Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité en audio, pourquoi pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 3 Juin - 14:13

Hum! Visiblement tu n'es pas d'accord.

À ta réponse je vois que la neutralité est associée à fadeur, est-ce que je me trompe ? Ce que j'attend de mon steak est de goûter le steak, des fleurs d'embaumer et l'air frais de rafraîchir. Ce que j'attend d'une chaine audio c'est de reproduire fidèlement l'enregistrement, sans omission ou ajout.

À l'audiophile je demande, entre autre, si c'est normal que les chaines audio sonnent toutes différemment ? C'est quoi le problème Stoik, ma question ou ta réponse ?

Je dis que l'audio est devenu n'importe quoi, c'est ce que je crois, tu prétends le contraire, formidable alors au lieu de tenter de me tourner en bourrique, démontre moi donc que j'ai tord ? Que l'audio d'aujourd'hui c'est rationnel, cohérent, que la coloration c'est acceptable et que sais-je encore, avec comme résultat une solide expression, la base de notre passion, HAUTE FIDÉLITÉ . C'est y pas beau !

Maintenant lors de ta future participation à cette discussion, je te demanderai poliment de répondre aux questions posées, ce qui donnera à ceux qui suivent cette discussion et à moi aussi, des raisons d'être pour ou contre la neutralité et une façon commune de faire de l'audio. C'est le fondement d'une bonne communication.

Tu as le droit de ne pas être d'accord avec ce que j'avance alors démontre moi que j'ai tord et si tu as raison, je prendrai mon trou.



Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 3 Juin - 15:57

Ça fait depuis le début de ce tread que je te dis que le fondement même d'une neutralité est de ne pas intervenir en faveur ou au détriment d'une partie ou d'une autre. Tu parles aussi de libre arbitre, de jugement, et à ce que je sache, en user c'est finir par prendre position, donc intervenir envers un parti, donc bye bye la neutralité drette là.

Chaque composante de ta chaîne a été choisie pour au moins une raison, tu as pris position en faveur d'une par rapport à une autre. Dans un but de neutralité? Je te le cède dans le bénéfice du doute. Mais ne vient pas me dire qu'un truc hyper neutre sur la courbe mais qui ne sonne vraiment pas à ton goût, que tu vas endurer ça dans ton salon pour la sacro-sainte quête de neutralité...

À mon idée, pour obtenir une chaîne réellement neutre, il faut engager un ingénieur de son, un acousticien et autres professionnels pour qu'ils décident sans la moindre intervention de ta part ce qu'il va y avoir dans ton salon comme traitement acoustique et hardware de playback. Tu leur donnes carte blanche avec au cahier des charges l'obtention de la neutralité absolue.

Autrement dit, dès que tu es impliqué dans le processus décisionnel, le résultat obtenu ne peut plus être neutre. Hors, nous avons tous choisi ce qui compose nos chaînes. Fais en tes déductions...

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 3 Juin - 17:04

Je préfère cette réponse, en toute subjectivité LOL.

Lorsque je parle de neutralité, je parle d'un concept accessible, facile à mettre en oeuvre, peu dispendieux et surtout commun. L'objectif ultime au fond est de réfléchir l'audio ensemble pour trouver une manière commune de faire de l'audio et le concept de la neutralité est un moyen parmi d'autres pour atteindre cet objectif.

Les avantages sont multiples d'avoir une façon commune de faire de l'audio. Vite comme ça, comment t'aider à régler un problème chez toi si nous ne travaillons même pas sur les mêmes bases ? Et inversement, je te le demande ?

Je ne crois pas que le libre arbitre soit une force des audiophiles d'aujourd'hui. Stoik, le libre arbitre n'est pas un défaut. C'est plutôt un rempart contre le n'importe quoi maintenant trop de libre arbitre c'est comme pas assez j'imagine. L'équilibre, encore ce foutu équilibre.

Citation :
Mais ne vient pas me dire qu'un truc hyper neutre sur la courbe mais qui ne sonne vraiment pas à ton goût, que tu vas endurer ça dans ton salon pour la sacro-sainte quête de neutralité...

Pas d'accord car ce n'est pas comme ça que je fonctionne. La courbe plate permet de révéler au plus près ce qu'il y a sur l'enregistrement, c'est tout. La courbe plate est un outil indicateur de la qualité des enregistrements que tu écoutes. Si c'est l'ensemble des enregistrements qui sonnent tout croche, il y a quelque chose qui cloche ailleurs dans la chaine, l'acoustique, la salle etc. Si ce n'est qu'un enregistrement de tant à autres, cherche pas, l'enregistrement est mauvais. La courbe est un outil formidable.

Il faut que tu comprennes que c'est l'enregistrement qu'il nous faut reproduire et que bien qu'imparfait, là je suis d'accord avec toi, le concept de la neutralité te rapproche de ce qu'il y a sur l'enregistrement.

Le concept de la neutralité c'est la chaine audio, la courbe et l'EQ et la salle traitée ou non, pas plus. Compris comme tel, cela permet de porter un jugement assez juste sur les enregistrements. Ce dernier point, les enregistrements, est une discussion à part entière, totalement détaché du concept de la neutralité bien qu’indissociable.

Est-ce le mot même, neutralité, qui brouille les cartes ? Si c'est le cas, trouvez en un qui vous plait pi allons de l'avant, voyons donc !

Est-ce que l'idée de faire une audio commune est une idée acceptable ?

Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 5 Juin - 7:41

Comment permettre l'avancement de ce sujet autrement que dans la contestation et le rejet ?

J'ai proposé dans une autre intervention que vous suggériez un nom de concept. Rien, nada pas de concept. Avez vous un concept au moins ? Est-ce le statu quo ?

J'ai affirmé que l'audio moderne est de l'ordre du n'importe quoi. Ho j'ai bien eu droit au sarcasme mais rien pour me faire changer d'idée. C'est la 3ième interventions de suite où je pose la même question sans l'ombre d'une réponse, est-ce normal, dans le contexte de haute fidélité, que les chaines audio sonnent toutes différemment ?

À croire que les audiophiles d'aujourd'hui ont élevé l'audio au seul rang de compétition de matériels et enceintes. Z'êtes pas d'accord ? Pas de problème et si l'envie vous prend de répondre, laissez de coté le sarcasme, qui a comme base le mépris et répondez à ma question posée 3 fois puis dites moi pourquoi selon vous l'audio moderne n'est pas devenu n'importe quoi ?

Aujourd'hui je m'adresse au gens intéressés à faire évoluer l'audio, les autres passez votre chemin.

Dans ma réflexion sur la neutralité, je constate que le mot est source de confusion. Je ne dis pas que vous avez tord mais force est d'admettre que selon la perception, il y a 2 grandes tendances. Celle où la neutralité est impossible donc inutile et l'autre ou la neutralité est un objectif, imparfait peut être, mais souhaitable. De ce dernier point, il faut définir la forme du concept. Arriver à une base commune sur laquelle les intéressés s'entendent.

Je me suis dit qu'il serait peut être pertinent de laisser tomber le mot neutralité au profit d'un autre, plus convivial mettons. J'ai pensé à équilibre. Au concept d'équilibre. Ce matin je me demande pourquoi moi je ferais ça ? Trouvez-en un et si cela a de l'allure, why not ? Pourquoi je changerais quelque chose que je comprend bien, qui exprime exactement l'idée que je me fais de l'audio moderne, reproduire au plus près l'enregistrement. J'ajouterais d'une chaine audio à l'autre. Les audiophiles ont fait quoi de la chaine audio ? Un exutoire sonore
alors que la chaine devient le portrait plus ou moins fidèle de leur personnalité. Je veux bien et suis prêt à accepter ça . Et vous ? C'est votre droit mais cela n'a rien à voir avec la reproduction fidèle d'un enregistrement.

Choisissez votre camp joualvert ! Le mien c'est le concept de la neutralité et le vôtre, c'est lequel ?

Je m'attend, si quelqu'un répond, à ce que vous répondiez à cette dernière question.





Dernière édition par RicharD le Mer 5 Juin - 17:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 5 Juin - 10:37

RicharD a écrit:
est-ce normal, dans le contexte de haute fidélité, que les chaines audio sonnent toutes différemment ?

Oui. Prend deux chefs d'orchestre pour jouer les mêmes partitions, avec les mêmes musiciens et instruments dans la même salle, et la même oeuvre ne sera pas interprétée de la même façon. Pourtant c'est les mêmes notes et les mêmes conditions qui prévalent, seul le chef d'orchestre diffère. Je prend le chef d'orchestre, mais on pourrait en dire autant d'à peu près n'importe laquelle variante, et cette variante peut aussi être aussi subjective et intangible que l'humeur du moment de l'auditeur.

On aura beau planifier les meilleures conditions d'écoute, tout calculer et ajuster, il ne faut pas perdre de vue que la musique fait d'abord appel aux émotions. Et dans certains moments, écouter une chanson qui nous rappelle de bons moments sur un radio à transistor à 20$ va nous faire plus de bien qu'un gros kit d'un million qui joue une toune qui ne nous dit rien.

Avant que tu me dise que je m'éloigne, je t'assure que je comprend ce que veux dire haute-fidélité, et aussi autrement que par la définition connue.

RicharD a écrit:

Pourquoi selon vous l'audio moderne n'est pas devenu n'importe quoi ?

Est ce que avoir de la variété est n'importe quoi? J'ai pour mon dire que chacun d'entre nous a son "plafond" côté haute fidélité. Ce que je veux dire, c'est que passé un certain point qui nous est tous très personnel, même si la reproduction est plus fidèle que fidèle, on n'entendra pas une différence qui nous apparaît significative avec quelque chose de moins fidèle que l'ultra fidèle.

Ce point peut cependant évoluer avec le temps , les connaissances et l'expérience. C'est un peu comme le sexe, autant les jeunes poulettes nous attirent quand on est ado, autant leur manque de maturité est flagrant quand on compare à des femmes d'expérience plus tard dans la vie. Et ça, c'est dans la normalité des choses. Parce que si on n'évolue pas ou peu côté sexe, même rendu à 60 ans, on pourrait encore triper sur des jeunes poulettes... Voir Claude Dubois pour références. L'exemple vaut pour tout les aspects de ce que nous sommes. Combien de fois ça vous est arrivé de discuter avec quelqu'un, et de pouvoir deviner au pif son niveau de scolarité? Tout ça est basé sur des points de référence, envers lesquels nous adressons à mon avis une trop grande confiance, faute peut-être de se fier à autre chose qu'à soi même et ses instincts... Nous sommes le résultat de millions d'années d'évolution, on n'est pas n'importe quoi. Par contre, il y a place à la variété...

RicharD a écrit:

Choisissez votre camp joualvert ! Le mien c'est le concept de la neutralité et le vôtre, c'est lequel ?

Le concept Naim. Ils sont sacrément mieux équipés et érudits que moi pour définir ce que devrait être les bases d'une bonne chaîne haute fidélité, d'ailleurs ils proposent ça en système évolutif, afin de justement permettre à une chaîne d'évoluer en même temps que votre "plafond".

Plus sérieusement Richard, il y a deux camps clair et net dans ma p'tite tête avec l'audio haute fidélité: Ceux qui tracent leur propre voie, et ceux qui bénéficient de celles des autres. Encore une fois, votre évolution personnelle peut vous faire alterner entre les deux camps au fil du temps, de vos connaissances et de votre expérience. Personnellement, j'ai choisi au lieu de décider, alors j'ai pris ce que d'autres m'offraient.

Bye.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 5 Juin - 18:18

Stoik,

Citation :
Oui. Prend deux chefs d'orchestre...................

Dans le cas des chefs d'orchestre tu as raison mais dans le cas de la chaine audio, ne doit-elle pas reproduire ces différences au plus près ? Si tu ajoutes de la coloration, peu importe la raison, nécessairement tu vas t'éloigner de ces différences d'interprétation d'une même oeuvre. Pour se rapprocher de ces 2 interprétations, il ne faut pas que la chaine ajoute ou enlève sinon la chaine audio interprète. C'est ce phénomène qu'il nous faut contrôler sinon c'est n'importe quoi. Personnellement ce que j'ai trouver de mieux c'est le concept de la neutralité. Si tu as mieux, fais moi en part, on va regarder ça ensemble.

Si tu colores d'une quelconque façon, tu n'es plus hifi. Est-ce important de l'être ? À chacun d'entre nous de répondre à cette question. Dans le cadre de cette discussion, oui c'est important d'être hifi, de viser cet objectif. Pi on dirait que ça dérange pas mal.

Ce qui devrait influencer l'écoute c'est la pièce de son, pas la chaine audio. C'est la pièce qui devrait amener à une écoute singulière. Et encore si finalement on finissait par aller de l'avant avec le concept il serait intéressant de démontrer si des salles bien contrôler acoustiquement n'ont pas tendances à laisser toute la place à la reproduction de l'enregistrement. On est pas encore rendu là.

Citation :
Avant que tu me dise que je m'éloigne, je t'assure que je comprend ce que veux dire haute-fidélité, et aussi autrement que par la définition connue.

Tu es certain de ça ?

Citation :
écouter une chanson qui nous rappelle de bons moments sur un radio à transistor à 20$ va nous faire plus de bien qu'un gros kit d'un million qui joue une toune qui ne nous dit rien.

Stoik, ta toune qui te rappelle de bons moments, si tu la faisais jouer sur une chaine à 1 million, d'après toi, ça peut pas être bon ? Je te dis ça parce qu'une toune qui ne me dit rien et qui joue sur un transistor à 20$, ça continue à rien me dire.

L'audio est devenu n'importe quoi justement parce que tout le monde fait ce qu'il veut. Le niveau de tolérance est quasiment nul. Les règles, que faire avec ça, j'ai le droit. Bin oui, le droit c'est important ça. Du moment qu'on a le droit, on réfléchit pu, le libre arbitre, cette nécessaire remise en question n'est elle pas abrutie par ce droit que tous réclament. Et les devoirs Stoik, hein, on fait quoi des devoirs ? Je comprend que c'est un moyen de détente l'écoute de la musique mais ce n'est pas une raison suffisante pour faire n'importe quoi.

Sto, j'ai posé combien de fois crois tu cette simple question, qu'est-ce que la musique ? 100 fois au moins. Même mes amis baissaient les yeux, batême ! Personne n'a osé une réponse. C'est le fondement de ta passion, de celle des audiophiles. Qui est capable de répondre à cette simple question ? Pas grand monde ça l'air. Alors dis moi ce qui motive un gars à acheter du matériel audio, 15000$ d'achat de matériel audio mettons ? Parce qu'il trouve ça beau ? Comme investissement ? La musique crois-tu, l'audiophile sait-il ce que c'est ? Si oui, se base t'il sur cette connaissance de la musique pour la reproduire fidèlement ? Demande moi pas de répondre à ça.

Je dis que l'audio est n'importe quoi. Exemple. Il y a quelques années, un vaillant audiophile se rend à Végas pour un gros show audio. Il nous rapporte les photos d'une table tournante de 35 000$ et une autre de 50 000$. Alors je lui demande, pour 15 000$ quelles sont les différences ? Crois-tu que j'ai eu une réponse. Du sarcasme oui mais une réponse non.

Le problème ne sont pas les chiffres élevés de ces tables tournantes ou d'une certaine catégorie de matériel. Le problème est qu'est-ce qui arrive avec le gars qui vient de s'acheter une TT à 3000$ ? Y'é pas hifi lui ? Juste un ti peu peut être ? Des enceintes à 35 000$ GO ! Pas de problème pour celui qui peut s'en procurer mais le gars qui a une paire d'enceinte à 5 000$, y arrive quoi avec sa hifi ? Le pire c'est qu'il en soit arriver à croire qu'il ne l'est pas hifi. C'est du moins le danger.

Vous avez le droit d'acheter des câbles à 1000$ si ça vous tente mais est-ce la première et seule démarche à faire ? Le problème est que l'audiophile a acquis la certitude que plus il paie, plus il est hifi. N'importe quoi, je l'ai tu dis ?

Sto, t'as l'air en forme, une autre question que j'ai posé 100 fois. Avez-vous la certitude de bien connaître les capacités de votre chaine audio ? Pas une crisse de réponse. Voulez-vous bin me dire qu'est ce que vous faites sur un forum d'opinion ? Je sais pas.

Alors si tu veux t'embarquer dans la justification d'une audio cohérente, d'une saine liberté au nom des droits et que l'audio c'est tout sauf n'importe quoi, envoye fort ! J'ai hâte de connaître ton argumentaire.

Mais avant, une question, juste pour toi mon Stoik, cette discussion t'intéresse t'elle ?



Revenir en haut Aller en bas
Stoik



Messages : 35
Date d'inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 5 Juin - 19:29

RicharD a écrit:

Sto, t'as l'air en forme, une autre question que j'ai posé 100 fois. Avez-vous la certitude de bien connaître les capacités de votre chaine audio ? Pas une crisse de réponse. Voulez-vous bin me dire qu'est ce que vous faites sur un forum d'opinion ? Je sais pas.

Est-ce que les réponses qui ne font pas ton affaire ne comptent pas? Parce que je te l'avais donné ma réponse là dessus.

Et très honnêtement, avec le ton montant que tu prends, moi je calisse mon camp d'icitte.

Désolé Pompon.

Adieu Audio Café.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1412
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 5 Juin - 20:07

Les fondements que Richard apportent, pour moi, c'est comme une théorie non pratiquée.
Tant que je n'aurai pas entendu sa théorie avec mes oreilles et mes goûts, je ne pourrai pas juger si je m'y colle ou pas.

Jusqu'à maintenant, ceux qui arrivent à créer du réalisme, c'est MBL ... et de loin ! Ca m'est complètement inaccessible ...
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 6 Juin - 7:07

Stoik a écrit:
RicharD a écrit:

Sto, t'as l'air en forme, une autre question que j'ai posé 100 fois. Avez-vous la certitude de bien connaître les capacités de votre chaine audio ? Pas une crisse de réponse. Voulez-vous bin me dire qu'est ce que vous faites sur un forum d'opinion ? Je sais pas.

Est-ce que les réponses qui ne font pas ton affaire ne comptent pas? Parce que je te l'avais donné ma réponse là dessus.

Et très honnêtement, avec le ton montant que tu prends, moi je calisse mon camp d'icitte.

Désolé Pompon.

Adieu Audio Café.

C'est vrai ! Bon, une sur 100, j'aurais dû m'en souvenir.

Tu réponds à ma dernière question en quittant. Au fond, ce que je veux, réunir des gars ouverts à faire progressé l'audio et de toute évidence tu n'es pas intéressé à ce sujet. Ce qui est dommage toutefois, c'est de considérer Audio Café comme le forum d'une seule discussion. Tu es un animateur sur d'autres fora, pourquoi pas celui ci, ailleurs que sur cette discussion évidemment, avec des sujets qui t'intéressent et intéressent les audiophiles.

Personne n'oblige personne à me lire et pourtant cette discussion est suivie. Peut être pas pour les raisons que j'aimerais mais quand même. Dans tous ceux là qui ne sont pas encore d'accord avec ma position, peut être que certains arguments toucheront quelques lecteurs parce que cette position, Stoik, je ne suis pas le seul à la tenir. Les anglais découvrent qu'il peut se faire de l'audio évolutive, à peu de frais, accessible. Une audio pleine de bon sens à fort niveau de cohérence tant dans l'esprit que dans la chaine/salle.

Un jour, il y aura un leader québécois qui va embarquer dans le concept ou un autre et délaisser le statu quo.





Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Jeu 6 Juin - 7:35

pompon a écrit:
Les fondements que Richard apportent, pour moi, c'est comme une théorie non pratiquée.
Tant que je n'aurai pas entendu sa théorie avec mes oreilles et mes goûts, je ne pourrai pas juger si je m'y colle ou pas.

Jusqu'à maintenant, ceux qui arrivent à créer du réalisme, c'est MBL ... et de loin ! Ca m'est complètement inaccessible ...

Pompon,

Tu sais il n'y a rien de nouveau dans ce que j'amène. D'autres, notamment les gars d'Audio Atrium, en ont parlé. Ils ont une longueur d'avance sur moi. Ont-ils adopté la courbe plate, faudrait leur demandé mais ils l'ont expérimenté il y a longtemps. Je me souviens que je trouvais ça fort rébarbatif et je me disais qu'ils jouaient avec l'inaccessible. Voilà une raison pour laquelle je parle de l'importance de l'acoustique, de l'EQ, courbe etc. Il faut démocratiser ces outils. Il faut en parler, s'échanger des trucs et expertise sur le sujet. C'est compliqué d'y arriver parce que ça part dans tellement de directions. Cette discussion en est la preuve pétante.

Parler courbe et EQ c'est parler avant tout d'équilibre, qui est un aspect seulement parmi combien d'autres. Le hic avec la courbe plate c'est le sentiment de perdre l'impact apprécié d'un groupe de fréquences sans tenir compte des gains sur d'autres groupes de fréquences. Le pire je dirais c'est quand tu perds dans la basse. Cette sensation de perte est palpable et une augmentation du mid ou des hautes, qui est une conséquence logique de l'opération équilibre, n'est pas aussi spectaculaire que la perte de basse, ce qui est souvent difficile à prendre.

Le style de musique, l'acoustique, les appareils et enceintes sont à considérer séparément et amènent la musique à l'audiophile mais c'est quand même lui qui a le dernier mot. Que cela soit avec le statu quo ou un concept évolutif. Les gars, il n'y a pas de mal au statu quo. Il est important d'essayer d'autres trucs pour se faire une idée, après ça on décide en toute connaissance de cause si on continu avec le statu quo ou un concept évolutif.

Tu le dis, il faut écouter. Je te le souhaite sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 7 Juin - 7:36

Les gars,

Cette discussion a quelque chose de novateur ne trouvez-vous pas ? Ne met elle pas en exergue de grandes disparités entre différents groupes d'audiophiles. Novateur parce que pour une fois, c'est clair que des idées évolutives dérangent, font peur dans le joyeux monde de l'audio au Québec. Je souligne "au Québec" parce qu'ailleurs il y a plus d'ouverture.

Computer Audiophile est un formidable exemple. http://www.computeraudiophile.com/forum/

Comment après la lecture de plusieurs de ces sujets peut on refuser encore de voir qu'il y a d'autres courants ? Pourquoi ? C'est un droit de ne pas adhérer à ces courants de pensée mais de court-circuiter, dites moi, c'est un droit ça ?

J'aimerais aller au fond des choses pour la bonne suite de cette réflexion.

Une des façons efficaces de me clouer au pilori est d'essayer ce que je propose. Vous allez avoir de bons arguments à présenter parce que vous connaissez. Nous avons noirci 5 pages sur un sujet inconnu de la majorité. J'ai répondu à des arguments basés sur des intuitions, des a priori, voire des légendes urbaines. Jamais rien de concret. Comment cela se pourrait-il dites moi ? Jamais une courbe n'a été prise chez ces personnes, jamais d'acoustique pour la plupart etc..

Voici ce que ça prend pour réaliser une courbe de fréquences chez soi. De la volonté, c'est gratiut. Un micro et son alimentation pour 150$ taxes incluse. Un pied support. Le mien est un pied de caméra, il y en a des pas cher. Un logiciel de prise de mesure, REW ou SynRTA. Les deux sont gratuits. Pour débuter le second est plus simple ou moins complet, choisissez. Un EQ paramétrique, très important. Oubliez les EQ graphiques. En passant, Jriver offre 2 EQ paramétriques, Jriver c'est quoi 45$ et c'est un bon lecteur qui propose votre courbe au naturel + 2 autres courbes. Tout pour satisfaire vos besoins de changements. Il y a des EQ paramétriques indépendants comme "Aixcoustique" Mais je vous conseille celui de Jriver qui est natif au lecteur, tellement simple.

Sur mon ordi j'ai 2 cartes son. Celle par défaut pour le micro et l'autre qui achemine le signal au dac. Un second ordi pour le micro et votre ordi principal fera très bien l'affaire.

Pour un un peu plus de 200$, que vous pouvez vous partagé entre amis audiophiles, vous allez expérimenté et ou bien vous ouvrir sur le 21ième siècle ou bien fourbir votre besace d'arguments solides pour cette présente discussion.

Dans les 2 cas, nous serons "win/win" comme disent nos voisins.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1412
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Ven 7 Juin - 19:03

J'ai tout ca chez moi. ;-)

Je manque juste de temps. ;-)
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 8 Juin - 8:18

Oui le temps, une denrée rare ça le temps.

Je sais que tu as fait des courbes à un moment donné. Quel a été le constat que tu en as fait ?

As-tu rencontré des difficultés particulières ou tout a été facile. Je crois que tu n'as pas adopté la courbe plate, j'aimerais bien connaître tes raisons ?

Avec les travaux acoustiques que tu as réalisé, dans l'esprit d'un concept comme la neutralité, tu y es presque.

Tu sais, il faut comprendre qu'avec l'audio d'aujourd'hui, il faut composer avec les câbles et autres Audiophileo. Il n'y a pas d'incompatibilité entre ce coté "ajout et changement de matériel audio" et mettre en pratique un concept comme la neutralité. Pourquoi bouder son plaisir ?

Pour moi, c'est nouveau de croire ça et c'est possiblement grâce à cette discussion. Comme quoi il y a évolution.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 8 Juin - 9:00

Personnellement la plus grande difficulté que j'ai eu est ma crainte de plonger dans ce que je considérais comme inaccessible. Serais-je capable de réaliser une courbe ? Je sais c'est niaiseux mais pour moi cela a été ça, simplement ça !

Je donnerai tout le mérite de mon pas en avant à Landry. Lui, ça fait parti de sa génétique et il est d'une aide précieuse. Je soupçonne ce gars là de vivre sur une autre planète.

Maintenant du concret. Avec 1 ou deux ordi, l'idée est la même peut importe la config, avoir 2 programmes d'ouverts. Jriver et le logiciel pour faire la courbe. SynRTA ou REW, il y en a sûrement d'autres mais moi je connais ceux là. REW est vraiment complet et vous amène dans des zones que je n'ai pas exploré. SynRTA est plus simple, plus basique, c'est celui là que j'utilise, ceci n'est pas un conseil d'utiliser SynRTA, l'important c'est d'avoir de l'aide au moment ou on en a besoin. Commençons par faire une courbe, il sera toujours temps de migrer vers d'autres options plus tard et je serai parmi vous à poser des questions.

SynRTA est un logiciel de base et simple. L'interface vous propose quelques évidences comme le choix de la fréquence la plus basse à plus haute. Une ligne référence avec "center. Jouez avec le "Vertical Range" et choisissez une échelle facile. Cliquez dans le menu "Resolution" là encore un choix d'échelle, personnellement je travaille à l'échelle 1/12. N'oublions pas que l'on commence, il faut se donner une chance.

Sur le même tableau, le logiciel vous donne la possibilité de vous faire un fichier "Bruit Rose". C'est important de faire passer le bruit rose par votre lecteur, Jriver en l’occurrence ou celui que vous utilisez.

L'EQ de Jriver ne paraît pas évident alors qu'il faut entrer les données manuellement. AIXcoustique par exemple est plus simple, plus visuel. Tu places un point où tu veux. Tu choisis la fréquence et tu travailles ce point selon le problème que tu veux réglé, un creux ou une bosse, plus ou moins large. Très intuitif et la réaction sur la courbe est immédiate. Dans tous les cas, tu travailles en temps réel. Mais on s'habitue vite car SynRTA nous affiche le résultat instantané. L'EQ Jriver est natif, c'est pas compliqué et ça marche du premier coup. Les autres sont-ils compatibles ? Casse tête possible mais c'est vous qui voyez.

Si vous utilisez une version récente de Jriver, 17 à maintenant, il y a plusieurs EQ. Décochez tous les EQ dont vous ne vous servez pas. La version 17 en a 2. Vous pouvez vous faire 2 courbes distinctes et les comparer entre elles et la courbe naturelle.

Ça bouge en titi. Hé boy ! La première fois que j'ai fait une courbe, je me suis demandé comment y arriver alors que la courbe n'est pas fixe, que non monsieur. Ne vous laisser pas impressionner par ce détail. À une échelle plus carrée et avec l'habitude, on en vient à repérer
la partie de la courbe sur laquelle on travaille.

Écoutez, dites-vous que si le résultat ne vous plaît pas, un simple clic et tout redevient comme avant. Pour la petite histoire, j'avais tendance à obtenir une courbe négative alors qu'aujourd'hui c'est plutôt le contraire. Avec l'habitude j'imagine je vais arriver au centre.

Je tiens à préciser que jouer avec les courbes n'est pas de facto accepter la courbe. Personne ne vous impose rien, c'est vous le patron dans votre univers audio. Ce que je tente de vous faire découvrir c'est le paquet de possibilités trop souvent insoupçonnées par les audiophiles. Une chaine audio c'est très performant et il faut se donner les outils pour mettre en valeur toutes ces capacités.

Si l'aventure vous tente et vous avez des questions, n'hésitez pas. Je ne suis pas très bon technicien mais nous avons des ressources. À vous de jouer !







Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 10 Juin - 7:23

Est-ce que l'idée du concept de la neutralité et d'équilibre en audio commence à faire son chemin ?

Il y a un point qu'il me faut aborder c'est celui de la salle de son dédiée. Assez important de pouvoir faire ce qu'il faut dans le cadre d'une mise au point. Un câble qui traîne, des enceintes positionnées loin des murs, bref mettre au point demande de l'air, du temps, de la patience et pas besoin de l’intolérance WAFienne. L'obligation compréhensible de tout remettre en place après un moment de travail est suffisant pour décourager. Cela explique probablement en partie le rejet du concept de la neutralité et d'équilibre par des audiophiles qui n'ont pas cette chance.

Une salle de son est donc une quasi obligation. Faut pas oublier aussi qu'il y a des travaux acoustiques à réaliser. L'acoustique devrait être une priorité mais l'expérience me fait dire que pour se convaincre de procéder, faire une courbe, écouter les différences est un premier pas logique. C'est un puissant stimulant à continuer la mise au point de sa chaine audio et salle de son.

J'aimerais vous faire remarquer qu'il n'est pas question de matériel audio dans ce concept. Amplis, enceintes, préampli (inutile avec cette configuration ordi/ampli) n'ont plus l'importance qu'on leur donne habituellement. Un ampli à tube ou transistors, des enceintes de factures et types différents, on fera avec. L'idée de base étant de connaître son matériel audio et de pousser les capacités de la chaine au max. L'achat de nouveau matériel, car ce point ne changera pas, se fera à partir de nouvelles connaissances. Même la façon d'acheter risque d'être influencer positivement pour l'audiophile.

Est-ce juste de dire qu'un concept comme la neutralité pousse à l'indépendance des modes audio ? Encore une question qui n'aura de réponse qu'avec un bon groupe d'usagers du concept de la neutralité et d'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 10 Juin - 7:39

http://ca.yamaha.com/fr/products/musical-instruments/keyboards/disklaviers/avantgrand/n3/?mode=model

Allez voir ce piano Yamaha. On en a déjà parlé sur ce forum. Pas de corde mais de HP, des haut-parleurs. Je me demande si Yamaha a bien réussi, grâce à ce principe, à reproduire un piano véritable ?

Si c'est le cas, peut-on chez soi, reproduire un piano ? Est-ce que la véritable barrière pour y arriver serait l'enregistrement plutôt que la chaine audio ?

Encore une fois le questionnement nous amène à se demander, jusqu'où peut aller une chaine audio ? N'handicapons-nous pas volontairement nos écoutes audio en croyant, comme audiophiles, aux limites de nos chaines audio, sans jamais les placer dans un contexte favorable ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 11 Juin - 7:53

Intéressant ce piano Yamaha avec HP comme reproducteur de son de......piano. Donc, à tord ou à raison, il y a des gens sur cette petite planète qui croient qu'un piano peut être parfaitement reproduit par des HP. Pourquoi en tant qu'audiophiles ne bâtirions-nous pas notre audio sur cette prémisse, plutôt que l'ordinaire idée qu'une chaine audio ne peut être neutre ? C'est une question.

Nous avons fait ressortir plus tôt sur cette discussion que le concept de la neutralité et d'équilibre, tout comme d'autres concepts, était un cas en lui même, à traiter indépendamment. Que les enregistrements sont aussi un cas propre et bien qu'imbriqués avec le matériel audio, les enregistrements représentent un sujet à part entière. Connaissez-vous ça les enregistrements ? Je veux dire avez-vous des connaissances sur l'art d'enregistrer ? Si oui, serait-il bon que quelqu'un se dévoue et m'instruise, moi ainsi que d'autres qui sont dans mon cas ?

Je n'y connais rien en techniques d'enregistrements, ce n'est pas ma job. J'ai en main un petit livret qui date de 1956 et qui était inclus dans les pochettes d'une série d'enregistrements de Westminster Recording, Laboratory Series et qui explique le rôle d'un preneur de son et des décisions qui doivent être prises pour réaliser un bon enregistrements. Voici une petite partie du livret.


Meetings of audio engineers are often taken up with discussions of "Prefect Reproduction". And here in where ther is likely to be considarable différence of opinion. No one can define accuratly the exact seat in an audiotorium wich is the one perfect point. In balancing a sound systemfor a musical presentation such as "cinerama", for example, someone has to decide where to perfect reproduction is to be. Is it the center seat in the tenth row or is it the middle of the balcony ? Is it at the front of the stage or well to the right or left ? At best becomes necessary to make compromises, for there is a considerable difference in the sound at these various places.

To make a good recording, this same factor has to be considered. Instead of the concert-goer in is favorite seat or just possibly the one he was able to get at the last moment or even worse, the only seat he could afford instead of this hypothetical person it is necessary to place a microphone, a device which represents only one ear.

This may seem a waste of tiime, but it gives some idea of the problem of the recording engineer who is faced with the selection of the correct place fot a microphone. The next time you go to a concert, try stopping up one ear to see what the music sound like. The intire orchestra becomes a hodge-podge of sound -- instruments blur together and the listener cannot distinguish one from another.


N'est-ce pas rajouter une autre couche à la complexitude (néologisme) de la reproduction sonore chez soi ? Voici que le choix du positionnement du micro va nous placer quelque part dans la salle de spectacle. Cela explique t'il qu'un piano écouté à 150 pieds ne sonne pas avec la même ampleur qu'un piano écouté sur la scène. N'avons-nous pas une source potentielle de confusion ? Ne devons-nous pas tenir compte qu'un orchestre se doit d'être écouté dans son ensemble donc avec une certaine distance, donc avec une ampleur et volume proportionnel ? Qu'à voulu faire le preneur de son, savons-nous jusqu'où un preneur de son peut nous amener ? Comment croire reproduire fidèlement un piano si on ne connait pas ces détails ?

Où je m'en vais avec le piano Yamaha et ces extraits de textes sur le travail des preneurs de son, bien je me demande à quel % s'élève nos connaissances générales sur la passion de la reproduction audio ?

Si un hp est capable de reproduire fidèlement les subtilités et la puissance d'un piano de concert, cela devient possible alors de reproduire l'instrument chez soi. Que les enregistrements demeurent un acte complexe et qu'il nous manque une foule de renseignements. Mais convenons que, malgré de solides embûches externes, les excuses sur le contrôle que l'on peut exercer sur notre audio, se font de plus en plus rares.

Oui la passion audio peut être simple et oui elle peut être complexe, il y a un choix à faire.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1412
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 11 Juin - 17:13

Un piano électronique est un piano de pratique.
Comme l'achat d'un piano réel ne permet pas de jouer moins fort, est gros, lourd et encombrant, un piano électronique est une solution attrayante.

Ces pianos ont des enregistrements de chaque note à plusieurs intensités différentes permettant d'avoir un son assez semblable à un vrai piano.

Le feeling du son n'est pas le même ... ca sort de HP et l'intéraction des vibrations entres les notes n'est pas le même qu'un vrai piano.

Bref, c'est un clavier ou le prix va déterminer la qualité des sons enregistrés et la mécanique de ce clavier.

Le fils de ma copine joue du piano assez bien ... il marche sur un petit piano électrique droit ... ca ne prend pas de place et ca a pas mal le même feeling qu'un vrai piano sur les touches. Les sons demeurent poches mais le but est que de se pratiquer et on peut y brancher un casque d'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 11 Juin - 17:40

Pompon,

Les prétentions de Yamaha sont d'un autre ordre avec ce piano que juste un piano de pratique. Maintenant c'est Yamaha qui le dit. De mon coté, je cherche des exemples démontrant que nos chaines audio ne sont pas exploitée à leur plein potentiel.

As-tu écouté le vidéos ? Sans être parfaitement identique au son du grand piano de concert de la marque, est-ce que ce sont les HP qui empêchent à l'identique ? Les amplis embarqués, le sampling ? C'est dans le cas où Yamaha n'ait pas atteint son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1412
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mar 11 Juin - 17:49

Je n'avais pas écouter les extraits.
C'est très réel ... ca reproduit les vibrations !

Ca doit être quand même pas pire.

Avec mes écouteurs, je ne me douterais pas que ce n'est pas un vrai piano.

J'aurais aimé une comparaison entre un vrai et la reproduction pour entendre la différence.

Les gens disent que c'est bon mais que ce n,est pas assez pour remplacer l'original.
Pour moi, ca semble une bonne alternative à un vrai piano avec la facilité et le contrôle du son.

C'est un beau bijoux technologique qui a certainement demandé beaucoup de développement.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 12 Juin - 7:41

Oui, la comparaison directe aurait été intéressante et très instructive.

En concert, je n'imagine pas Alain Lefebvre jouer sur ce piano.  C'est clair que les intentions de Yamaha ne sont pas celles là, à moins que...... Nous ne savons pas ce qui se passe dans la tête d'un japonnais.

J'imagine que la facture pour ce piano est salée mais dans un appartement ça doit faire le travail pas mal bien.

Ceci dit, cet élément de réflexion renforce mon idée que nous avons, comme audiophile, beaucoup de choses à apprendre sur l'enregistrement et la reproduction de la musique pour exploiter à fond une chaine audio.

Qu'en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Mer 12 Juin - 7:53

Je dirais "y'était temps"  

J'apprend par l'intermédiaire du Mur du Son, http://murduson.wordpress.com/2013/06/11/sur-la-platine-i-am-in-an-ecm-state-of-mind/#comment-200 que le catalogue ECM est maintenant disponible sur HDTracks à des prix compétitionnant avec l'usagé. https://www.hdtracks.com/index.php?file=browse_music&type=label&id=130
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Sam 15 Juin - 8:21

Le concept de la neutralité pour moi est une évidence, je vous l'ai dit plusieurs fois.  Certains m'ont dit que la neutralité n'est pas une option parce qu'impossible à atteindre.  Positions aux arguments variés, toujours vrais, dépendant du point de vue.  


Pompon m'a dit, dans une autre discussion, que les gars d'un forum voisin, par exemple, étaient plus mélomanes qu'audiophiles.  Qu'une fois l'information en main, ils repartaient dans leur univers musical.  Sur le coup, je n'ai pas prêté intérêt a ce qu'à dit Pompon mais aujourd'hui, je me demande s'il n'a pas raison ?  Cela expliquerait-il nos positions respectives qui nous tirent vers l'irréconciliable ?  Cette question m'intéresse car elle me fait poser cette autre question, peut-on, malgré nos positions respectives opposées, faire évoluer l'audio au Québec ?


Qu'est-ce qu'un audiophile ?  

Le Petit Larousse 96 : Personne passionnée par l'électroacoustique.

WikipédiaUn audiophile, du latin audire (entendre) et du grec philein (aimer), désigne habituellement un amateur de Hi-Fi mais dont l’objectif peut dévier d’une quête de haute-fidélité vers celle, essentiellement subjective, de satisfaction auditive.

Individu s’intéressant à la reproduction sonore et à ses techniques.




Notez que je n'ai aucune responsabilité dans la première partie de la définition donnée par Wikipédia.  Voilà une boutade subjective, étonnante dans le contexte car ne dénonce t'elle pas une subjectivité audio trop grande ?

Laissons donc cette partie de définition au profit de la seconde, audiophile = passionné par la reproduction sonore et ses techniques.  Histoire d'éliminer toute confusion à la définition d'audiophile, j'ajouterais : Et profondément amoureux de la musique.

C'est très objectif de sortir d'un dictionnaire une définition et la balancer sur un forum.  La situation est infiniment plus complexe qu'une simple définition.  Bien qu'il soit capital de se définir, il ne l'est sûrement pas de se résumer à une définition.  Nous sommes, dans notre passion, beaucoup plus nuancés.  Un savant mélange d'objectivité et de subjectivité.

Ce qui suit est la partie éditoriale.  De plus, c'est du réchauffé.

Prenons les goûts personnels.  Je dirais qu'il y a confusion.  Les goûts personnels, c'est un droit fondamental.  Choisir un modèle d'ampli ou enceinte par rapport à un autre modèle, cela vous appartient.  La salle de son, vous en faites ce que vous voulez, acoustique, pas pantoute ou un peu.  À l'écoute de votre musique favorite, vous préférez être sur scène, au milieu de la salle, au tiers, c'est votre droit, cela fait partie de vos goûts personnels et c'est légal.  Le choix de la musique écouté, c'est pareil.

N'y a t'il pas confusion sur les goûts personnels lorsque l'on se permet de modifier les timbres des instruments de musique parce qu'on aime pas  l'acide ou le métal de tels instruments de musique ?  Vous avez le droit fondamental dans votre univers de faire ça, mais sur la place publique, est-ce défendable ?  

Pensez à ça quelques minutes, la trompette que vous écoutez en ce moment, ressemble t'elle à la trompette que vous avez écouté au dernier show auquel vous avez participé en tant qu'auditeur ?  C'est oui ou c'est non. Peu importe la réponse c'est votre droit mais cela s'arrête là !  Vous ne pensez pas ?

Si ce point était respecté, quel aurait été le sens de cette présente discussion ?

Confusion audio ?  Où avons-nous poussé l'audio moderne ?  Parlons du vocabulaire audio.  N'avons nous pas atteint des sommets de ................. (Je vous laisse le qualificatif).  Pressurisez-vous vos salles de son ?  J'attend toujours l'invitation des convaincus de la pres surisation des salles de son à me faire une démonstration.  N'avons-nous pas été objectivistes ou subjectivistes mais jamais sectaires, ça non jamais.  Votre musique est-elle organique.  Les transitoires, c'est formidable les transitoires, qu'on m'explique surtout lorsque dans la même phrase on glisse la cohérence.  Alors là on parles-tu à un audiophile, un vrai !  Les gars, la force d'une langue n'est-elle pas dans la compréhension commune de tous les mots utilisés.  Avez-vous la certitude que tous comprend ce que veux dire les mots que vous utilisez, alors que vous leur associez votre propre définition ?  Si non, c'est la confusion assurée.  

Est-ce défendable ?  Posez-vous ces questions ?  Le concept de la neutralité, est-ce défendable ?  Les goûts personnels et la coloration, est-ce défendable ?  Les mots aux définitions personnelles, est-ce défendable ?  Se sauver pour ne pas répondre aux questions, est-ce défendable ?  Le statu quo, est-ce défendable ?

Avons-nous réduit l'audio au Québec à une compétition de choix de matériels audio ?  Est-ce défendable ?

Rassurez moi ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 17 Juin - 8:19

L'audiophile moderne, cet amoureux de musique et de technique, ne doit-il pas se réapproprier sa passion ?  Je vous laisse penser à cette question.

Éditorial :

Hier je tombe sur un feuillet publicitaire SONY.  Les rumeurs veulent que les grands de l'industrie cinéma maison, SONY, SAMSUNG, PANASONIC, SHARP etc, sont déçus des ventes de leurs téléviseurs 3D.  Pour palier à cet irritant, ils ont lancé les télé 4K.  Une résolution de 3840 par 2160, rien de moins.  Moi qui pensait que du 1080P c'était le boutte bin non, on a multiplié par 3 la résolution.  Une 55" pour 5542$, une 65" seulement 7742$.  Ça se paie la qualité, on le sait !

Là j'ai hâte de prendre connaissance des arguments de l'industrie pour nous convaincre que le 4K c'est ce que ça nous prend.  Ce sera l'argumentaire d'une industrie de vente directe, le constructeur de télé aux acheteurs de télé.  Y serons-nous sensible ?  Est-ce que l'industrie télé a atteint un plafond, celui où les nouveautés ont dépassé notre pouvoir d'achat ou il reste encore de la manœuvre ?  

Qu'en est t'il de l'industrie du cinéma ?  Ceux qui conçoivent les films et émissions de télé, vont-ils suivre ?  Se pourrait-il aussi que l'impopularité du 3D soit aussi reliée à la pauvreté de l'offre ?  Autrement dit, si vos émissions télé et le cinéma étaient passés au 3D à un plus fort %, la situation de la popularité du 3D serait-elle la même ?  Le port obligatoire des lunettes 3D est un irritant mais est-ce la seule raison de son impopularité ?

Cela me rappelle à peu près la situation du SACD en audio.  L'industrie voulait nous en vendre des machines, souvenez-vous !  N'aurions-nous pas justifié le prix de ces lecteurs si le catalogue SACD avait été mieux garni dans tous les styles de musique ?  Les audiophiles n'ont-ils pas démontré à l'industrie audio qu'ils sont sensibles aux offres d'appareils/enceintes ?  Encore faut-il que l'autre industrie, celle des enregistrements, suive le mouvement et offre le produit qui alimentera le lecteur SACD ou autre en quantité.  C'est une question de gros bon sens non ?

Est-ce que l'industrie de la télé n'est pas en train de commettre la même erreur que l'industrie audio ?  

À Val d'Or du moins, l'offre 3D, en dehors de quelques films fictions comme Avatar, Les Hommes En Noir 3, nous commande d'aimer le documentaire.  À la télé, si la haute définition (720p en Abitibi, ici on a droit à la MD, moyenne définition) est de plus en plus implantée, où est le 3D sur nos émissions favorites ?  

N'est-ce pas pareil avec la musique ?  Pour avoir droit à des enregistrements de qualité, il faut se rabattre sur des styles de musique plus hermétiques ou cérébraux.  La musique populaire, celle qui est écoutée par le plus grand nombre, ne bénéficie pas des mêmes soins lors des enregistrements c'est clair, pourquoi ?  Le jour où vous, les audiophiles, allez décider que ça ne vaut plus la peine d'investir dans les produits audio parce que l'offre (les enregistrements) alimentant nos précieuses chaines audio ne suit pas, entre vous et moi, comment va réagir l'industrie audio ?  Croyez-vous premièrement que l'industrie audio voit le danger ?

Les industries ne devraient-elles pas se parler pour faire coïncider leurs efforts ?  C'est d'autant plus surprenant dans le cas de SONY. La compagnie a un catalogue musique impressionnant, enregistre ses propres artistes, conçoit des téléviseurs et je la soupçonne d'avoir une participation cinéma et télé.  Que dire de leur rayon informatique. Ces touche-à-tout se parlent-ils ?  Ne sommes-nous pas dans un siècle de communication ?

Je vous ramène à la question de départ, l'audiophile moderne, cet amoureux de musique et de technique, ne doit-il pas se réapproprier sa passion ?  

Je répond oui à cette question.  Savoir ce que l'on veut c'est aussi savoir ce que l'on ne veut pas.  C'est se balisé soi même c'est certain mais c'est aussi balisé ces industries.  Tous aurions intérêt à savoir où s'en aller, ne trouvez-vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD



Messages : 3769
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 17 Juin - 8:42

Se réapproprier sa passion audio, partons sur cette base voulez-vous ?

Il y a quelques années, un forumeur québécois se demandait, à l'écoute d'un piano live, si une chaine audio pouvait reproduire toute cette charge de son.  Il avait ajouter être quasiment à coté du piano.  Ce dernier point est capital dans la compréhension de ce que j'avance.  Je vous reporte à l'extrait en anglais sur le questionnement du preneur de son par rapport au positionnement virtuel de l'auditeur dans la salle de spectacle.  Tout est jeu de positionnement de micro. 

Si on vous éloigne virtuellement du piano, que l'on vous place au milieu de la salle de spectacle, n'est-il pas plausible de perdre une partie de cette puissance lorsque l'on s'éloigne de l'instrument alors que l'on ressent toute son énergie lorsque nous sommes assis sur le banc du pianiste ?  Ici on parle d'un piano seul mais avec un trio ou quatuor ou un orchestre acoustique plus grand, qu'en est-il ?  N'y a t'il pas un compromis à faire, la puissance de l'instrument au profit d'une meilleure intelligibilité de l'image ?  

Si j'ai raison, ne faisons nous pas fausse route en prétendant qu'une chaine audio ne peut reproduire toute la puissance d'un piano seul ?  N'aurions-nous pas intérêt de connaître les intentions des preneurs de son sur leur vision de notre positionnement virtuel dans la salle de spectacle ?

Peut-on, dans notre évaluation de l'audio moderne, ne pas tenir compte de ce questionnement ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon



Messages : 1412
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   Lun 17 Juin - 22:08

Le 4K est destiné au cinéma.
Le 8K est destiné au iMax.
Le 4K pour la maison est pour avoir une meilleure résolution en 3D.

Les yeux ne voient pas de résolution sur ce qui bouge. La résolution est utile quand ca ne bouge pas ou sur des ralentis.

Tant qu'il n'y a pas de compression, c'est beau mais dans la pratique, ils manquent de place sur les bluray pour mettre les bonnes tracks de son et une bonne image.

À la tv, ils doivent dealer avec une faible bande passante et on perd tout l'avantage du HD pour cela.

Le 4K serait bien pour des documentaires ou les plans de caméras sont fixes ou balayent très doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité en audio, pourquoi pas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité en audio, pourquoi pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» pourquoi mon GPz tourne sur trois pattes
» qui censure ??? et pourquoi???
» Promo MTX audio pendant le mois de Juin
» Cuillère : Pourquoi mes brochets et mes sandres se décrochent ?
» Bornier Audio connexion box

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: