Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Richard Dufour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Richard Dufour   Dim 22 Juil - 19:58

Présentation de ma chaîne

Ça prend toujours un premier à se lancer et quelque chose me dit que je suis tout désigné pour démarrer l'activité.

Ma chaîne audio s'est avec le temps simplifier. J'ai eu il y a quelques années une chaînes toute LINN, de la câblerie aux enceintes. J'en reparlerai. Quand je dis simplifier, ce n'est peut être pas juste alors que la somme d'argent investie est inférieure à ce qui a déjà été. Près de 20000$ un certain moment, aujourd'hui elle frôle à peine le 10000$ et pourtant jamais je n'ai eu mieux.

L'ampli est un LINN 2250. 100 watts annoncés puissant, rapide et très dynamique. Il fait mon bonheur depuis le début des années 2000.

Un lecteur LINN Ikémi qui ne sert quasiment plus mais qui m'a comblé pendant ses années de services.

Le dac est un Bel Canto dac3. C'est ma référence en matière de dac. Il y en a de meilleurs mais il est plus fréquent d'en trouver de moins bons.

L'ordinateur est tout ce qu'il y a d'ordinaire. 1.4 tera de musique, J River et ses 2 EQ paramétrique et REW plus un micro de mesure, un ECM 8000 de Behringer complète l'ensemble.

J'ai ajouté une tablette cet hiver. Une Asus Transformer Prime. Le luxe ultime. Pas obligé de me croire sur parole.

Un sub RJ et HP AE speakers de 15" dans un caisson de 250 litres. Gros et lourd et il fait ce que je lui demande. Son amplification est de O Audio. 500 watts quand même.

Les enceintes n'en sont pas. Ce sont des baffles plans équipés de mid 215 RTF 64 de Supravox et le tweeter à ruban est un Raven R2.0. Simplement un panneau de plexi supportant les HPs de mid et tweeter. La basse est confiée à un 285 de Supravox et est dans un caisson de type RJ. Une forme de baffle plan hybride.

La salle de son est de belle dimension, ce qui rend justice aux capacités d'un BP (baffle plan) car le BP est très performant lorsqu'on lui en donne la possibilité. L'écoute d'un BP peut désorienter la première fois. Je vais y revenir.

Les photos. La salle de son vue du fauteuil d'écoute






Une partie de l'acoustique du plafond



Le coeur de la chaîne



Le fauteuil d'écoute vus des BP



Une coupe d'un BP

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 24 Juil - 9:08

Mon histoire audio

La musique pour moi a toujours fait partie de mon univers. De tous mes souvenirs, même les plus lointains, la musique est présente. Ma mère a été prof de musique. À la maison nous avions des guitares, un piano, des flûtes de la plus petite à la plus grosse en passant par la traversière. Les longues de pratique au piano ou la flûte par exemple m'ont implanter, c'est peu de le dire, le son de ses instruments ainsi que quelques distorsions. Un élève qui apprend à souffler dans une flûte, OUCH!

Pré ado j'ai eu la permission de retirer l'ampli à tube Phillips les haut parleur et la TT du meuble stéréo. J'avais enfin mon système de son à moi et je peux vous dire que la fidélité n'était pas ce que je recherchais. C'était la musique seule qui comptait et ce petit ampli de 5 watts à tube faisait le travail. Il m'a suivi jusque à la fin de mon adolescence. En 1975, je suis passé devant une vitrine d'une boutique audio où trônait une magnifique table tournante Toshiba. Y a pas à dire, c'est une Toshiba qui m'a débauché. L'exigence n'était pas ma force à ce moment.

Suivirent un ampli Rotel et une paire d'enceintes Living Audio. Une enceinte japonaise qui sortait de l'ordinaire. 2 pavillons, mid et haute, un cabinet hyper rigide avec plus d'1" de cloison sur toutes les faces. Vraiment pas ordinaire cette enceinte. Mes souvenirs de l'écoute demeurent positifs mais il y a tout le coté nostalgie qui opère. Peut être qu'aujourd'hui.........

Comme m'a dit Claude un jour, le ver est dans le fruit. La piqûre audio monsieur, la vraie. Nos blondes nous qualifiaient de SS pour système de son. Il n'y avait que ça qui comptait. Pour une fille ça devait être d'un ennui et on est encore ensemble après plus de 35 ans. La vie est mystérieuse parfois.

Les revues étaient attendues avec une grande impatience. Les grandes marques, Audio Research, Conrad Johnson, Mark Levinson dans les années 70 début 80 et ensuite la débauche de marque qui a suivi. Nous connaissions toutes les specs, nous savions tout ce qu'il y avait à savoir sur l'audio de l'époque. Rien des grands courants audio de l'époque ne nous échappait, croyait-on.

IL arriva un temps où il me fallait passer à la vitesse supérieure en audio. Il me fallait changer de chaine. B&W DM6, ampli Bryston 3B, préampli Dayton Right et TT Toshiba assez rapidement remplacée par une Oracle Delphi. De nombreux "tape" cassette et un a ruban. J'ai toujours aimé enregistrer de la musique. Je n'ai jamais aimé écouter des cassettes. N'essayez pas de comprendre ce bout là. J'en perd mon latin.

J'ai surfé sur la vague audio, avec cette chaine, jusque fin 1990 et début 2000. Les plus grands changements audio s'en venaient. Changement de chaine mais surtout des rencontres qui ont modifié ma perception de l'audio. C'est avec une chaine 100% LINN que j'ai vécu ces changements de compréhension de l'audio.

"The key is the exposure". Cette phrase dit tout. Si tu t'exposes à mieux ou à différend, ça te change un homme c'est évident. Mais cette exposition ne se fait pas qu'avec le matériel alors que des personnes peuvent aussi influencer ton parcours. C'est exactement ce qui m'est arrivé.

Des personnes importantes pour moi ? Claude, ce compagnon et supporter de toujours. Nous nous suivons depuis quoi, 30 ans si ce n'est pas plus. L'influence est partagée c'est clair.

Michel Larouche ou mieux connu comme Apogeeman. Bien malgré lui sans doute il nous a mis en contact, Claude et moi avec du gros matériel. Ce que nous rêvions dans les revues, nous l'avions en face de nous. Impressionné par le matériel je savais désormais que ces chaines de rêves existaient bel et bien chez des mortels.

Une rencontre fortuite avec Mimo a été possiblement la rencontre la plus déterminante. Faut dire que Mimo a la réputation d'être un excellent metteur au point et je vous parle du début des années 2000. Ce gars là avait une longueur d'avance de plus de 10 ans sur la majorité des audiophiles d'hier et d'aujourd'hui. Si "the key is the exposure" a été pour moi une phrase clé,
Celle-ci de Mimo l'a été tout autant, tu sais Richard, une enceinte, ça doit respirer. C'est à partir de là que tout s'est mis à accélérer et à se transformer dans mon univers audio.

S'est ajouté Michel, un audiophile français qui est devenu mon ami. Michel m'a parlé des HP Supravox et surtout des baffles plans. Une autre claque.

Puis de duo, Claude et moi, s'est ajouté Jacques, Gilbert et Sylvain. Un vrai noyau de maniaques audio qui compose mon univers audio aujourd'hui. À tous les mois, j'apprend quelque chose de nouveau. Des idées d'un âge certain sont remplacées par de nouvelles. Des concepts audio que je croyais immuables sont sérieusement ébranlés voire carrément remplacer. J'apprend beaucoup pour me rendre compte que la somme d'informations est immense. Que l'audio aujourd'hui est un "work in progress" qui n'a pas de fin et c'est heureux comme ça.

À la prochaine livraison, je vous parlerai de ce qui a changé et des tournants que ces changements ont engendrés.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mer 25 Juil - 8:19

Les tournants et mes tournants

Si vous êtes des audiophiles de longues dates, nous allons nous rappeler de bien beaux souvenirs. Ce sont aussi les tournants audio qui m'ont marqués. Il y en a surement d'autres qui vous ont plus marqués, si oui, lesquels ?

L'arrivée des monstres comme Mark Levinson, Conrad Johnson, Audio Research, avec des alimentations monstrueuses ont certainement fait faire une virage à la hifi. À cette époque, un des tournants qui a influencé encore aujourd'hui c'est l'arrivée de la LINN Sondek, la LP 12. À partir de là, la hifi n'a plus jamais été la même. La table tournante recevait ses lettres de noblesse.

Début des années 80, c'est le cd qui a marqué l'audio. Que de promesses. Je me souviens de ma première écoute d'un lecteur à vie. Un Technic branché sur ma chaine. Claude et moi on en revenait pas. Je ne sais pas si Claude se souvient de cette courte écoute mais pour moi, la décision s'est prise là, à ce moment précis de passer au numérique. Pas parce que c'était meilleur mais l'attrait de la nouveauté je suppose. Il fallait vouloir car le choix de cd offert à Amos était pour le moins mince et surtout à 35$ pièce, début des années 80. Mon premier lecteur fut donc un Sony CDP 101, il trônait fièrement à coté de ma Oracle. Je le répète, il fallait y croire.

Monster Cable a ouvert une nouvelle voie toujours dans la décennie 80. Marketing, idée de génie, réelle avancée en audio, le débat fait rage sur la plupart des fora et je n'ai pas la prétention d'avancer même l'ombre d'une théorie. Une chose est sûre, Monster a soulevé les passions avec ses produits.

Il y a des idées qui auraient dû marcher. Vite de même, la L Cassette aurait pu connaître un meilleur sort. Pour vous rafraîchir la mémoire, un L Cassette était une cassette géante avec du reban 1/4, celui utilisé par les magnétophone à ruban. Une nette amélioration des performances mais un encombrement plus grand, des coûts d'acquisition (machine et cassettes) quand même substantiels n'ont certainement pas aidé.

Mais la L Cassette c'est un moindre mal. Le SACD, dans les années 90, aurait dû prendre sa place. Je vous donne une opinion bien personnelle mais le fait de ne pas l'adopté nous a reculé de combien de temps ? Que serait l'audio aujourd'hui si le SACD avait été accepté ?

Il y a quand même de nombreuses raisons pour ne pas avoir accepté le SACD. L'industrie a peut être anticipé et brûlé les étapes en lançant le lecteur dans ces années. Les studios d'enregistrements n'ont peut être pas amorcé le virage à la même vitesse que l'industrie audio. Ce faisant l'offre de SACD était minime par rapport au cd. Personnellement je me souviens de ma réaction alors que je venais de m'acheter un nouveau lecteur cd. Pas encore une autre patente. Sans même l'avoir écouter, le couvercle du cercueil venait de se fermer sur le SACD. Je me demande bien si j'étais seul à penser comme ça ? Il n'est pas question de trouver un coupable mais toutes les parties se doivent d'être imputable de ce qui est devenus un des grands tournants de l'histoire audio, plus de 10 ans plus tard. Je le répète, c'est une opinion personnelle qui ne se veut pas une vérité.

Le travail commande toute mon attention à cette heure. Je continuerai avec les années 2000 où les claques ont été pas mal plus personnalisées.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Jeu 26 Juil - 7:49

Les années 2000

Toutes les années avant les années 2000 ont été fantastiques. Il y a bien eu un creux dans les années 90 mais dans l'ensemble, l'audio c'était formidable. Les années 90 ont signifiées pour moi l'abandon quasi à 100% de l'audio et même plus d'écoute de la musique. Début 2000 un voyage à Montréal a relancé la passion mais pas tout à fait comme je l'entendais.

Comme je l'ai raconté dans mon introduction, les années 2000 servirent à me construire une chaine audio. La découverte des produits LINN et leur philosophie tournée vers le PRaT, c'est à dire le respect de la rythmique a amorcé le virage. Jusque là, l'audio tournait autour des appareils. L'acoustique, je connaissais le mot mais sa définition n'était pas applicable à ma passion. Les EQ et toutes les connaissances connexes relevaient de............... quoi au juste, j'ignorait tout de l'EQ sinon que cela ne correspondait pas à l'audio du temps, tout comme les subs, les temps changent.

Pour moi, l'audio de l'époque se résumait à choisir la signature des appareils, la qualité de l'écoute n'en dépendait-elle pas ? Et cela s'arrêtait là ! La suite des choses m'a pourtant démontré le contraire. Ce que j'ai appris c'est que l'aventure audio, avec les appareils composant une chaine audio, ne se termine pas avec leur achat. C'est tout le contraire, l'aventure commence au moment de leur acquisition. J'ai découvert le positionnement des enceintes parallèlement à la patience. L'acoustique et l'EQ par la suite sont venus enrichir mon arsenal de connaissances. Toutes ces portes s'ouvrent sur encore plus de questions et à chaque réponse, il y a un pas de fait vers un réalisme et une plausibilité qui ne se dément pas. Voilà une approche qui n'est pas la plus simple ni certainement la meilleure. Au besoin naturel de changements, qui caractérise l'audiophile, cette approche comble ce besoin, le plus souvent significatifs, à peu de frais si l'on compare au changement d'un ampli ou enceintes.

Le plus difficile c'est de se convaincre de faire le pas car l'écoute actuelle n'est-elle pas bonne ? Cette question je me la pose et vous la pose. Pourquoi changer ce que l'on entend ? C'est bon d'même! De cette approche, qui n'est pas obligatoire pour faire de l'audio, saisir la capacité qu'à l'audiophile à modeler l'écoute qu'il a chez lui est certes le plus gros pas à franchir. Pas très populaire encore comme concept mais l'avenir de l'audio passe par l'acoustique, L'EQ, c'est ma croyance. De là, on colorera au goût ou on optera pour la courbe plate avec à la base, la neutralité. J'ai compris que cette approche accordera une base commune à tous les audiophiles qui adopteront la courbe plate. Admettez que c'est tout un changement.

Ce qui a fait basculer mon audiophilie, en plus de mes rencontres déterminantes ??????

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Ven 27 Juil - 7:55

Mon approche aujourd'hui

Michel, mon ami français m'a dit un jour, tu sais en audio, tout a été fait, tu imagines une situation et dis toi qu'il y a des gars qui y ont pensé et l'ont essayé. Il a bien raison, qu'y a t'il de nouveau en audio ? Que cela soit en amplification, enceinte, même en informatique, ça tourne à peu près toujours autour de mêmes principes. Les réelles nouveautés se font rares.

Et moi qui vous parle d'une approche nouvelle, explication SVP !

Prenez le sub, l'audiophile l'a intégré dans sa chaine depuis quoi 5,6 ou 7 ans. De façon globale s'entend. Le sub est tout de même un HP qui a de l'âge. Les EQ, la courbe plate, l'acoustique. Dans les années 80, il y avait dans les revues des articles parlant des EQ, pas vraiment en bien je dois dire. L'acoustique a au moins 4000 ans.

Ce qu'il y a de nouveau c'est l'intégration de ces vieux concepts en audio par l'audiophile. Particulièrement depuis l'informatisation en audio des outils, comme l'EQ. Ils sont au niveau audio maintenant . De là, gros questionnement et amélioration des connaissances sur des concepts et principes qui sont là depuis des lustres.

Cette remise à la mode d'outils existants éloigne malheureusement les audiophiles québécois les uns des autres. Je crois que les anglais sont moins réfractaires à ces vieilles nouveautés. Ce n'est pas prouvé, affirmation qui n'a rien de scientifique, croyez le.

Je discutait avec un audiophile récemment. Il me disait à quel point cette avalanche de technique informatique, d'acoustique et tout le questionnement qui vient avec le laissait froid. Il n'avait pas l'impression qu'il a besoin de ça pour écouter de la musique. Il n'a pas tord. Il m'a tout de même laissé l'impression de croire que ce n'est pas nécessaire en général. Là je ne suis pas d'accord. Remarquez que c'est la grande difficulté de l'écrit, l'effort de se faire comprendre et l'effort de comprendre et entre les deux, l'interprétation.

Il y a donc celui qui n'est pas intéressé et à l'autre bout celui qui l'est. Je tenais à vous communiquer cette observation car cela génère des frictions, des incompréhensions entre les "ceuzes qui veulent et les "ceuzes" qui ne veulent pas. Un concept comme la neutralité n'est pas gagné. Ce qui apparaît évident pour certain ne l'est pas pour les autres, peut être un problème de base commune, qui sait. Fin de l'éditorial.

Avec le recul, j'en suis venu à la conclusion que toute cette approche audio a été facilité par une salle de son où j'avais le contrôle presque absolu. La contrainte de la salle familiale ne me permettait pas de laisser les enceintes au centre de la pièce, les câbles traîner, des jours entiers. D'expérimenter des panneaux acoustique de toutes sortes. Le chantier quoi !

Pour moi, c'est la salle de son qui a révolutionnée mon audio, qui a poussé, expérimentations après expérimentations, la réflexion et l'adoption de vieilleries remis au goût du jour.

Mon goût pour le changement, aussi petit soit-il s'est concentré, non pas sur les appareils mais sur les moyens comme l'acoustique et l'EQ. Les sommes d'argent consenties sont infiniment moins élevées avec un EQ par exemple qu'un changement d'appareils ou de câbles et le niveau satisfaction est aussi élevé.

Je comprend aussi que me croire sur parole................HUM!



Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Ven 27 Juil - 11:57

J'ai fait un traitement acoustique de base et les gens sont très sceptiques et voir même négatifs.

Ils n'ont même pas entendu ma chaîne avant et après ...

Quand tu as une chaîne et que rien ne t'écorche les oreilles, vouloir changer quelque chose est de la folie d'audiophile. Quand c'est bon et qu'on a du plaisir, est-ce raisonnable de continuer à se casser la tête pour savoir si ca ne pourrait pas être encore mieux ?

Moi je suis ainsi sur l'audio, la photographie ... je veux faire le tour de la question et voir ce que je peux me permettre et essayer d'évaluer la satisfaction que je vais avoir en retour.

Améliorer ce qui plaît au départ, on va faire beaucoup d'essais / erreurs. On améliore un point, on bouzille autre chose. On peut tenter de simplement ajouter quelque chose pour corriger ce qu'on a bouzillé ou encore de changer de qu'on a ajouté qui a fait bouger les choses.

Avec l'EQ, il y a un retour en arrière facile ... Je pense que pour corriger ce qui déplait à l'oreille, c'est l'outil idéal pour le faire simplement.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Sam 28 Juil - 7:46

Pompon, on se rejoint.

C'est comme si, dans l'esprit de nombreux audiophiles, il n'y avait qu'une façon de faire de l'audio. Que de faire les choses autrement c'est menaçant.

Remarque que l'absolu n'est bon ni d'un coté comme de l'autre. L'équilibre, encore !
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Dim 29 Juil - 8:05

Jusqu'où pouvons nous amener une chaîne audio ?

Cette question me taraude depuis une bonne grosse décennie. Lorsque je parle de changements, vous avez compris que je parle d'améliorations. L'acoustique se travaille en essais/erreurs, l'EQ aussi à moins d'avoir les connaissances et l'adoption de la courbe plate facilite la tâche. Si on va trop loin, il suffit de revenir en arrière, d'analyser et recommencer. On finit toujours par améliorer ce que l'on a. Avec méthode, on pousse loin.

Mais jusqu'où peut-on améliorer ? Sans toute la cavalerie de panneaux et informatique, soutirons-nous toutes l'information d'un enregistrement ? Si oui, les différences apportées par les changements sont-ils de l'ordre de l'intelligibilité ? Si non, que nous cachent les enregistrements ?

Jacques, m'en voudras-tu de te donner encore une fois en exemple. La dernière fois que Claude et moi nous sommes rendus chez Jacques, Claude me disait à quel point l'audio avait une importance plus relative, moins prenante dans sa vie. Au retour de notre écoute, moins certain de ça. Jacques a encore repoussé les qualités de son écoute et Claude et moi avons été subjugué . J'espère qu'il nous en parlera un moment donné. Chez Jacques, y a t'il encore de la place à amélioration ? Je dirais oui et ce qui me pousse à le croire c'est que Jacques rehausse continuellement son niveau de connaissances. Les améliorations suivent.

Vous n'êtes pas obligé de me croire sur parole mais mes visites audiophiles, en dehors de l'Abitibi, me permettent de dire que le niveau atteint est largement supérieur à la meilleure des moyennes. Ce type d'écoute est à la portée de tous les audiophiles, à peu de frais, comparé à un changement d'appareils/enceintes. Il suffit de l'essayer pour se convaincre. Après ça dieu seul sait où on s'arrête.

Mais cette promotion de ce type d'audio ne répond pas à ma première question.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Lun 30 Juil - 7:37

Comment on fait pour contrôler la basse?

Gilbert, hier, se surprenait que des records du monde sont battus. Un moment donné la limite sera atteinte mais il semble qu'il reste encore de la place pour les battre. J'ai fais le parallèle avec ce que j'écrivais hier matin. Ça ne répond toujours pas à ma question mais cela donne une raison de travailler tous les aspects audio qui sont à notre portée.

Les hautes et les mid, je ne sais pas vous autres mais pour moi ça va. Je ne dis pas que c'est facile mais coté compréhension, coté contrôle aussi, ça peut aller. La basse c'est une toute autre histoire.

Lorsque j'ai eu mon premier sub, un LINN, pas gros, qui faisait un travail honnête, je pouvais le déplacer facilement. Laissez moi vous dire que c'est ce que j'ai fait. C'était dans mon autre salle que j'ai toujours considéré comme une tueuse de basse. J'ai baladé le sub sur toute la surface possible. En avant, arrière, sur les cotés. Je l'ai même surélevé, rien à faire, je n'ai jamais eu le contrôle de la basse au fauteuil d'écoute.

J'avais des "bass trap" dans tous les coins. J'ai amorti et diffusé. J'ai beaucoup appris dans cette période principalement sur les hautes/mid. La basse demeure toujours une énigme.

Actuellement j'ai de la basse, ce n'est pas un problème mais considérant le monstre de sub que je me suis construit, très gros et très très lourd, je ne peux le promener pour trouver le meilleur endroit.

J'aimerais ça pouvoir concentrer la basse au fauteuil d'écoute et surtout visualiser comment fonctionne la basse. J'imagine aussi qu'un bon contrôle de la basse veut dire une basse qui ne se répand pas dans toutes les autres pièces de la maison et demeure dans celle où elle se doit d'être.

Quels sont vos trucs ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Lun 30 Juil - 21:22

Si tu empêches ta basse de sortir, elle va rester emprisonnée et tu devras travailler fort pour la contenir.

Tu déranges la maisonnée quand tu écoutes ta musique ?
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Lun 30 Juil - 21:52

déplacé dans la bonne section
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 31 Juil - 9:15

C'est plus clair grâce à l'article que tu proposes.

Non je ne dérange personne car je n'écoute pas très fort mais à niveau élevé, je dirais que la basse est la dominante du groupe des fréquences entendues en dehors de ma pièce.

Dans quelle proportion c'est normal d'entendre plus la basse que les autres fréquences ? Je ne sais pas
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 31 Juil - 11:07

Il faut utiliser les principes d'insonorisation pour limiter le plus possible.

Une partie est réfléchie, une partie est absorbée et une partie est transmise.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 31 Juil - 15:55

Bien que j'ai une partie de travaux acoustiques de fait, je suis conscient du travail qu'il me reste à faire. Cet automne, je devrais m'avancer de ce coté.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 31 Juil - 16:16

Modifications de salle

En fait ce n'est pas de la salle comme du fauteuil d'écoute et de l'angle des BP. À la lecture de l'article que Pompon nous a proposé ce matin, il y est écrit que si le positionnement des enceintes est important, celui du fauteuil d'écoute l'est tout autant.

L'auteur de l'article suggère minimum 1m70 du mur arrière le fauteuil. J'ai une grande salle mais cela le place au quart de la salle. Les BP, eux, sont à 2m20, cela me rapproche pas mal des BP mais bon, allons plus loin que l'impression, une écoute s'impose.

Les avantages, après corrections, je remarque une meilleure présence de certains instruments, je les devine moins. Cela vaut pour les petites clochettes ténues etc, voyez-le genre. Les BP, déjà absent, le sont encore plus tant le son est carrément derrière. Possiblement dû à une meilleure courbe et à un pincement très ciblé sur le fauteuil d'écoute, les hautes sont un peu plus vivantes. Je peux aussi grimper le volume plus haut sans que la salle me fasse sentir son désaccord. Je suis en mesure de "voir" les instruments et de conclure que les musiciens jouent ensemble. La plausibilité n'a pas trop souffert.

Les inconvénients, pas beaucoup de pardon. La moindre agressivité transparaît. Encore là dû au pincement plus accentué que lors de mon autre positionnement je crois. Je me dois de souligner que, dans l'ancien positionnement, les tweeters et le mid étaient désaxés, c'est à dire pas orientés directement vers le fauteuil. La raison, une écoute moins audiophile, moins d'air entre les musiciens, ce qui m'apparaît plus normal d'entendre un groupe de musiciens collés, sans perdre leur positionnement quand même, que ceux-ci chacun dans leur monde. L'inconvénient était que je perdais des hautes et de la vie.
Un autre inconvénient, je me rapproche de la scène. Je préfère un positionnement plus éloigné de la scène.

Il me reste à essayer de reculer les BP d'un pied ou deux. Cela ne devrait pas être trop catastrophique sur l'image et m'éloigner de la scène.

À suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mar 31 Juil - 19:26

Tu me permet un commentaire dans ton blog?

Faut pas oublier que les fréquences ne se comportent pas de la même façon en s'approchat ou en s'éloignant.

En s'approchhant, la perte en haute dans l'air s'atténue et la sommation (augmentation par réflexions) des basses aussi, donc moins de basses et plus de hautes. Si tu rétabli la distance initiale HP/chaise, tu risque de retrouver l'écoute initiale..
Tu nous dira se qui se passe.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1500
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mer 1 Aoû - 0:26

Es-tu assis à environ 38% du mur arrière ? Moi c'est à ce niveau que je suis et c'est en principe autour de cette position que la pièce réagit la mieux au filtre peigne.

J'ai fait des mesures, et il y a quand même une bonne marge de manoeuvre avant que ca ne paraisse sur le graphique.

Avec du traitement acoustique sur les côtés et en arrière des caisses, j'ai remarqué que je peux approcher les caisses des murs sans avoir d'effets négatifs. Il faut que je sois à 2 pieds des murs pour avoir un renforcement dans la basse et passé ce cap, peu de différences plus je m'éloigne.


Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Mer 1 Aoû - 7:48

Des commentaires ! Mon blog en est un de discussion. Faut pas se gêner. S'il y a un sujet d'intérêt général, on le déplacera dans la section audio. Voilà !

Jacques, j'ai cette impression aussi mais ayant doubler la distance du fauteuil d'écoute vers les BP, j'ai de la difficulté à me résoudre à reculer les BP d'autant. On le sait, ils ont besoin d'air pour bien fonctionner. Ce que tu dis sur les fréquences se vérifie à l'écoute que j'ai avec cette position.

Pompon, rapprocher les BP du mur arrière pour un meilleur contrôle des fréquences, c'est bien possible. Pour moi l'aspect important est la plausibilité de l'écoute et pour y arriver cela demande de les positionner loin du mur arrière. C'est mon choix avec les avantages et inconvénients dû à ce positionnement. Mon expertise dans ce domaine m'a démontré que plus les BP sont près du mur arrière, moins la musique est libre. Avoir des BP c'est se donner la capacité de libérer la musique, alors je dois vivre avec ce facteur. C'est cet équilibre que je dois trouver entre le fauteuil d'écoute et le positionnement des BP.

Disons que le stage est le facteur important et que les fréquences sont importantes bien sur mais secondaires.

L'EQ est pratique pour l'équilibre des sons. Pratique dans les circonstances.

L'écoute est agréable mais différente. Le pied à tendance à battre la mesure, ce qui est bon signe.



Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Jeu 2 Aoû - 9:46

Réflexions

Un mot sur ma nouvelle écoute, j'ai à faire de l'acoustique, c'est criant.

Si vous suivez cette page, vous avez compris que pour moi, l'audio est une passion qui a de l'âge. Je suis encore surpris par mon doute face aux modifications que je réalise. Dans les faits, j'aime bien valider mes impressions avec des oreilles amicales.

En écrivant mon histoire audio, je réalise que mes positions et mes certitudes ont évoluées avec le temps. Il y a des trucs auxquels je crois encore comme la possibilité que nous avons à reproduire de la musique chez soi, cela n'a pas changé. Les moyens eux ont changé mais pas seulement ça.

Une discussion avec un audiophile m'a fait beaucoup réfléchir récemment. Nous parlions de l'émotion et des enregistrements. L'émotion et l'enregistrement, pas toujours au rendez-vous, c'est ce que je défendais. Il me lance en boutade à peu près ceci, ce n'est pas l'enregistrement qui fait l'émotion, c'est l'audiophile qui ressent l'émotion.

Sur le coup, j'ai rejeté l'idée car elle allait à contre sens de mes croyances, croyais-je. Cette petite phrase à quand même susciter la réflexion. Et s'il avait raison ?

À bien y penser, il y avait une bonne partie de mes croyances et réflexions qui allaient, avant cette phrase, dans cette voie. Qu'est-ce que la musique ? J'ai souvent posé cette emmerdante question sans avoir vraiment de réponse et v'là ti pas que j'ai certainement une piste à explorer.

Est-ce que l'audio, tel que nous le pratiquons, celle du numérique/informatique n'a pas comme seul objectif de magnifier les sons ? Est-ce que les sons sublimés sont de la musique ? Dit autrement, l'émotion ressentie par l'auditeur est elle supérieure si le son est meilleur ?

SVP, comprenez bien ma démarche, je n'affirme rien et tout repose sur mon actuelle expérience alors que, si l'écoute générale est moins équilibrée, mes battements de pieds ont la cadence. Si j'ai raison, est-ce que la prochaine étape serait de faire entrer la musique chez moi ?

J'ai eu la chance d'écouter de nombreuses chaines audiophiles, partout au Québec. Rarement de mauvaises écoutes. Les moyens utilisés vont de la TT, ampli à tubes et transistors, lecteurs et enceintes de toutes sortes. Curieusement la musique était toujours au rendez-vous avec une TT et pourquoi pas le tube. Une question d'ambiance et de lâcher prise je dirais. Toujours curieusement l'état d'âme de celui qui a opté pour le numérique/transistors est plus performeur qu'écouteur.

D'ailleurs le débat entre audiophiles n'est-il pas à ce niveau, d'un coté les rassurants acquis de l'analogique et de l'autre les performances annoncées par le numérique. Si les performances du numérique annoncées sont écrasantes, elles commandent toutefois un effort de compréhension et d'actions obligatoires pour reproduire plus que des sons, pour reproduire de la musique.

N'allez pas croire que la musique est une exclusivité analogique. Ce n'est pas ce que je dis. Je suis enclin à croire que la musique dans une installation numérique, car il arrive qu'il y en a de la musique la dedans, relève plus souvent de la chance, pourquoi ? Une question d'expertise et de compréhension de la musique et des moyens utilisés ? Sais pas, c'est possible. Ne réfléchit-on pas le numérique de la même façon que l'analogique ? Est-ce pareil ?

Les moyens numériques et ses ouvertures, sur l'acoustique et l'informatique notamment, poussent très loin les possibilités mis à la disposition des audiophiles. Beaucoup plus loin que les moyens analogiques et traditionnels comme le tube en tout cas. Pas que c'est mauvais mais difficile d'aller plus loin avec une TT ou le tube seul.

C'est ce qui distingue le numérique de l'analogique au fond, les capacités illimitées qu'offrent le numérique. Attention il y a de la musique qui joue en analogique aussi, c'est le "target " à viser, ne croyez-vous pas ?

Pour la première fois, l'audiophile à les moyens de se poser la question et d'y répondre, qu'est-ce que la musique. Oui je sais c'est tellement basique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Richard Dufour   Jeu 2 Aoû - 10:24

Richard , tu écris :
l'émotion ressentie par l'auditeur est elle supérieure si le son est meilleur ?

Je crois qu'en général la réponse est "OUI". Sinon, pourquoi construirait-on
des salles de spectacles si ce n'est que pour augmenter le plaisir d'écoute des
spectateurs. C'est aussi le rôle de la Hi-Fi.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Jeu 2 Aoû - 13:19

Claude a écrit:
Richard , tu écris :
l'émotion ressentie par l'auditeur est elle supérieure si le son est meilleur ?

Je crois qu'en général la réponse est "OUI". Sinon, pourquoi construirait-on
des salles de spectacles si ce n'est que pour augmenter le plaisir d'écoute des
spectateurs. C'est aussi le rôle de la Hi-Fi.

Claude, c'est clair et le point que tu soulèves me rejoint. Je suis aussi partisan du beau son, crois le.

Mon questionnement ne remet pas en question la pertinence du beau son mais est-ce qu'il ne suffit que du beau son pour reproduire de la musique, au sens le plus noble du terme ?

Je peux me tromper mais j'ai peine à croire que ce seul point suffit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Richard Dufour   Ven 3 Aoû - 9:17

RicharD a écrit:
Claude a écrit:
Richard , tu écris :
l'émotion ressentie par l'auditeur est elle supérieure si le son est meilleur ?

Je crois qu'en général la réponse est "OUI". Sinon, pourquoi construirait-on
des salles de spectacles si ce n'est que pour augmenter le plaisir d'écoute des
spectateurs. C'est aussi le rôle de la Hi-Fi.

Claude, c'est clair et le point que tu soulèves me rejoint. Je suis aussi partisan du beau son, crois le.

Mon questionnement ne remet pas en question la pertinence du beau son mais est-ce qu'il ne suffit que du beau son pour reproduire de la musique, au sens le plus noble du terme ?

Je peux me tromper mais j'ai peine à croire que ce seul point suffit.

C'est peut-être ça la différence entre un méélomane à la Caouette et un hifiste à la Dufour? Un Richard plutôt mélomane un lundi soir et un Richhard hifiste le mardi matin?
La musique est la même mais l'auditeur est dans un mood différent?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Ven 3 Aoû - 10:04

Réflexions

Ces réflexions n'ont rien d'affirmatif. J'écris le questionnement qui me vient à l'esprit et anime ma perception de l'audio.

Je suis de ceux, possiblement un très petit groupe, qui croient que la reproduction de la musique est réunie par plusieurs aspects. La qualité sonore est un de ces aspect. La dynamique et la rythmique en sont d'autres. Ajoutons l'acoustique, l'informatique, le choix entre l'analogique et le numérique et toutes les autres voies choisies par l'ensemble de la communauté audiophile. C'est très compliqué de tout réunir ces aspects dans une même écoute. Les connaissons nous tous ? Pour ma part, j'ai peur que la réponse soit non.

La technique a sa place et aussi l'intuition. N'y a t'il pas là une ressemblance avec la musique. Le travail du musicien c'est la technique mais aussi sa capacité à la dépasser cette technique et c'est à mon sens un des défis de l'audiophile, amener chez soi la musique, celle qui dépasse la technique, l'impalpable musique.

C'est sur ce dernier argument que je base mon approche audio.


Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Ven 3 Aoû - 10:18

jacques a écrit:
RicharD a écrit:
Claude a écrit:
Richard , tu écris :
l'émotion ressentie par l'auditeur est elle supérieure si le son est meilleur ?

Je crois qu'en général la réponse est "OUI". Sinon, pourquoi construirait-on
des salles de spectacles si ce n'est que pour augmenter le plaisir d'écoute des
spectateurs. C'est aussi le rôle de la Hi-Fi.

Claude, c'est clair et le point que tu soulèves me rejoint. Je suis aussi partisan du beau son, crois le.

Mon questionnement ne remet pas en question la pertinence du beau son mais est-ce qu'il ne suffit que du beau son pour reproduire de la musique, au sens le plus noble du terme ?

Je peux me tromper mais j'ai peine à croire que ce seul point suffit.

C'est peut-être ça la différence entre un méélomane à la Caouette et un hifiste à la Dufour? Un Richard plutôt mélomane un lundi soir et un Richhard hifiste le mardi matin?
La musique est la même mais l'auditeur est dans un mood différent?


C'est vrai mais mon questionnement ne va t'il pas dans le sens de l'âme de la musique et la certitude ou non que c'est ce que j'ai chez moi ? Est-ce que l'écoute que j'ai actuellement favorise la musique ou le son ?

Ce qu'il faut c'est conclure personnellement si la musique et le son c'est pareil ou différent. Là c'est un jeu de perceptions, de connaissances, d'intuition aussi j'imagine et surtout il n'y a pas de mauvaise ou bonne réponse .

Aussi l'ennui avec ce questionnement c'est que cela ne se mesure pas sinon que par des impressions et des émotions. Chacun vibrant différemment à la musique écoutée.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Richard Dufour   Sam 4 Aoû - 9:39

Réflexions

Hifi, voilà une expression que j'ai retiré de mon vocabulaire. Il y a plus d'un an sur un forum français, la discussion portait sur la neutralité. Les réactions ont été assez virulentes contrastant avec les habitudes placides des participants à ce forum.

Une des réactions, lorsque j'argumentais que la neutralité était une condition essentielle à la haute fidélité, fut que le hifi était devenu une marque de commerce, un "trade mark". Sur le coup, j'ai trouvé ça fou. Au fil de mes réflexions, j'en suis moins certain aujourd'hui.

Nous tous, la hifi, qu'en avons-nous fait ? Vite comme ça, je dirais n'importe quoi ! N'avons-nous pas au moins la responsabilité d'y réfléchir, de se poser des questions ? "Qu'est-ce que la musique" est une question devrait trôner tout en haut d'une très longue liste de questions. Au lieu de ça...................

La porte demeure ouverte à la discussion car les sujets de confrontation ne frôlent t'ils pas l'infini. Nous pouvons bien ergoter sur la pertinence de la neutralité, le tube/transistor, l'analogique/numérique, un fait demeure, l'audio stagne. Rien ne bouge, tout est au beau fixe. Vive le statu quo ! Vive le hifi. Misère.

Et le dire dérange, énerve. Sortir des sentiers battus n'a pas la cote en ces temps d’extrême droite. Mes dernières expériences sur un autre forum m'ont prouvé que tout était bon pour sauvegarder ce statu quo si cher à certains . Tout faire, tout dire jusqu'à l'exclusion pour le conserver intacte .

Je vous avouerai une amertume certaine face à tant de fermeture d'esprit. Cette remarque ne s'adresse à aucun membre de ce forum, ceux que je connais personnellement du moins car il y a des invités. Sauvegarder ses acquis sans l'ombre d'une petite possibilité d'ouverture sur l'EQ, la neutralité etc. Attention, je ne vous dis pas qu'il faille être d'accord à tout prix avec ce que j'avance. Le désaccord est permis, souhaité et souhaitable, car c'est face à une certaine opposition que l'on confirme et/ou modifie nos approches mais quand tout mène à "y va tu fermer sa grand gueule" !!!!!

La hifi, une expression vide de sens. Haute fidélité, hautement fidèle, m'semble que ça parle, que cette seule évocation devrait indiquer une marche à suivre, une ligne directrice commune. MEU NON ! Les audiophiles ont élevé au rang de vertu le goût personnel c'est y pas beau. Vive la coloration !

Vous trouvez ça bête ce que je dis. Là vous allez me faire plaisir, vous allez vous installer devant votre chaine et écouter votre meilleur enregistrement. Est-ce bon ? Est-ce bon au point de venir me dire ici que je me trompe ?

Coudonc, suis-je tout seul de ma gang, à croire que le monde évolue à la vitesse 2012 sauf les audiophiles qui n'ont de cesse de demander à une industrie qui rigole de ne pas sortir leurs nouveautés ?

Bin tanné, bin bin tanné !

Richard Dufour
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Dufour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Dufour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Stephane Dufour + ASKA A2 8.0 m²
» Stephane Dufour, la 8.0 "A2" et Méribel
» Alice Dufour
» Transports P.T.S. Dufour (76)
» noeud dufour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Audio :: Place à l'audiophile et sa chaîne audio-
Sauter vers: