Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sephiroth

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Littérature   Sam 15 Sep - 9:51

La vie est intolérable, nous en sommes tous arrivés à cette conclusion à un moment donné ou un autre. Justement parce que j'attends si peu de la condition humaine arrive mon ébahissement qu'une chose soit si belle qu'elle puisse à elle seule répandre du bien sur tout ce mal qui nous entoure. Cette chose est pour moi la littérature.

Je déverserai dans cette section mes lectures et réflexions. Le désordre gagne, les catastrophes et les désolations sont légions, mais parfois la paix de l'esprit s'installe, comme une plante pousse sur les flancs d'une montagne au sommet pollué.

Je lis et écris plus que je ne le ferai ici, mais je serai toujours heureux de revenir y déposer des mots et des idées.

Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Littérature   Sam 15 Sep - 22:08

Lorsque je viens de terminer un très bon livre, il m'est difficle de faire immédiatement le saut dans un autre. Il me faut une zone tampon, un amuse-geule, un tremplin vers de nouvelles lectures qui m'éblouiront de leurs phares survoltés. Comme j'ai une formation historique, je me repaisse de livres purement descriptifs en ce qui a trait à ma discipline. Je me tourne souvent vers des auteurs tels René Grousset pour apaiser mes nerfs avides de nouvelles tendinites.

Il y a beaucoup de styles de lectures, tout comme de gouvernement; il n'est pas mauvais de les faire alterner.

Cette fois-ci, ayant terminé un chef-d'oeuvre dont je reparlerai sûrement un jour ou une nuit, je me suis retrouvé à lire un Henry Bogdan, Les chevaliers teutoniques. Il faut dire ici que j'achète beaucoup de livres sans les lire immédiatement. J'ai toujours peur de ne rien avoir à lire advenant une catastrophe nucléaire, et je me fourbis en réserves. Vous comprenez que mes réserves sont aussi multiples que leurs effets.

Et bien, comme amuse-geule, ce fut parfait. La mort est le parfait passage vers l'immortalité. De notre vivant, nos ennemis sont nombreux et nos détracteurs innombrables. Seule la mort nous libère de ces gêneurs et fait éclater notre génie en auréoles pourpres ornées d'or. C'est un peu le cas avec l'histoire; on la découvre victorieuse en se rendant compte que les mains de quelques vieillards se tenant les unes dans les autres nous rapprochent des grands de ce monde; leurs combats ne sont pas très éloignés des nôtres, tout au plus le nom des acteurs changent.

Pour celui qui recherche un squelette d'informations sur la formation de l'Allemagne moderne, les chevaliers teutoniques est un bien bon livre. Pour celui qui veut se rendre compte de ce que le passage des courants de pensée et des puissants qui les portent apporte comme changements et revirements, c'est encore mieux. Fascinant de constater à quel point la mouche loin de l'araignée l'avertit néammoins de sa présence, et en fera bouger le corps. Un excellent amuse-geule, sans prétention aucune.


Dernière édition par Sephiroth le Lun 17 Sep - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth

avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 08/05/2010

MessageSujet: Re: Littérature   Lun 17 Sep - 11:23

En matière de littérature, mes attentes sont élevées. Je me dois d'être ébahi par l'intelligence de l'auteur, ou du moins fasciné par son sujet. Le prochain livre que je vous présente est un chef-d'oeuvre, et je n'emploie pas le terme de légère façon.

Ernesto Sabato, Le tunnel

Un petit livre court, de lecture facile, bien plus que mes phrases alambiquées. Un voyage au cœur des sentiments humains, un concentré d'émotions directement injecté dans le cerveau.

Un peintre tombe en amour avec une femme, il n'est pas trop sûr de l'amour qu'elle lui donne en retour, il en devient fou, c'est splendide.

Je retrournais chez-moi avec la sensation d'une solitude absolue. Généralement, cette sensation d'être seul au monde s'accompagne chez-moi d'un orgueilleux sentiment de supériorité : je méprise les hommes, je les vois sales, laids, incapables, avides, grossiers, mesquins; ma solitude ne m'effraie pas, elle est pour ainsi dire olympienne. Mais ce jour là, ma solitude était la conséquence de ce qu'il y avait de pire en moi, de mes bassesses.

Je n'ai pas beaucoup de plaisir à vous le recommander, je voudrais le garder pour moi, être le seul à en recueillir l'essence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Littérature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» littérature sur le STRASBOURG-PARIS 2011
» Land et littérature
» Sites littérature française
» littérature Hot-rod
» Bar à textes "Littérature et sport"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: autour d'un expresso, y s'en dis-tu des niaiseries-
Sauter vers: