Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'éducation et l'avenir

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: l'éducation et l'avenir   Dim 11 Mar - 11:16

Il y a une confrontation d'idées, à savoir qui a raison qui a tors gouvernement ou étudiants?

La structure économique du québec s'est fortement modifiée avec la globalisation des marchés et de la production des biens de consomation. Sans surprise ces modifications ont été en défaveur de nos industries moins compétitives.

Baisser les salaires pour devenir aussi compétitifs que la Chine ou l'Inde, voir l'Afrique? Hum! C'est pas tellement réaliste, le coût de la vie ne permet pas cette solution.

La seule voie possible est l'inovation sur le marché des produits intellectuels et de haute technologie.

Ce n'est pas le Plan Nord qui sauvera l'avenir du Québec à lui seul. C'est l'éducation, l'éducation et encore l'éducation. Produire des cerveaux en quantité industrielle, c'est là dessus qu'il faut compter.

La part suplémentaire des budgets nécessaires à l'éducation de masse ne doit pas freiner les admissions aux cégeps et aux universités, tout au contraire, c'est une necessité d'inverser la tendence et rendre le plus facile possible l'accès au savoir, le seul espoir de succès de notre nation.

Des diplômés qui payeront des impôts plus tard créeront de la richesse, pas les chômeurs et petits salariés sans formation de pointe.

Oui ils pourront aussi rembourser les prêts étudiants de façon proportionnelle à leurs revenus, un médecin coûte cher à former et doit retourner l'ascenseur. De simples ajustements aux conditions de prêts et bourses peuvent régler la question. Jean-François Lizé a fait de bonnes recommandations là dessus.

Il y a tellement d'argent accordé à la grande industrie pour les garder ici "presque à genoux", le lobbying à "SAGAR" est beaucoup plus payant que les manifestations au centre-ville de Montréal. On sait où est l'argent mais il nous font tellement peur ces gens là. Relevons la tête et cessons de plier face aux menaces de départ du capital. Si c'est payant ici ils resteront ici et nous auront du personnel compétant pour les servir. Ironique non?

Bon voilà, pour un avenir moins sombre, appuyons nos étudiants, ils ont le mérite de vouloir travailler pour leur réussite et nous en profiteront tous dans nos foyer de vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'éducation et l'avenir   Dim 11 Mar - 15:30

il y as des universités qui fonctionne avec des pertes et pendant ce temps
ont donne des primes de départs frolant et meme dépassant le million au rectum........
oups pardon !! au recteur pour qu'il quitte son poste,et pour etre plus baveux que ca
ils peuvent occupé un autre poste dans une autre université Cool

sont pas malins les étudiants dans la rue,mais a force d'entendre ces choses la
ils pourrait le devenir
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3849
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: l'éducation et l'avenir   Lun 12 Mar - 9:07

Il y a l'éducation au primaire, secondaire, cégep et université, n'oublions pas les garderies, la santé physique et mentale requiert beaucoup de ressources financières et humaines avec comme dénominateur commun que c'est la société québécoise qui paie pour ces services.

En éducation comme en santé les directions, les employés de tous les niveaux sont à la limite tout comme les moyens mis à leur disposition.

Les demandes des étudiants sont légitimes et ils nous demandent de prendre position, ce qui est correct. En tant que citoyen, payeur de taxes et d'impôts je ne le ferai pas si la situation n'est pas regardée dans sa totalité, c'est à dire avec toutes ses spécificités, problèmes, capacités de résolution de problème et de gestion, ce dernier point étant essentiel de l'ensemble de la société québécoise et pas seulement qu'une partie. Nous sommes rendus là en tant que société je dirais.

La société québécoise est constamment en mode réactif plus rarement en mode action. Il va y avoir des élections ce printemps, où allons nous mettre nos priorités cette fois? La société dans son ensemble ou dans une partie de cette société ou pire, par cynisme, on va se contenter de répondre au téléphone et de se demander comment faire pour qu'ils (les partis politiques et leurs sondages maison) nous foutent la paix ?

Attention, une implication en faveur ou non des étudiants demeure une implication et ça je suis pour. Je citerai Robert : la société est "fuckee". C'est en gardant cette phrase à l'esprit que j'aborderai les prochaines élections.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3849
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: l'éducation et l'avenir   Sam 31 Mar - 8:46

Je regarde les étudiants, j'observe leurs actions, analyse leurs réflexions et je me dis qu'on a une bien belle jeunesse. N'y voyez aucune ironie, c'est sincère. Jusqu'à hier midi le capital sympathie envers les étudiants augmentait. Je me suis dit que le futur a une chance de changer, de s'améliorer, que notre société québécoise n'est pas si tordue que ça après tout mais v'là t'y pas que je suis tombé sur cette entrevue d'une jeune demoiselle, présidente de ce qui semble être le plus gros groupe étudiants des groupes d'étudiants.

Articulée, la réflexion solide, les réponses qu'elle donne se suivent avec aplomb jusqu'à cette question. L'animateur lui demande si elle et ses acolytes n'ont pas perdu le contrôle sur les différents groupes. Faut dire qu'il y a plusieurs groupes et que celui piloté par cette demoiselle, bien que très gros, ne regroupe pas tous les étudiants. La réponse fut à l'image des plus belles pirouettes de Jean et Pauline.

Le futur que je voyais meilleur grâce à la différence de ces jeunes qui vont gérer le Québec bientôt est-il remis en cause parce que finalement semblable entre ce qui est, les politiciens actifs et ce qui s'en vient, les futurs politiciens?

La langue de bois, la méthode favorite du politicien d'éluder la question, m'a fait réaliser que ces jeunes ont réfléchi sur la façon de gagner leurs points, ce qui est formidable mais que les moyens politiques pour y arriver finalement sont les mêmes qui font du Québec ce qu'il est présentement. Dire coûte que coûte que tout va bien semble le mot d'ordre chez les étudiants aussi.

Est-ce circonstanciel ? Est-ce que la question l'a prise au dépourvue à ce point qu'elle a senti le besoin de valser avec les idées ?

Ceci dit, la ténacité de ces jeunes est belle à voir. Jean va partir, la commission d'enquête sur la construction, les étudiants, l'obstination, le manque de transparence et quoi d'autre m'autorise à croire qu'il ne sera pas réélu. Pauline selon toute vraisemblance va régner. Comment va t'elle gérer cette patate chaude que sont les étudiants ? Votre idée vaut la mienne.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'éducation et l'avenir   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'éducation et l'avenir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: autour d'un expresso, y s'en dis-tu des niaiseries-
Sauter vers: