Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions XIII bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 20:57

Bonjour Robert,

Je me permets quelques citations seulement de ton texte avev les miennes en vert.

robertG a écrit:


Qu'est-ce que fait le fameux DSP? Quelles sont les possibilités? Je pourrais passer des heures à tout énuméré, mais je vous invite plutôt à consulter le manuel de SigmaStudio, disponible sur le site de AnalogDevice. Ça va donner une idée: délais, Eq, phase, limiteur, compresseur, comparateur, timer, gain, pan, filtre (shelf, bandpass, allpass, highpass, lowpass, haute résolution, basse résolution, hi shlf, low shelf, tone, loudness, dynamic Eq, etc, etc, etc,) Chaque module de calcul opère sur le suivant, les possibilités se chiffres en millions ou milliards, la seule limite est celle imposée par le processeur et le système d'opération - et on sait que les processeurs ne manquent pas de puissance de calcul.

Analag Device? Je Me suis construit un PC pour lire ma musique "WAVE" à partir d'une carte maîtresse de "gamer/tweeker" Asus CrossHair II parce qu'elle contenait tout ce que je désirais sans ajouter quoi que ce soit (HDMI, s/pdif coax et optique). Tout ça "on board" Le seul doute qui planait dans mon esprit était le chip audio sur la MOBO ADI1988... me semble. Je pensais que c'était une gugusse bâtarde qu'Asus avait utilisé par souci d'économie malgré que les specs semblaient quand même mieux que le stuff du Tigre Géant. Je ne connaissait pas "pantouffe" Analog Device. J'ai été tellement satisfait du résultat "musical" de ce PC que je n'ai même pas songé à y planter la carte Asus Xonar Essence.... qui est automatiquement tombé "À vendre"

Pour les caissons de basses, j'aime bien utiliser des charges qui présentent des creux très raides (Hi Q drop) dans la réponse aux graves. Pourquoi? Parce que ça agit comme un "ground" acoustique et que ça libère la tension des enceintes - comme un Helmholtz intégré. C'est impossible à calculer et ça se fait à l'oreille. Avec un DSP, cà se fait avec un clic de souris. Toutes les astuces que j'ai développé au courant des 40 dernières années sont réalisables par la magie du DSP. La conséquence, c'est que je peux développer des applications complexes de mise en oeuvre logicielle, mais physiquement simples et abordables.

J'ai super hâte d'entendre le résultat. Appréciant beaucoup mes Katana, c'est garanti que je ferai tout pour au moins faire une écoute. Désolé les amis d'être en apparence aussi têteux. J'aime mes caisses et je suis fier que ce soit un québécois qui en soit à l'origine. Quand un nouveau entre chez-moi, et qu'il me questionne sur ma chaîne, c'est ma fierté première de dire que les 2 principales composantes de ma chaîne ont été fabriquées ET conçues au Québec (ampli et caisses).

Pendant ce temps, les magazines dédiés aux professionnels (Sound on Sound, Mix, etc,) ont compris qu'une bonne acoustique est la base de tout, et qu'une fois qu'on a réglé ça, tout devient plus facile, pour le bien-être de la musique. Même les romains l'ont compris il y a des milliers d'années en construisant les murs des temples avec des amphores accordées, qui sont exactement ce que sont les résonateurs Helmholtz qu'on connaît...

Là C'est Richard qui jubile certainement! cheers

Robert, si tu cherches un acolyte qui puisse t'aider ou travailler avec toi de quelconque façon, une personne dédiée à la musique et sa reproduction, un vrai passionné qui, j'en suis quasi certain, parle de musique et de reproduction musicale même pendant qu'il dort, sûrement que plusieurs ont déjà deviné de qui je parle: notre hôte sur ce site.



Hyper intéressant ce post!
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 10:12

L'affaire EQ versus DSP.

Ce matin j'ai fait une petite expérience. L'idée était de déterminer si effectivement l'EQ joue un rôle qui est bien cerner et que l'écart avec ou sans est réaliste. Lorsque j'écoute avec l'option A qui est avec EQ et l'option B qui est sans l'EQ, est-ce que, entre la courbe plate, le résultat de mon travail et la courbe dites naturelle, c'est conforme à l'écart de ce que j'entend ou bien l'EQ trafique à ce point l'écoute sans comparaison possible alors que l'émission musicale vient de l'OD pour les deux options. Le moyen trouvé pour en avoir le coeur net, rebranché mon lecteur.

Après avoir synchroniser les volumes et à peu près le temps de lecture d'un appareil à l'autre, d'un simple bouton sur la télécommande du Bel Canto, je passe de l'OD, option A avec EQ, au lecteur. 2 mondes. Option B sans EQ et le lecteur, le même monde.

L'équilibre sur la courbe qu'apporte l'EQ, et là je l'ai bien entendu, est l'ouverture sur la musique. Ce qui confirme ce que Sylvain et Claude m'ont dit le weekend dernier.

Un comparatif pas scientifique pour deux sous mais révélateur tout de même. Je voulais en avoir le coeur net.

Une question en amenant une autre, quel est l'intérêt d'un DSP en amplification simple?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 11:54

RicharD a écrit:
L'affaire EQ versus DSP.

Une question en amenant une autre, quel est l'intérêt d'un DSP en amplification simple?


Question très intéressante
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 14:32

Toujours dans le but de faire le point sur la question des réglages fins avec l'EQ, j'ai envoyé un courriel à une connaissance de Jean Hiraga qui lui a relayé le message que voici :
Dans les années 80, vous avez fait des recherches sur l'intégration de l'EQ dans la chaine hifi. Il est facile de croire que les résultats, dues aux performances exécrables de l'EQ en tant que tel, ne pouvaient être positifs. Avec le temps, l'arrivée de l'informatique, les EQ, entre autres choses, ont grandement évolué. Plus flexible avec ses 64 points de correction de la courbe, notre modèle de référence est le Aixcoustic : http://www.aixcoustic.com/index.php/Home/14/0/, transparent etc,

Croyez-vous que les résultats auxquels vous êtes arrivées avec un EQ analogique à l'époque seraient les mêmes aujourd'hui avec un EQ numérique plus performant et transparent?


J'aurais eu beaucoup plus de questions à poser mais bon, c'est déjà bien de lui en poser une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 15:40

RicharD a écrit:
Citation :
Ce qui "sonnait" bien hier, sonne encore bien aujourd'hui. Il ne faut pas jeter aux poubelles le passé à cause de l'arrivée d'une nouvelle bébelle.

Dans ton enceinte je ne veux pas de dac en amont, je veux du "full" numérique jusqu'au toile de HP.

Malheureusement, ça prend un DAC en amont. L'entrée est analogique, puis reconvertie en digital, travaillée numériquement puis reconvertie à nouveau en analogique.

Pourquoi? parce qu'ajuster le gain en digital équivaut à réduire la résolution par dithering. Lorsqu'on ajuste le gain en analogique, on varie le voltage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 15:41

pompon a écrit:
tu peux regarder ceci:
http://www.moonaudio.fr/introduction.html

projet complet basé sur une égalisation numérique.


Le site est intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 15:45

sylbeaul a écrit:
RicharD a écrit:
L'affaire EQ versus DSP.

Une question en amenant une autre, quel est l'intérêt d'un DSP en amplification simple?


Question très intéressante

Dans ce cas là, le DSP va agir comme Eq seulement. Je crois que l'avantage du DSP est d'aller bien au-delà de l'Eq. Aussi, en amplification simple, il y a toujours un filtre passif à l'autre bout de la chaine. Sauf, si on prend une enceinte full-range (1 seul HP) - le DSP va pouvoir avoir un effet très bénéfique, pour corriger la réponse en fréquence, retirer les infragraves, corriger des lacunes temporelles (ex. port ou horn), etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 15:49

RicharD a écrit:
L'affaire EQ versus DSP.

Ce matin j'ai fait une petite expérience. L'idée était de déterminer si effectivement l'EQ joue un rôle qui est bien cerner et que l'écart avec ou sans est réaliste. Lorsque j'écoute avec l'option A qui est avec EQ et l'option B qui est sans l'EQ, est-ce que, entre la courbe plate, le résultat de mon travail et la courbe dites naturelle, c'est conforme à l'écart de ce que j'entend ou bien l'EQ trafique à ce point l'écoute sans comparaison possible alors que l'émission musicale vient de l'OD pour les deux options. Le moyen trouvé pour en avoir le coeur net, rebranché mon lecteur.

Après avoir synchroniser les volumes et à peu près le temps de lecture d'un appareil à l'autre, d'un simple bouton sur la télécommande du Bel Canto, je passe de l'OD, option A avec EQ, au lecteur. 2 mondes. Option B sans EQ et le lecteur, le même monde.

L'équilibre sur la courbe qu'apporte l'EQ, et là je l'ai bien entendu, est l'ouverture sur la musique. Ce qui confirme ce que Sylvain et Claude m'ont dit le weekend dernier.

Un comparatif pas scientifique pour deux sous mais révélateur tout de même. Je voulais en avoir le coeur net.

Une question en amenant une autre, quel est l'intérêt d'un DSP en amplification simple?




Qu'est-ce que OD veut dire?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 16:44

OD, ordinateur dédié. Remplace "serveur" comme dénomination, trop souvent il n'y a qu'un seul ordi dans le système.

Je crois que l'avantage du DSP est d'aller bien au-delà de l'Eq Je crois ça aussi. Ce que j'aimerais savoir, dans un DSP il y a un EQ, quel est l'importance de l'EQ du DSP dans le résultat final? Est-ce que la courbe devient plate avec l'EQ d'un DSP?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 21:40

RicharD a écrit:
OD, ordinateur dédié. Remplace "serveur" comme dénomination, trop souvent il n'y a qu'un seul ordi dans le système.

Je crois que l'avantage du DSP est d'aller bien au-delà de l'Eq Je crois ça aussi. Ce que j'aimerais savoir, dans un DSP il y a un EQ, quel est l'importance de l'EQ du DSP dans le résultat final? Est-ce que la courbe devient plate avec l'EQ d'un DSP?

Le rôle de l'Eq est de rendre le son aussi parfait que possible, c'est à dire d'avoir la courbe la plus linéaire possible en fonction du résultat que l'on veut atteindre. Ça permet aussi d'atteindre une bande passante quasiment impossible à obtenir autrement, dans la mesure où l'amplification est conçue en fonction des composantes actives.

Un exemple:

Mettons un woofer dont la réponse est linéaire jusqu'à 80 Hz, puis, qui descend de façon linéaire de 12 dB par octave - comme plusieurs enceintes de dimension réduite. Le DSP permet de superposer une courbe inverse de 12 dB par octave de 80 Hz à 20Hz (donc deux octaves), ce qui donne comme résultat que l'enceinte en question a maintenant une bande passante qui s'étend jusqu'à 20 Hz à 0 dB - impossible à imaginer avant le DSP.

Évidemment, il y a une très grosse contrainte, puisque ça prend une puissance gigantesque pour le faire, et ça prend un woofer capable d'encaisser la puissance en question, d'où l'importance de considérer le DSP, l'ampli et les composantes comme un tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 21 Aoû - 23:19

robertG a écrit:
RicharD a écrit:
OD, ordinateur dédié. Remplace "serveur" comme dénomination, trop souvent il n'y a qu'un seul ordi dans le système.

Je crois que l'avantage du DSP est d'aller bien au-delà de l'Eq Je crois ça aussi. Ce que j'aimerais savoir, dans un DSP il y a un EQ, quel est l'importance de l'EQ du DSP dans le résultat final? Est-ce que la courbe devient plate avec l'EQ d'un DSP?

Le rôle de l'Eq est de rendre le son aussi parfait que possible, c'est à dire d'avoir la courbe la plus linéaire possible en fonction du résultat que l'on veut atteindre. Ça permet aussi d'atteindre une bande passante quasiment impossible à obtenir autrement, dans la mesure où l'amplification est conçue en fonction des composantes actives.

Un exemple:

Mettons un woofer dont la réponse est linéaire jusqu'à 80 Hz, puis, qui descend de façon linéaire de 12 dB par octave - comme plusieurs enceintes de dimension réduite. Le DSP permet de superposer une courbe inverse de 12 dB par octave de 80 Hz à 20Hz (donc deux octaves), ce qui donne comme résultat que l'enceinte en question a maintenant une bande passante qui s'étend jusqu'à 20 Hz à 0 dB - impossible à imaginer avant le DSP.

Évidemment, il y a une très grosse contrainte, puisque ça prend une puissance gigantesque pour le faire, et ça prend un woofer capable d'encaisser la puissance en question, d'où l'importance de considérer le DSP, l'ampli et les composantes comme un tout.

pour info
L'EQ Aixcoustic possède les filtres Highpass, lowpass, highshelf, lowshelf et les peaks normaux de plusieurs types, la liste est longue.

Je suis en triamplification et utilise entre 20hz et 200 hz, deux supravox 400 gmf, coupées à 200hz avec le filtre actif numérique d'un Motu à 18 db/octave. mes amplis Mid et Hautes sont des Linn en mode filtres actifs intégrés (HPs Supravox 215 RTF 64 et TF1). C'est une config. temporaire mais qui est tout de même bien efficace en attendant, le tout en BP et caissons de basse en BP-internes RJ.

Je coupe les infra-basses avec les outils highpass ou lowshelf (je test la meilleure facon) d'aix, et corrige la pente de 20hz (0db) qui monte à 50hz en une pente droite puis le tout est linéaire flat jusqu'à environ 12khz. pour redescendre vers le 0 db à 20khz.

Je travaille présentement beaucoup sur l'acoustique de la pièce et l'effet est significatif, moins de corrections sur la courbe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 22 Aoû - 9:55

jacques a écrit:
robertG a écrit:
RicharD a écrit:
OD, ordinateur dédié. Remplace "serveur" comme dénomination, trop souvent il n'y a qu'un seul ordi dans le système.

Je crois que l'avantage du DSP est d'aller bien au-delà de l'Eq Je crois ça aussi. Ce que j'aimerais savoir, dans un DSP il y a un EQ, quel est l'importance de l'EQ du DSP dans le résultat final? Est-ce que la courbe devient plate avec l'EQ d'un DSP?

Le rôle de l'Eq est de rendre le son aussi parfait que possible, c'est à dire d'avoir la courbe la plus linéaire possible en fonction du résultat que l'on veut atteindre. Ça permet aussi d'atteindre une bande passante quasiment impossible à obtenir autrement, dans la mesure où l'amplification est conçue en fonction des composantes actives.

Un exemple:

Mettons un woofer dont la réponse est linéaire jusqu'à 80 Hz, puis, qui descend de façon linéaire de 12 dB par octave - comme plusieurs enceintes de dimension réduite. Le DSP permet de superposer une courbe inverse de 12 dB par octave de 80 Hz à 20Hz (donc deux octaves), ce qui donne comme résultat que l'enceinte en question a maintenant une bande passante qui s'étend jusqu'à 20 Hz à 0 dB - impossible à imaginer avant le DSP.

Évidemment, il y a une très grosse contrainte, puisque ça prend une puissance gigantesque pour le faire, et ça prend un woofer capable d'encaisser la puissance en question, d'où l'importance de considérer le DSP, l'ampli et les composantes comme un tout.

pour info
L'EQ Aixcoustic possède les filtres Highpass, lowpass, highshelf, lowshelf et les peaks normaux de plusieurs types, la liste est longue.

Je suis en triamplification et utilise entre 20hz et 200 hz, deux supravox 400 gmf, coupées à 200hz avec le filtre actif numérique d'un Motu à 18 db/octave. mes amplis Mid et Hautes sont des Linn en mode filtres actifs intégrés (HPs Supravox 215 RTF 64 et TF1). C'est une config. temporaire mais qui est tout de même bien efficace en attendant, le tout en BP et caissons de basse en BP-internes RJ.

Je coupe les infra-basses avec les outils highpass ou lowshelf (je test la meilleure facon) d'aix, et corrige la pente de 20hz (0db) qui monte à 50hz en une pente droite puis le tout est linéaire flat jusqu'à environ 12khz. pour redescendre vers le 0 db à 20khz.

Je travaille présentement beaucoup sur l'acoustique de la pièce et l'effet est significatif, moins de corrections sur la courbe.


Effectivement, le AIX semble être un DSP très polyvalent (n'importe quoi qui travaille en digital est un DSP)

BP c'est pour Band Pass ou pour Baffle Plan?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 22 Aoû - 10:05

L'habitude nous fait prendre des raccourcis. BP = Baffle plan
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 22 Aoû - 10:11

RicharD a écrit:
L'habitude nous fait prendre des raccourcis. BP = Baffle plan

Très bon choix acoustique. Si j'avais assez d'espace et si je n'était pas "accro" à la pression acoustique, j'irais vers ça.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 22 Aoû - 11:44

Tu l'as dit, l'espace est le maître mot dans cette aventure du BP. Quand tu as cet espace, c'est vraiment bien.

Maintenant il y a d'autres types d'enceintes et il serait présomptueux de soutenir que le BP est le meilleur. La très haute efficacité, au dessus de 100db m'intéresse aussi mais pour l'instant je suis très satisfait de mon ensemble salle/chaine.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 23 Aoû - 8:00

Toute cette discussion sur ce sujet découle d'intérêts personnels différents. Ce qui a motivé ma participation sont les affirmations de certains à l'effet que les corrections fines de la courbe via l'EQ sont ou bien inutiles ou bien impossibles. Vous vous reconnaîtrez sans doute.

En grugeant le sujet, j'ai appris que finalement l'EQ d'un " DSP Room Corrector" fait ce que nous faisons, des corrections fines de la courbe.

Toujours de cette discussion je retiens, sans EQ, le DSP n'est ni plus ni moins qu'un séparateur de fréquences très performant, qui permet à un EQ d'être à son meilleur, tout ça dans le scénario idéal d'une multi amplification active. En amplification simple, un EQ suffit et est handicapé par les filtres passifs.

J'ai compris aussi que le kit complet du DSP Room Corrector est un formidable outil qui magnifie tous ces outils pris séparément. Un EQ seul, comme j'utilise, offre un résultat moins spectaculaire qu'avec le kit complet.

Que l'acoustique de la salle est souhaitable, bénéfique voire essentielle pour une écoute de grande qualité. Le DSP étant la cerise sur le gâteau pour parfaire l'écoute.

Bientôt, nous verrons apparaître des enceintes embarquant des amplis/DSP. Que le numérique se taille une place de choix en audio et que grâce à la chose, la hifi va se simplifier physiquement et fidéliser l'écoute. Des bonnes nouvelles ça.

C'est en gros ce que je retiens de la discussion. Les coins sont ronds, je ne suis pas très technique. Vous me corrigerez s'il y a des monstruosités.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 23 Aoû - 8:07

RicharD a écrit:
Toute cette discussion sur ce sujet découle d'intérêts personnels différents. Ce qui a motivé ma participation sont les affirmations de certains à l'effet que les corrections fines de la courbe via l'EQ sont ou bien inutiles ou bien impossibles. Vous vous reconnaîtrez sans doute.

En grugeant le sujet, j'ai appris que finalement l'EQ d'un " DSP Room Corrector" fait ce que nous faisons, des corrections fines de la courbe.

Toujours de cette discussion je retiens, sans EQ, le DSP n'est ni plus ni moins qu'un séparateur de fréquences très performant, qui permet à un EQ d'être à son meilleur, tout ça dans le scénario idéal d'une multi amplification active. En amplification simple, un EQ suffit et est handicapé par les filtres passifs.

J'ai compris aussi que le kit complet du DSP Room Corrector est un formidable outil qui magnifie tous ces outils pris séparément. Un EQ seul, comme j'utilise, offre un résultat moins spectaculaire qu'avec le kit complet.

Que l'acoustique de la salle est souhaitable, bénéfique voire essentielle pour une écoute de grande qualité. Le DSP étant la cerise sur le gâteau pour parfaire l'écoute.

Bientôt, nous verrons apparaître des enceintes embarquant des amplis/DSP. Que le numérique se taille une place de choix en audio et que grâce à la chose, la hifi va se simplifier physiquement et fidéliser l'écoute. Des bonnes nouvelles ça.

C'est en gros ce que je retiens de la discussion. Les coins sont ronds, je ne suis pas très technique. Vous me corrigerez s'il y a des monstruosités.



Je n'aime pas vraiment l'expression "room corrector" (on pourrait dire signal corrector ou speaker corrector) mais dans l'ensemble, c'est un bon résumé de la bête.





Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 23 Aoû - 8:09

C'est bien de le souligner alors que le DSP est un terme très général.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 14:07

Vous vous souvenez de mon message à Jean Hiraga à propos de l'EQ, voici sa réponse : Au sujet des égaliseurs, il est exact que les nouveaux modèles audionumériques procurent de meilleurs résultats que les anciennes versions analogique. Ils nécessitent en revanche, dans quasiment tous les cas, un étage convertisseur d'entrée et un autre en sortie pour les conversions A/N et N/A. Il est possible qu'elles introduisent une petite perte de définition.
Les petites corrections, qui doivent toujours être négatives, entre 0 et - 12 dB environ, peuvent procurer de bons résultat. Il est fréquent que l'acoustique de la salle interfère sur le résultat global, de sorte qu'une correction adéquate à partir d'un point d'écoute donné ne soit plus bonne à proximité. Il est donc préféérable de faire des mesures acoustiques en divers points de la zone d'écoute afin de repérer la zone où se trouvent quelques résonances, afin de mieux affiner les corrections. Ce n'est pas facile. Il faut en plus utiliser de nombreux disques comme points de repère.

Cordialement,


Jean Hiraga


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 14:19

Jean Hiraga est une idole de jeunesse. Je lisais tout ce qu'il écrivait pour la défunte nouvelle revue du son (vers 1975-85). C'est un des rares journalistes - ou peut être même le seul (!), qui accordait une importance aux enceintes de haute efficacité dans le cadre d'une recherche musicale de qualité. Il n'hésitait pas à sortir des salons HiFi pour analyser des systèmes de discothèques, de clubs, de sono, etc.

Il est vrai qu'une fonction DSP demande deux convertisseurs. Un analogue vers digital, et un autre digital vers analogue. Par définition, un DSP fonctionne en mode digital uniquement (DIGITAL sound processor). Toutefois, les corrections peuvent être positive ou négative puisque le DSP agit sur le gain relatif.

Il a raison lorsqu'il dit que ce n'est pas facile! Si on ne fait pas attention, on commence à interpréter les prises de son et on doit modifier les courbes à chaque disque!
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 15:36

Je lisais Jean Hiraga moi aussi dans la Nouvelle Revue du Son. C'est avec lui et d'autres que j'ai pris contact avec le monde hifi.

Je me souviens de reportage qu'il avait fait au Japon. Des visites chez des maniaques du son. Des pavillons de toutes sortes pour de la basse, c'était impressionnant. De belles images et des reportages qui ont peuplés mes rêves.

Pompon a affirmé ça aussi qu'il ne faut faire que des corrections négatives. Ça vient de où cette affirmation?

Je me trompe peut être mais cela facilite la vie lorsque tu prends la courbe plate sans interprétation. Je crois que c'est le truc avec un EQ car tu as en main un programme qui est capable du meilleur comme du pire. J'imagine que c'est le gros avantage du DSP, éliminer la tâche manuelle. Je n'ose écrire automatique LOL



Dernière édition par RicharD le Jeu 25 Aoû - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1495
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 17:23

Si tu fais des corrections positives, tu vas introduire de la distorsion si tu es déjà à un niveau maximum. C'est également le cas avec de l'analogique.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3823
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 17:47

Salut Éric,

Citation :
tu vas introduire de la distorsion si tu es déjà à un niveau maximum

C'est bien de le préciser. Avec AIX, l'écart est de 10 db en haut et en bas du 0. Cet écart permet de rafistoler la courbe dans une très large proportion sans ajout de distorsion. Dépasser cette marge, tu joue avec les poignées de ta tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Jeu 25 Aoû - 18:31

RicharD a écrit:
Salut Éric,

Citation :
tu vas introduire de la distorsion si tu es déjà à un niveau maximum

C'est bien de le préciser. Avec AIX, l'écart est de 10 db en haut et en bas du 0. Cet écart permet de rafistoler la courbe dans une très large proportion sans ajout de distorsion. Dépasser cette marge, tu joue avec les poignées de ta tombe.

En ffait, la limite est de 15 db de part et d'autre, tu peux ajuster l'échelle dans les settings.


Bien d'accord que si tu es déjà en à un niveau élevé et tu en rajoute trop il va y avoir distortion... Y en aura pas de facile Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions XIII bis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Gérer un cheval explosif à cheval : flexions?
» Minime MJC XIII
» Affiche M.J.C. XIII - Vis ton rêve - Rejoins nous.
» Chabal approché par le rugby à XIII
» Beauvais XIII Rugby Les Taureaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: