher avide de neutralité, Richard, quelle est la portion de ton budget de loisir accordes tu à l'achat de billets de concert ou d'abonnement de saison à l'orchestre classique, jazz ou world local?

Je répondrais à ma propre question par pas assez souvent à mon goût. Car j'en tire un plaisir immense de voir les artistes "in the flesh", de ne pas juste les entendre mais aussi de les voir. J'ai passablement diminué mes investissements de loisir côté musique au cours des deux dernières années, à la fois parce que j'ai atteint un niveau de reproduction avec ma chaîne qui me satisfait, mais aussi parce que je n'ai pas pris assez de temps pour écouter tout les disques que j'ai acheté ces dernières années. Pour le fun, comptez les disques que vous avez écouté plus de 20 fois depuis que vous les avez. Personnellement, ça m'a convaincu de modérer mes transports, et de vraiment acheter que la musique qui me tentait vraiment, et d'y aller d'une façon beaucoup moins impulsive dans les rayons des disquaires.

Tout ça trace un portrait assez pâle sur ma réelle consommation culturelle et artistique, j'en ai bien peur. J'aime la musique, mais je l'aime bien mal! Quel genre de points de référence peut on élaborer à partir de ça pour juger de neutralité entre autres? Rien de très solide, et j'en ai fait l'expérience en participant à un petit test en double aveugle chez une connaissance il y a un peu plus de deux ans, où on comparait des extraits d'enregistrements faits sur 4 différents formats lossless et lossy, et où seulement 3 de ceux ci jouaient. J'ai échoué à identifier la majorité des extraits, mais j'ai gagné à mieux connaître mes forces et surtout mes points faibles.

Caline, je devrais suivre mon propre conseil et arrêter de faire des messages interminablement longs à lire... LOL!

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 8 Mai - 22:01

J'aime bien les textes qui ont du boeuf. Une idée ça se développe et cela demande de l'espace. Ne te gêne pas sur mes discussions.

La neutralité faut la vouloir. Je ne crois pas que ça peut marcher en la remettant en question. Mais bon c'est mon idée.

Les spectacles live, c'est clair que c'est le top et être audiophile c'est l'illusion de la musique chez soi et la prétention à la fidélité. C'est le propre de la passion audiophile de croire à la fidélité de la musique. Grâce au concept de la neutralité, l'illusion a fait un bond en avant.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 8 Mai - 22:59

Chez moi, quand ca me convient, je n'ai qu'à starter le tout et voila ! ;-)

Un concert ... c'est une sortie sociale ... je n'ai jamais entendu rien de bon puisque ca sortait toujours par leurs caisses de son.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 13 Mai - 6:47

Stoik, tu écris :

Citation :
j'en suis venu à la conclusion après des heures et des heures d'écoute qu'il valait mieux essayer de tirer le meilleur de nos enregistrements que de chercher la reproduction fidèle à tout prix

Pourrais-tu m'expliquer la différence entre "tirer le meilleur......" et "la reproduction fidèle..........." ? M'semble que le premier mène à l'autre non ?

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 14 Mai - 18:10

Êtes-vous audiophiles ?

Je me pose souvent la question. Personnellement je me définie comme un amoureux de la musique. J'aime la musique, j'aime l'écouter. C'est mon coté mélomane et j'imagine que l'on a pas mal tous ce coté mélomane. Je vois mal quelqu'un investir plus de 10 000$ dans une chaine audio et de ne jamais écouter de musique.

Mais si on parle reproduction de musique, parle t'on de musique ou de technique ? Je ne sais pas vous autres mais dans mon esprit ce sont deux choses différentes. La technique c'est mon coté audiophile et lorsque je suis de ce coté de la montagne, je ne pense pas musique bien que mon objectif est d'en écouter dans de meilleures conditions.

Bien sur que le plus important est d'écouter de la musique et cela peut se faire sans chaine audio performante.
Moi je suis mélomane ascendant audiophile et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 15 Mai - 6:49

Pourquoi vous ai-je demandé si vous étiez un audiophile ?

Cette discussion porte sur la neutralité, un concept audiophile pour audiophile, voilà pourquoi.

Ce concept et son application n'ont pas grand chose à voir avec notre bonheur d'écouter de la musique. C'est une compréhension d'une mécanique qui a pour objectif de mieux faire performer notre chaine audio dans son environnement. C'est tout.

L'objectif est le même que lorsque vous vous achetez un câble X ou un nettoyeur USB. Si vous voulez demeurez à cette étape, c'est vous le boss de votre patente. Si vous voulez expérimenter autre chose, sachez que cela existe. La neutralité fait partie de ces nouveaux concepts.

Cela fait 3 pages sur cette discussion seulement. J'ai usé tout mon argumentaire. Je ne vous demande pas de me croire sur parole mais torieux, ça vous tente pas de faire une tentative? Si ce n'est pas fait, sortez vos enceintes des coins où vous les avez mis, avancez-les à 5 pieds du mur arrière. Écoutez et si vous ne ressentez rien ou le contraire, venez ici nous en parler. Faites ça pour moi. Une fois pour me faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 15 Mai - 20:06

RicharD a écrit:
Stoik, tu écris :

Citation :
j'en suis venu à la conclusion après des heures et des heures d'écoute qu'il valait mieux essayer de tirer le meilleur de nos enregistrements que de chercher la reproduction fidèle à tout prix

Pourrais-tu m'expliquer la différence entre "tirer le meilleur......" et "la reproduction fidèle..........." ? M'semble que le premier mène à l'autre non ?


Les deux sont effectivement indissociables, mais de tirer le meilleur fait appel à la fameuse "interprétation" qu'une chaîne fait d'un enregistrement. Explication!

Du même enregistrement, on a les même notes, les mêmes silences mais ils sont joués avec différents moyens d'une chaîne à l'autre. Certains peuvent appeler ça de la coloration, et ils ont raison. Mais es ce qu'il y a moyen d'avoir accès à un niveau de reproduction fidèle, tout en bénéficiant d'une interprétation qui nous plaît? La réponse tant qu'à moi est oui, et tu le fais sans probablement t'en rendre compte, Richard.

Vouloir s'approcher d'une reproduction neutre à l'extrême et la désirer vraiment, c'est deux choses différentes. On peut se servir de la neutralité comme outil pour avoir un aperçu des lignes directrices à prendre pour atteindre un niveau élevé de fidélité de reproduction avec sa chaîne, mais au final, on ajustera selon nos goûts personnels et divers compromis. Et ne vient pas me dire que tu choisis par exemple tes interconnects que pour l'aspect de neutralité qu'ils apportent, tu les choisis aussi parce qu'ils sonnent bien à ton oreille... et vient pas me dire le contraire, je ne te croirais pas! Wink

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 16 Mai - 6:51

Stoik,

C'est vrai, la neutralité parfaite est impossible dans l'ordre actuel des choses. Je ne prétend pas ça non plus. Mais depuis que j'applique le concept, ma chaine est stable. Mes câbles ont une dizaine d'années de même que mon ampli et lecteur. Mes enceintes ont plus de 5 ans et je n'ai aucun projet de changer quoi que ce soit, c'est y pas formidable ?

La neutralité a une définition absolue mais à l'impossible nul n'est tenu. La grosse force dans l'adoption du concept est la base commune que l'on se donne. Avec le concept, toi qui est à Montréal peut parler de basse avec Pompon qui est à Québec, assez justement parce que la courbe plate rapproche les chaines l'une de l'autre tout en conservant le caractère de la chaine

Je le répète, ce n'est qu'une base commune. Tu as raison sur l'essentiel, j'ai quelques petites coquetteries sur la basse et dans les hautes. Ce qui triche le concept, je me le permet sachant que je peux être plus affuté dans mes réglages. Voilà un luxe que permet le concept. Le plus grand danger est de sur régler ou sous régler. Le monstre sonore est proche car la flexibilité dépasse les corrections d'un changement de câble.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 18 Mai - 8:57

Citation :
Est ce qu'il y a moyen d'avoir accès à un niveau de reproduction fidèle, tout en bénéficiant d'une interprétation qui nous plaît?

Intéressant !

Idéalement non car encore une fois nous n'avons pas à colorer mais à fidéliser la reproduction de l'enregistrement ! Et c'est là tout le problème avec l'audio moderne, nous sommes à l'heure du choix.

Faut-il tricher sur la sonorité d'une trompette pour aimer l'instrument ou ne pas acheter d'enregistrement qui contient de trompette parce qu'on n'aime pas la trompette ? Le choix est celui là !

Nous avons la possibilité de modifier volontairement (laxisme à l'achat de matériel audio non fidèle, non respect volontaire des bases de la musique, l'acceptation de la coloration, courbe courbe, acoustique inexistante etc) ou non l'enregistrement . Le défi de l'audiophile d'aujourd'hui est de reconnaître à l'écoute une contrebasse, une trompette, un piano etc chez lui, en reproduisant au plus près la signature sonore de ces instruments de musique tout en sachant que ce qu'il entend n'est pas fidèle à l'original, c'est à dire l'instrument de musique employé lors de l'enregistrement. Il y a ici toute une distinction à faire. Plusieurs causes sont responsables de ce fait (micro, câblage studio, console, interprétation des pro face à la réalité, nos salles de son et chaines colorées etc sont des causes ). Personnellement le mot que j'ai trouvé et qui se rapproche le plus de ce que je tente d'expliquer est : plausibilité.

La plausibilité décoince l'écoute de notre musique favorite car, je me répète, elle n'oblige plus à la fidélité des instruments de musique qui ont été utilisés lors de l'enregistrement. L'important est que les instruments de musique aient leur signature sonore que nous permettra leur reconnaissance. L'important est de donner à sa chaine/salle de son le pouvoir de discrimination, c'est à dire de reconnaître les sons des instruments de musique entre eux. De là la justesse des timbres, le respect de la dynamique, l'image 3D etc. . De là, la plausibilité.

il m'apparaît capital chez soi de reconnaître un piano, de distinguer des différences entre une harpe, un luth, un oud et une guitare. Une trompette ne sonne pas comme un cor, quelque soit sa race, anglais ou français. Entre les deux, il doit y avoir des différences reconnaissable. Ces instruments de musique ont une sonorité propre, n'est-ce pas un formidable défi de tenter de reproduire ses signatures sonores ?

Ou bien on colore la reproduction avec le risque de masquer ces différences ou on travaille à éliminer toute forme de coloration. C'est un choix.

J'avoue avoir barbouillé légèrement ma courbe, c'est un choix. Avec la neutralité, tout est ouvert. Pourquoi ne pas avoir le contrôle sur la coloration ?


Stoik,

Citation :
qu'il valait mieux essayer de tirer le meilleur de nos enregistrements

Quels sont les moyens que tu as utilisé pour tirer le meilleur des enregistrements ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 18 Mai - 11:07

Faisons une pause éducative, voici une excellente démonstration sur la neutralité:
http://www.youtube.com/watch?v=lpTTDe0Aho0

Je dois mentionner qu'Ethan Winer utilise un microphone DPA omnidirectionnel qui est considéré comme transparent.

A noter que cette expérimentation a été faite en -close miking- et que c`est plus facile de cette façon d'entendre la différence.

Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 18 Mai - 13:34

On ne peut pas dire que son petit moniteur n'est pas neutre. Il montre quelques faiblesses dans la basse mais dans l'ensemble, c'est pas mal fidèle à l'original.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Dim 19 Mai - 8:20

Bon aujourd'hui ou demain, il va pleuvoir ou du moins la journée sera moins belle. C'est une belle occasion de taponner le positionnement de vos enceintes. Positionnez l'arrière de vos enceintes à au moins 1 mètre 20 du mur arrière et écoutez.

Pour ceux qui ne l'ont jamais essayé, voilà la première chose à faire pour découvrir des aspects nouveaux de sa chaine audio.

Bon en avançant les enceintes, la présentation sonore va changer. La basse va être moins soutenue. Cela est certainement la première différence sonore à l'écoute. Même s'il y a une perte de basse, notez les différences. S'il y en a moins, l'aspect positif est que la basse se dégraisse. Généralement s'il y a des points qui vous sembleront négatifs, notez les différences positives comme un stage profond et large. Les enceintes disparaissent et la musique semble respirer.

Si cette nouvelle écoute vous séduit, c'est à partir de là que le travail commence. Le positionnement c'est long mais dites vous que vos enceintes dans votre pièce ont un endroit qui les révéleront et c'est ce point qu'il vous faut découvrir.

Petit trucs, prenez des notes et inscrivez vos impressions. Vous ne pouvez pas vous trompez en y inscrivant une position, dont vous êtes certain du rendu sonore, stage etc., Vous pourrez toujours vous y référez. En poussant aux extrêmes, c'est normal de se perdre. Il vous suffira de revenir à la position de référence.

De cet exercice, vous découvrirai, au fil du temps, qu'il y a peu de choses qui ne se corrige pas. Vous trouvez qu'il manque de basse ? L'ajout d'un sub apportera à votre écoute l'assise qui vous manque. J'insisterai sur un point. Un sub doit travailler en synergie avec vos enceintes. Idéalement un sub ne fait pas ou très peu de basse au sens de reproduction de l'instrument de musique mais appuie la basse de vos enceintes. Ce qui vous manque comme basse est souvent dû à un trop plein d'énergie de vos enceintes collées au mur. En les dégageant du mur arrière, vous aurez la réelle mesure de ce que vos enceintes donnent comme basse. Il est possible que cela soit suffisant car une enceinte dans une pièce donnée peut favoriser la basse comme son contraire. C'est une donnée importante à connaître, la pièce et les enceintes doivent travailler ensemble.

Mais là je suis rendu un peu loin. N'ayez pas peur de bouger vos enceintes, de les amener loin du mur arrière, juste pour savoir. Faites le avec un ami. C'est très agréable et motivant d'être audiophile quand il se passe quelque chose de palpable et pas cher.

Venez nous donner vos impressions, j'ai hâte de vous lire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité en audio, pourquoi pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» pourquoi mon GPz tourne sur trois pattes
» qui censure ??? et pourquoi???
» Promo MTX audio pendant le mois de Juin
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Jeu aux soupapes: quand et pourquoi??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: