Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 6:16

jacques a écrit:
RicharD a écrit:


Jacques, une pressurisation partielle, c'est quoi ?


Oh! c'est pour dire que la pression augmente sur une partie seulement de l'air ambiant, suivant la demi-onde positive qui voyage dans l'espace, d'où le qualitatif "partielle" pour "partie".

Cette zone de haute pression se propage dans la pièce mais ne la rempli pas tant que la pièce est plus longue que la demi-onde en question. Dans un cas où l'onde est 2 fois plus longue que la pièce, la secttion en pression + remplierait toute l'espace pendant un court instant, suivi d'une dépression de même durée..

Jacques, qu'arrive t-il quand on écoute avec des écouteurs? La longueur de l'onde est quasiment toujours plus longue que la longueur de la pièce!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 7:44

CAT345 a écrit:
jacques a écrit:
RicharD a écrit:


Jacques, une pressurisation partielle, c'est quoi ?


Oh! c'est pour dire que la pression augmente sur une partie seulement de l'air ambiant, suivant la demi-onde positive qui voyage dans l'espace, d'où le qualitatif "partielle" pour "partie".

Cette zone de haute pression se propage dans la pièce mais ne la rempli pas tant que la pièce est plus longue que la demi-onde en question. Dans un cas où l'onde est 2 fois plus longue que la pièce, la secttion en pression + remplierait toute l'espace pendant un court instant, suivi d'une dépression de même durée..

Jacques, qu'arrive t-il quand on écoute avec des écouteurs? La longueur de l'onde est quasiment toujours plus longue que la longueur de la pièce!
je vois pas où est le problème, faut voir aussi le facteur temps. à un instant dans tes écouteurs tu sera en compression et ensuite en décompression. Tes écouteurs sont l'exemple parfait du 2iè cas.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 8:29

Petit Larousse, pressuriser, page 821 : maintenir sous une pression atmosphérique normale (une enceinte fermée, en particulier un avion volant à haute altitude, un vaisseau spatial.)

Petit Larousse, Pression, même page : Action de presser, de pousser avec effort. Pression atmosphérique, pression exercée par l'air en un lieu donné et mesurée à l'aide d'un baromètre.

Le premier, faut ajouter de l'air et le second (pression atmosphérique) tu joues avec l'air que tu as.

Si de l'air n'entre pas, tu ne pressurises rien. AH oui...si je diminue le volume de la piece et que je garde la meme quantité d'air ???

Drylan, imagine que tu as écris en rouge et que c'est moi qui a écrit en bleu, me parlerais-tu de mauvaise foi ?

Tout comme Robert et les autres tenants de la pressurisation, vous voulez avoir raison et franchement je ne sais pas ce qui vous amène à vous accrocher si fort à ce mot qui ne sert à rien en audio. Est-ce juste le fait de penser d'avoir tord qui est inacceptable dans vos esprits ? Est-ce ça ? C'est du moins ce que vous laissez paraître. Vous avez visiblement adopté ce mot, vous l'avez détourné de sa véritable signification et ça fait 5 pages au moins qu'on s'obstine la dessus.

J'ai posé 2 questions ici dans cette discussion, questions que je te repose. En vertu de quel principe bases-tu ton argumentaire pour affirmer que ce que tu avances est de la pressurisation ? J'aimerais que tu m'écrives le principe.

Et de ce scénario, un simple oui ou non suffira : On t'invite à présenter une conférence sur les enceintes acoustiques comme spécialiste des enceintes chez Pratt and Whitney, devant les ingénieurs en aéronautique, des gars qui font de la pressurisation leur quotidien. Vas tu leur parler de pressurisation avec des enceintes à ces gars là ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 8:44

Quel verbe suggères-tu pour décrire décrire l'action de transférer de l'énergie via des molécules d'air?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 9:30

Toujours avec la même quantité de molécules d'air ? Pousser et son contraire freiner, forcer, presser. Avec déplacer tu vas aussi créer un mouvement. Souffler, aspirer.

Toujours avec le même quantité de molécules d'air, tu as le choix des mots. C'est la beauté de la langue.......... et sa difficulté.

Le défi du cas spécifique qui nous occupe est de trouver le bon mot qui coïncide avec ce que vous avancez, Drylan, toi et tous les autres.

Tu as lu ce que Drylan a écrit, ce qu'il avance, es-tu d'accord à 100% ? Y a t'il des éléments dans ce qu'il avance que tu modifierais ? Et inversement, Drylan tu penses quoi de ce que Robert avance. N'oubliez pas, vous parlez tous les deux de pressurisation. Avez-vous la même définition ? Dans le même esprit, que vas tu dire au gars qui avance que c'est entre les 2 tympans que ça se passe. Ce n'était pas une farce quand j'ai parlé de ça!

Mon argumentaire est basé sur le principe scientifique de la pressurisation. Avant de me demander de vous trouver le mot juste, avez vous une certitude (définition) commune ? Faut être certain de ça en premier lieu.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 10:06

je ne désire pas avoir raison absolument. je peux me tromper (à l'occasion Sad ) Mais si c'est pour faire
avancer mes connaissance, y a pas de problème.
dryLan a écrit:

Jacques, la ou tu fait fausse route c'est dans ton explication de la pression "moyenne".

Effectivement si tu utilise la moyenne, pour un sinusoïde parfait, le gain seras nul, MAIS ici comme pour le calcul de la tension efficace dans un signal électrique de ce fait pas de cette façon.

Pour ce calcal on doit plutot utilisé cette formule. Vefficace(RMS)= Vpeak * 0,707. .
OK, Les mesures en DB sont des mesures logarithmiques qui servent aussi bien en électronique qu'en acoustique. Il faut séparer cependant DBV, Dbu et DB SPL. Les deux premiers pour l'électricité-électronique qui déjà qui ont 2 standards différents 1.0 ou 0.775V.
Le RMS "root-mean-square" qui est l'équivalent du voltage AC d'un circuit DC. La relation entre le peak et la valeur RMS dépend de la forme de l'onde AC. Le RMS est 70.7% de la valeur du peak. Ce n'est qu'une facon d'exprimer la valeur du peak. C'est fou comment on en apprend des choses.

Mais ici, dans la pièce et le son dans l'air c'est déjà autre chose, ce sont des Db SPL qui ne sont pas mesurer de la même façon que les Db V. Le DB SPL peak est le plus haut niveau mesuré pendant une période de temps.

EDITÉ; Je ne dis pas que le DbV ne tiens pas compte du temps. je dis que je ne connais rien en électronique.


dryLan a écrit:

Quand tu disait plus tôt que l'impact d'une onde sonores vient de sa portion positive c'est mal comprendre le phénomène. La puissance du signal vient de la différence ente le positif et le négatif et non pas seulement de sont front positif. .
Si tu prend la majeure partie de mes intervention, je m'efforce de parler le la logueur d'onde totale qui inclue la demi+ et la demie-. Je mets l'emphase sur la partie positive à certains endroits parce-que la discussion porte sur la "pressurisation" et ce n'est pas la partie en décompression qui est impliquée.
Je me site aussi
"L'onde au complet est formée des deux. Le bilan de la pression atmosphérique d'une onde parfaite est nul. Le SPL est la mesure du changement de pression au dessus et en dessous de de la pression de l'air ambiant. Ce qui ne veut pas dire que le signal, l'énergie transmise est nulle, au contraire, c'est l'amplitude de l'onde qui donne la puissance du volume.".
L'amplitude se mesure du creux- jusqu'au sommet+.

dryLan a écrit:

pour résumé la pression équivalente serait plutôt la pression atmosphérique + la valeur peak du signal sonore peak * 0,707. donc une augmentation de la pression.
Ce chiffre est pour le DBV pas pour le DB SPL qu'on discute ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 12:03

[quote="RicharD"]Toujours avec la même quantité de molécules d'air ? Pousser et son contraire freiner, forcer, presser. Avec déplacer tu vas aussi créer un mouvement. Souffler, aspirer.

Toujours avec le même quantité de molécules d'air, tu as le choix des mots. C'est la beauté de la langue.......... et sa difficulté.

Le défi du cas spécifique qui nous occupe est de trouver le bon mot qui coïncide avec ce que vous avancez, Drylan, toi et tous les autres.

Tu as lu ce que Drylan a écrit, ce qu'il avance, es-tu d'accord à 100% ? Y a t'il des éléments dans ce qu'il avance que tu modifierais ? Et inversement, Drylan tu penses quoi de ce que Robert avance. N'oubliez pas, vous parlez tous les deux de pressurisation. Avez-vous la même définition ? Dans le même esprit, que vas tu dire au gars qui avance que c'est entre les 2 tympans que ça se passe. Ce n'était pas une farce quand j'ai parlé de ça!

Mon argumentaire est basé sur le principe scientifique de la pressurisation. Avant de me demander de vous trouver le mot juste, avez vous une certitude (définition) commune ? Faut être certain de ça en premier lieu.



[/quote]

La quantité de molécules d'air n'a aucun lien avec l'histoire, parce qu'elle varie en fonction de la température, de l'élévation, etc.
Le principe est que la densité de l'air varie selon le volume, et que l'air cherche à reprendre son volume normal, ce qui occasionne une augmentation de la pression d'air.

L'argument de la demie longueur d'onde ne tient pas compte de la réalité:

1. C'est le temps de réverbération qui décrit le temps requis pour l'énergie acoustique pour revenir à l'équilibre (i-e le silence) et non pas l'annulation des pressions par addition + et -;
2. Le temps de réverbération (appelé T60) est conditionné par la structure physique (i-e salle absorbante ou réverbérante);
3. Le temps "normal" de réverbération est de 1 à 2 seconde (8.5 secondes à Notre-Dame);
4. Pendant ce temps de 1 seconde (par exemple); une onde de 40Hz va se former et interagir sur elle-même et avec les autres fréquences, 40 fois;
5. Si la dimension physique de la pièce est inférieure à la longueur d'onde, une multitude de zones de pression positive et négative vont se former dans l'espace;
5. Durant cette même période, sur une note soutenue, il y a accumulation d'énergie caractérisée par des variations importantes de pression, tant et aussi longtemps que l'énergie n'aura pas été transformée par la structure acoustique du milieu.

Maintenant, quel est le verbe le plus approprié pour décrire l'accumulation d'énergie qui précède son absorption complète?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 12:27

Enfin, ce que je décrit comme "pressurisation" est l'accumulation d'énergie que la pièce n'arrive pas à dissiper (en chaleur), spécialement aux basses fréquences.

Pour arriver à une absorption complète des sons directs, l'épaisseur requise de matériel absorbant (dans le design d'une chambre anéchoique par exemple) est égal à 1/4 de la longueur de l'onde la plus basse, donc 2,125 mètres de fibre absorbante pour une atténuation totale de l'énergie à 40Hz.

Pour référence, la chambre "anéchoique" du Conseil de la recherche à Ottawa (que je connais bien) est "anéchoique" jusqu'à 200 Hertz. La correction des fréquences sous 200Hz est une dérivation logicielle.

Notez que le type de mesure qu'on y fait ne reproduit jamais qu'une seule fréquence, ce qui empêche l'énergie de s'accumuler.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 13:00

Citation :
Maintenant, quel est le verbe le plus approprié pour décrire l'accumulation d'énergie qui précède son absorption complète?

Dans les conditions décrites j'en ai aucune espèce d'idée. Ce que tu ne me feras pas dire c'est d'appeler ça de la pressurisation.

Citation :
La quantité de molécules d'air n'a aucun lien avec l'histoire, parce qu'elle varie en fonction de la température, de l'élévation, etc.
Le principe est que la densité de l'air varie selon le volume ?????, et que l'air cherche à reprendre son volume normal, ce qui occasionne une augmentation de la pression d'air.

Merci pour le principe. Peux tu me dire la relation avec le principe de la pressurisation ? Et il vient d'où, ou de qui, ce principe ?

J'ai fait une petite recherche ce matin, recherche que tu peux faire la voici. Google et j'ai tapé pressurisation. Je me suis offert toutes les pages sauf celle de Wiki, je les ai ouverte, consulté le contenu. Je suis même allé sur des pages anglophones.

À la suite de ces lectures, je vous invite Drylan et toi d'aller consulter ces mêmes pages. Vous en tirerez vos propres conclusions. Les miennes, les scientifiques, les linguistes, la population en général, tout se beau monde a adopté la signification de pressurisation.

Ce que je vais te demander m'apparaît raisonnable. Va sur Audio Atrium, eux autres carburent à la pressurisation, va voir Ti-Lou et tous les autres de plus en nombreux qui préconisent, promotionnent la pressurisation.

Une fois que vous vous serez entendu sur une définition commune, on va la soumettre à qui de droit, l'office de la langue française au Québec, en France l'Académie française pi on va attendre. Il est possible que vous ayez raison tout comme c'est possible que vous ayez tord. Si c'est le cas, c'est à dire que vous avez tord, vous allez avoir des interlocuteurs pas mal plus crédible que Richard Dufour. Et si vous avez raison, je pressuriserai moi aussi.

C'est clair dans mon esprit, nous sommes dans une impasse. Ni toi et Drylan et tous ceux qui sont de ce coté ci de la clôture vont céder. La proposition que je te fais plus haut a le mérite de faire intervenir des personnes extérieures à notre discussion, de plus, ce que vous proposerez comme définition et principe sera accepté par la majorité, c'est ce que je préconise, entendez-vous pour que nous nous entendions tous. J'ai parlé des gens de l'académie française, il y a encore les ingé en aéro de P & W qui pourraient être des personnes référence.

Mais parti comme c'est là, d'après moi on en a jusqu'aux fêtes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 13:05

Pourrait-on laisser la linguistique de coté et se mettre d'accord sur les faits?

Une fois qu'on se sera entendu là-dessus, ça va être plus simple. D'accord ou pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 14:11

robertG a écrit:
Pourrait-on laisser la linguistique de coté et se mettre d'accord sur les faits?

Une fois qu'on se sera entendu là-dessus, ça va être plus simple. D'accord ou pas?
moi j'ai encore quelques points à éclaircir..
plus tard.

Tiens toi près Robert
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 14:31

robertG a écrit:
Pourrait-on laisser la linguistique de coté et se mettre d'accord sur les faits?

Une fois qu'on se sera entendu là-dessus, ça va être plus simple. D'accord ou pas?

Le problème est linguistique. Vous utilisez un mot, vous lui changez sa définition. Pour moi c'est ce que je réfute depuis le début pi tu me demande de laisser la linguistique ?

Pas d'accord.

Par curiosité Robert, pourquoi tiens-tu tant que ça à me faire gober ton truc ? Je n'ai pas grande influence dans le monde audio. Mon opinion qui est toujours la même, ne mettra pas à l'index la pressurisation. Le mal est fait et est déjà adopté par l'intelligentsia audiophile et personne ne m'a demandé mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 14:57

C'est là où je diverge.

Je n'ai pas de truc à faire gober et si pressuriser n'est pas le bon mot, nous n'avons qu'à changer de mot.

Peut-être qu'il n'existe pas le "bon" mot. Peut-être qu'il faut l'inventer.

Devrions-nous nous empêcher de réfléchir parce que le vocabulaire n'est pas assez large pour nous permettre de communiquer adéquatement le fruit de nos réflexions?




Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 15:58

Robert,

Communiquer adéquatement, tu vas utiliser quoi pour me faire partager le fruit de tes réflexions si le vocabulaire n'est pas une option?

Tu es un homme de chiffre. Si tu veux utiliser que des chiffres pour communiquer, demande moi de me retirer de la discussion, on va sauver du temps.

Je suis un homme de mots. Si tu veux utiliser des mots, utilise des mots que je comprend, tu vas voir ça va aller tout seul.

Il est bien possible que ce que vous tenter de décrire Drylan et toi n'est pas encore sa définition et son mot. Raison de plus pour ne pas en utiliser un qui veut déjà dire quelque chose, qui a sa définition propre.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 16:27

[quote="RicharD"]Il est bien possible que ce que vous tenter de décrire Drylan et toi n'est pas encore sa définition et son mot.
[/quote]

:shock:

Ça me semble être le cas

...

Désolé pour le HTML qui ne veut pas marcher
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 16:30

J'ai une idée, changeons le mot "pressuriser" pour le mot "Belbézuther" ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 16:50

RicharD a écrit:
Robert,

Communiquer adéquatement, tu vas utiliser quoi pour me faire partager le fruit de tes réflexions si le vocabulaire n'est pas une option?

Tu es un homme de chiffre. Si tu veux utiliser que des chiffres pour communiquer, demande moi de me retirer de la discussion, on va sauver du temps.

Je suis un homme de mots. Si tu veux utiliser des mots, utilise des mots que je comprend, tu vas voir ça va aller tout seul.

Il est bien possible que ce que vous tenter de décrire Drylan et toi n'est pas encore sa définition et son mot. Raison de plus pour ne pas en utiliser un qui veut déjà dire quelque chose, qui a sa définition propre.

Si ce mot ne conviens pas, qu'on le balance une fois pour tout, moi j'ai pas de problème avec ça. Mais il reste une preuve à faire avant d'en finir.

Est-il vrai qu'on puisse augmenter la pression atmosphérique d'une pièce par effets acoustiques? Si ce n'est pas ce que tu dis Robert, un autre mot devrait le remplacer. On peut s'être mal compris.
Par contre, si c'est bien ça et que tu ais raison, que ce soit un avion ou une pièce, les deux auront une pression interne suppérieure relativement à celle de l'extérieur. Là y aurait sujet à discussion s'il s'applique ou non ce mot.

La preuve reste à faire. Peut-on faire augmenter la pression de l'air ambiante d'une pièce d'écoute? Je pense que c'est une étape nécessaire. Même si je ne crois pas que la démonstration soit faite, ce serait gênant un peu si on se trompait.
faut l'admettre les gars, il est toujours possible de se tromper, qui que ce soit, et il n'y a pas de déshonneur à celà.

On ne réussira peut-être pas à en venir à bout, mais on se doit d'essayer de faire la lumière là dessus non? C'est intéressant, mais je veux pas prendre celà comme un combat, mais plutôt comme un travail d'équipe qui recherche la vérité. C'est aussi celà la science.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:08

Oui, on peut augmenter la pression atmosphérique d'une pièce, mais d'une façon minime et ponctuelle.

Le cône du haut-parleur augmente la pression dans la pièce en diminuant la pression dans l'enceinte.

Lorsque le cône revient, il diminue la pression dans la pièce et augmente la pression dans l'enceinte.

http://static.ddmcdn.com/gif/speaker-closed.gif

Séparons une fois pour toutes la pression atmosphérique de l'intensité sonore. Le "belbézuthage", au sens où je l'entends décrit un état d'énergisation des molécules d'air qui perdure dans le temps, et lorsque l'énergie développée par les enceintes est supérieure à la capacité de la pièce à dissiper cette énergie, il survient un "belbézuth" c'est à dire un ensemble incontrôlé de "poches" de haute et basse pression.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:09

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:12

Absolument d'accord avec tout ce que tu vient d'écrire Jacques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:23

De mon coté je dit qu'il y as augmentation de la pression atmosphérique minime et ceci d'une façon alternative. Pour en connaitre sa valeur on se doit de l'exprimé en DB efficace (mettons, mais en faite peut importe l'unité). Est-ce de la pressurisation ? peut être que ce n'est pas le mot approprié... moi ma définition de pressurisé serait d’augmenté la pression, simpliste? sais pas trop. Anyway selon moi il y as augmentation de la pression.

Pour ce qui est de l'effet du belbézuthage, j'aimerais en discuté plus en détail un moment donné.


Dernière édition par dryLan le Mar 27 Mar - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:30

RicharD a écrit:
Petit Larousse, pressuriser, page 821 : maintenir sous une pression atmosphérique normale (une enceinte fermée, en particulier un avion volant à haute altitude, un vaisseau spatial.)

Petit Larousse, Pression, même page : Action de presser, de pousser avec effort. Pression atmosphérique, pression exercée par l'air en un lieu donné et mesurée à l'aide d'un baromètre.

Le premier, faut ajouter de l'air et le second (pression atmosphérique) tu joues avec l'air que tu as.

Si de l'air n'entre pas, tu ne pressurises rien. AH oui...si je diminue le volume de la piece et que je garde la meme quantité d'air ???

Drylan, imagine que tu as écris en rouge et que c'est moi qui a écrit en bleu, me parlerais-tu de mauvaise foi ? Non. Ce que je voulais démontrer c'est qu'il y as plusieurs moyen pour augmenté la pression. Chauffé l'air fait tout aussi bien !!!!

Tout comme Robert et les autres tenants de la pressurisation, vous voulez avoir raison et franchement je ne sais pas ce qui vous amène à vous accrocher si fort à ce mot qui ne sert à rien en audio. Est-ce juste le fait de penser d'avoir tord qui est inacceptable dans vos esprits ? Est-ce ça ? C'est du moins ce que vous laissez paraître. Vous avez visiblement adopté ce mot, vous l'avez détourné de sa véritable signification et ça fait 5 pages au moins qu'on s'obstine la dessus.

J'ai posé 2 questions ici dans cette discussion, questions que je te repose. En vertu de quel principe bases-tu ton argumentaire pour affirmer que ce que tu avances est de la pressurisation ? J'aimerais que tu m'écrives le principe. Pour moi pressurisation c'est augmenter de la pression

Et de ce scénario, un simple oui ou non suffira : On t'invite à présenter une conférence sur les enceintes acoustiques comme spécialiste des enceintes chez Pratt and Whitney, devant les ingénieurs en aéronautique, des gars qui font de la pressurisation leur quotidien. Vas tu leur parler de pressurisation avec des enceintes à ces gars là ?

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3825
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:37

Voilà,

Je belbézutherai, dorénavant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 17:44

jacques a écrit:
je ne désire pas avoir raison absolument. je peux me tromper (à l'occasion Sad ) Mais si c'est pour faire
avancer mes connaissance, y a pas de problème.
dryLan a écrit:

Jacques, la ou tu fait fausse route c'est dans ton explication de la pression "moyenne".

Effectivement si tu utilise la moyenne, pour un sinusoïde parfait, le gain seras nul, MAIS ici comme pour le calcul de la tension efficace dans un signal électrique de ce fait pas de cette façon.

Pour ce calcal on doit plutot utilisé cette formule. Vefficace(RMS)= Vpeak * 0,707. .
OK, Les mesures en DB sont des mesures logarithmiques qui servent aussi bien en électronique qu'en acoustique. Il faut séparer cependant DBV, Dbu et DB SPL. Les deux premiers pour l'électricité-électronique qui déjà qui ont 2 standards différents 1.0 ou 0.775V.
Le RMS "root-mean-square" qui est l'équivalent du voltage AC d'un circuit DC. La relation entre le peak et la valeur RMS dépend de la forme de l'onde AC. Le RMS est 70.7% de la valeur du peak. Ce n'est qu'une facon d'exprimer la valeur du peak. C'est fou comment on en apprend des choses.

Mais ici, dans la pièce et le son dans l'air c'est déjà autre chose, ce sont des Db SPL qui ne sont pas mesurer de la même façon que les Db V. Le DB SPL peak est le plus haut niveau mesuré pendant une période de temps.

EDITÉ; Je ne dis pas que le DbV ne tiens pas compte du temps. je dis que je ne connais rien en électronique. Peut importe l'unité, peut importe ce que l'on mesure, la patente est que l'on mesure un signal alternatif. Que pour exprimé la valeur d'un signal alternatif on n'utilise pas la moyenne. on utilise sa valeur eff tel que décrit dans le lien que j'ai mit et ceci peut importe la forme de l'ondes.

dryLan a écrit:

Quand tu disait plus tôt que l'impact d'une onde sonores vient de sa portion positive c'est mal comprendre le phénomène. La puissance du signal vient de la différence ente le positif et le négatif et non pas seulement de sont front positif. .
Si tu prend la majeure partie de mes intervention, je m'efforce de parler le la logueur d'onde totale qui inclue la demi+ et la demie-. Je mets l'emphase sur la partie positive à certains endroits parce-que la discussion porte sur la "pressurisation" et ce n'est pas la partie en décompression qui est impliquée.
Je me site aussi
"L'onde au complet est formée des deux. Le bilan de la pression atmosphérique d'une onde parfaite est nul. Le SPL est la mesure du changement de pression au dessus et en dessous de de la pression de l'air ambiant. Ce qui ne veut pas dire que le signal, l'énergie transmise est nulle, au contraire, c'est l'amplitude de l'onde qui donne la puissance du volume.".
L'amplitude se mesure du creux- jusqu'au sommet+.


dryLan a écrit:

pour résumé la pression équivalente serait plutôt la pression atmosphérique + la valeur peak du signal sonore peak * 0,707. donc une augmentation de la pression.
Ce chiffre est pour le DBV pas pour le DB SPL qu'on discute ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 19:01

Si je me fie à ce qu'il est écrit ici:
http://www.sengpielaudio.com/calculator-soundvalues.htm
le son ou le bruit change la pression atmosphérique mais dans une très faible mesure.

"Threshold ofaudibility" or the minimum pressure fluctuation detected by the ear is less than 10−9 of atmospheric pressure or about 2×10−5 Pa (pascal) at 2000 Hz. "Threshold of pain" corresponds to a pressure 106 times greater, but still less than 1/1000 of atmospheric pressure.
The standard air pressure is 101325 Pa = 101.325 kPa or 1013.25 hectopascal.
Because of the wide range, sound pressure measurements are made on a logarithmic decibel scale.

Je ne traduit pas en Français car je ne veux pas faire d'erreur.
La pression atmosphérique est déterminée par le poids de l'air. Comme référence on établit la pression atmosphérique à 29.92 pouces de mercure au niveau de la mer et à 59 F.
Dans l'exemple mentionné plus haut, il n'est nécessaire d'augmenter la pression atmosphérique que de .001 % pour atteindre le seuil de la douleur (137.5 dB).
Alors je comprends que notre oreille ne pourrait pas percevoir aucun son si les ondes sonores ne modifiaient pas la pression atmosphérique.
De là à employer le terme "pressurisation" ou "Belbézuth" moi je ne me mêle pas de ça!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   Mar 27 Mar - 19:40

robertG a écrit:
Oui, on peut augmenter la pression atmosphérique d'une pièce, mais d'une façon minime et ponctuelle.

Le cône du haut-parleur augmente la pression dans la pièce en diminuant la pression dans l'enceinte.

Lorsque le cône revient, il diminue la pression dans la pièce et augmente la pression dans l'enceinte.

http://static.ddmcdn.com/gif/speaker-closed.gif

Séparons une fois pour toutes la pression atmosphérique de l'intensité sonore. Le "belbézuthage", au sens où je l'entends décrit un état d'énergisation des molécules d'air qui perdure dans le temps, et lorsque l'énergie développée par les enceintes est supérieure à la capacité de la pièce à dissiper cette énergie, il survient un "belbézuth" c'est à dire un ensemble incontrôlé de "poches" de haute et basse pression.
C'est peut-être là qu'il y a une mésentente. Si on parle de "belbézuthage", dans le sens que moi et Richard l'entendons et la plupart des autres, cela implique nécessairement la pression atmosphérique de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma prochaine cible, la puissance des instruments de musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» (Vends) Instruments de musique
» [Evénement musique électronique] ZEMIXX 300 à Caen
» Besoin d'une musique d'échauffement pour le moderne jazz
» [CO] Fleches voilées en arrivant en cible
» Format d'une musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Audio :: Sujets audiophiles-
Sauter vers: