Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions XIII bis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 10:00

robertG a écrit:
sylbeaul a écrit:
robertG a écrit:

La réponse est Noui. Ni oui ni non ou bien oui et non...

Les Katana sont conçues dans l'esprit de l'audiophile "traditionnel". Toutes les composantes (woofer, tweeter, enceinte) sont conçues pour fonctionner avec le strict minimum de composantes passives, donc le maximum d'optimisation a été fait lors de la conception. Elles n'ont pas été pensées en fonction d'une intégration DSP, mais c'est tout de même possible de les modifier, sauf que dans ce cas précis, le DSP n'apportera pas de bienfait à moins d'intégrer un ensemble DSP-Amplis et de programmer le tout en fonction de la conception du Vflex. Ça se fait, mais ça n'apportera pas les bienfaits d'une vrai conception intégrée, puisqu'une très grande partie de la logique des Vflex repose sur la géométrie de la charge - de qui devient inutile avec un DSP.

Le rôle du DSP est de tout intégrer (ampli, filtres, pentes, composantes, enceintes) PENDANT la conception, c'est à dire d'avoir un design acoustique qui soit totalement intégré au "software". Si jamais il y a un produit Gemme Audio qui intègre un DSP (et je ne crois pas que ça arrive) - ça sera prévu dès le départ. Ceci dit, je ne crois pas que ça arrive, parce que le marché n'est pas prêt, les détaillants et distributeurs n'en voudront pas. Ça serait comme vendre à Pétro Canada un moteur qui marche à l'eau.

Je développe les produits pour une nouvelle société que j'ai fondé.....

Wow! Tu sembles te faire un fun fou... tout en travaillant. J'aimerais ça avoir un travail qui me ferait tripper au moins au 1/10 de ce que tu sembles avoir comme plaisir. Tu dois sûrement avoir des tracas et pressions de toutes sortes mais à la base ce que tu fais semble vraiment passionnant.

Merci de partager ton plaisir avec nous... et merci pour la réponse au sujet DSP + Katana

Récemment, j'ai planté une alimentation de meilleure qualité dans le PC (relié à un W4sound DAC et à un Simaudio W-5 LE et les Katana lancent des basses d'un réalisme délirant. Prochainement, je les installerai dans une salle 15X22 au lieu de 15X12. J'ai bien hâte de les entendre chanter dans cet environnement.


Une chance que j'ai du fun, parce que je paye pour travailler Sad

Depuis 2008-2009 le secteur de l'audio haut de gamme (et même milieu, bas de gamme) est mal en point. Pour compenser, les manufacturiers augmentent les marges aux détaillants, ce qui fait monter les prix. Malgré tout, plusieurs détaillants disparaissent, parce que ce n'est pas tout le monde qui peut - ou qui veut payer les prix demandés. Ça devient un hobby pour l'élite, comme l'équitation ou même le ski. C'est un peu comme un serpent qui se mange la queue.

Avec Prana Audio System (désolé pour la tournure anglaise - le gros du marché est en europe), la mise en marché est différente puisqu'elle vise le secteur pro, qui est beaucoup plus "logique", moins portée vers le clinquant et plus sur la performance réelle. Aussi, les prix ne sont pas aussi exagérés qu'en HiFi, parce que la demande y est plus forte et la vente se fait souvent directement par le manufacturier.

Montée de lait: Enfin, le secteur Pro n'est pas dominé par la mafia des "journaleux du HiFi" - je pense à tous les soi-disant spécialistes qui passent leur temps à débiter des conneries sur l'audio. Il y a une poignée de bons journalistes, sérieux qui connaissent leur affaire et une majorité de gars à moitié sourds qui se prennent pour des dieux. Evil or Very Mad Fin de la montée de lait.

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 10:24

Il y a beaucoup de trucs qui ne vont pas très bien en hifi mais n'est-ce pas le résultat inévitable d'un certain laxisme face aux exagérations de tous les groupes en somme?

L'audiophile qui acceptent les prix et qui les paie. L'industrie qui profite de la manne et qui gonfle ses profits. Je ne condamne pas, je constate seulement.

N'est-ce pas le retour au gros bon sens qui est en train de s'opérer envers et contre tous?
Comme tu le dis, la hifi est devenu une activité pour personnes riches. Ce qui me soulage c'est que lorsque l'on passe par dessus le clin clin, il est tout à fait possible de faire de la hifi de haut niveau pour pas mal moins que les ambitions de l'industrie hifi.

Il y a les prix commandés par l'industrie mais pas que ça. Comment imaginer le succès d'une industrie (audio) qui table sur la vente d'appareils audio et qui se fout de la qualité des enregistrements? Je ne comprend pas ça. Le meilleur allié des audiophiles ne devrait-il pas être cette industrie de l'audio? Le jour ou le MP3 sera roi (peut être) comment justifié l'achat d'appareils hifi?

Plus subtil encore, la subjectivité/objectivité. Ne riez pas, chacun a son clan, sa secte. Il y a des fora entiers dédié exclusivement à l'objectivité. C'est d'un ridicule consommé alors que juste le choix d'être objectif est de l'ordre de la pure subjectivité. Aujourd'hui combien d'audiophiles basent leur hifi sur ce concept de l'objectivité/subjectivité? L'objectivité ou la subjectivité, la belle affaire alors que les humains sont objectivité et subjectivité, aime ça aime pas ça.

Comment imaginer une minute que des être dotés d'intelligence peuvent tomber dans ce panneau? Ça s'explique très bien. La vraie question c'est combien de temps cela va durer car tôt ou tard il y a quelqu'un, un groupe, qui va se réveiller. Les audiophiles? L'industrie audio? De l'enregistrements? je sais pas mais ça ne peut plus durer.

D'ailleurs le mouvement est lancé. Le questionnement sur la câblerie. Sur l'industrie en général, audio et enregistrement. On commence à lire des trucs qui auraient été impensable il y a peu. Au dernier SSI, un gars a donné son point de vue sur la chaine MLB. Complètement fou de payer si cher pour ça alors que ce n'est même pas capable de s'approcher de la reproduction d'un piano. Il y a 2 ans ce gars là se faisait écarteler sur la place publique. En mars, c'est passé comme du beurre.

Si on a aucun contrôle sur l'industrie, l'audiophile en a tout un sur lui. Il y a un questionnement qui va faire mal car il est profond.

Comment ça va se passer, comment vivre ça? Robert, je préfère être dans mes bottes que dans les tiennes. Pour moi c'et clair, ma hifi ne passera pas par le haut de gamme. J'ai fait la démonstration qu'avec un budget sous la barre des 10000$ on s'en sort admirablement bien. Vous ne me croyez pas? Ma salle de son est ouverte à l'écoute et aux commentaires.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 10:46

Bonjour Robert,

Je suis bien placé pour comprendre tes propos de payer pour travailler. Après une mise à pied plutôt cavalière, frustré, j'ai fondé une entreprise pour ne plus revivre une telle situation et, après 2 ans, quand cette entreprise a atteind le seuil de rentabilité, tout s'est écroulé suite à un accident d'auto. Avec un revenu aussi maigre dans les 2 dernières années, tu peux comprendre que la SAAQ n'avait pas grand chose à compenser. Le BS aurait été plus payant. J'ai donc dû raccourcir la convalescence prévue par le médecin de 2 mois car j'avais vraiment besoin de revenu et donc, redevenir captif pour un employeur. J'avais 41 ans.

Sois certain qu'avec les propos délectables que tu as tenus sujet des enceintes et DSP, je suis convaincu que plusieurs d'entre-nous vons suivre l'évolution de Prana Audio System avec grand intérêt car plusieurs regardent aussi du côté de la pro Audio justement à cause de ce que tu mantionnes au sujet des prix stratosphériques pour, par exemple, des H-P qui contiennent pour 250$ de matériel et qui se vendent dans les 5 chiffres.

Au faite, je n'ai pas trouvé de Prana Audio System sur le web. J'au trouvé audioprana, prana wires mais pas Prana Audio System. Une adresse web existe?

Salutations!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 18:27

RicharD a écrit:
Il y a beaucoup de trucs qui ne vont pas très bien en hifi mais n'est-ce pas le résultat inévitable d'un certain laxisme face aux exagérations de tous les groupes en somme?

L'audiophile qui acceptent les prix et qui les paie. L'industrie qui profite de la manne et qui gonfle ses profits. Je ne condamne pas, je constate seulement.

N'est-ce pas le retour au gros bon sens qui est en train de s'opérer envers et contre tous?
Comme tu le dis, la hifi est devenu une activité pour personnes riches. Ce qui me soulage c'est que lorsque l'on passe par dessus le clin clin, il est tout à fait possible de faire de la hifi de haut niveau pour pas mal moins que les ambitions de l'industrie hifi.

Il y a les prix commandés par l'industrie mais pas que ça. Comment imaginer le succès d'une industrie (audio) qui table sur la vente d'appareils audio et qui se fout de la qualité des enregistrements? Je ne comprend pas ça. Le meilleur allié des audiophiles ne devrait-il pas être cette industrie de l'audio? Le jour ou le MP3 sera roi (peut être) comment justifié l'achat d'appareils hifi?

Plus subtil encore, la subjectivité/objectivité. Ne riez pas, chacun a son clan, sa secte. Il y a des fora entiers dédié exclusivement à l'objectivité. C'est d'un ridicule consommé alors que juste le choix d'être objectif est de l'ordre de la pure subjectivité. Aujourd'hui combien d'audiophiles basent leur hifi sur ce concept de l'objectivité/subjectivité? L'objectivité ou la subjectivité, la belle affaire alors que les humains sont objectivité et subjectivité, aime ça aime pas ça.

Comment imaginer une minute que des être dotés d'intelligence peuvent tomber dans ce panneau? Ça s'explique très bien. La vraie question c'est combien de temps cela va durer car tôt ou tard il y a quelqu'un, un groupe, qui va se réveiller. Les audiophiles? L'industrie audio? De l'enregistrements? je sais pas mais ça ne peut plus durer.

D'ailleurs le mouvement est lancé. Le questionnement sur la câblerie. Sur l'industrie en général, audio et enregistrement. On commence à lire des trucs qui auraient été impensable il y a peu. Au dernier SSI, un gars a donné son point de vue sur la chaine MLB. Complètement fou de payer si cher pour ça alors que ce n'est même pas capable de s'approcher de la reproduction d'un piano. Il y a 2 ans ce gars là se faisait écarteler sur la place publique. En mars, c'est passé comme du beurre.

Si on a aucun contrôle sur l'industrie, l'audiophile en a tout un sur lui. Il y a un questionnement qui va faire mal car il est profond.

Comment ça va se passer, comment vivre ça? Robert, je préfère être dans mes bottes que dans les tiennes. Pour moi c'et clair, ma hifi ne passera pas par le haut de gamme. J'ai fait la démonstration qu'avec un budget sous la barre des 10000$ on s'en sort admirablement bien. Vous ne me croyez pas? Ma salle de son est ouverte à l'écoute et aux commentaires.







En fait, il n'y a pas de "manne". Je ne connais pas personne en audio haut de gamme qui fait de l'argent, malgré les prix statosphériques.

Les détaillants ont des marges très importantes (40 à 60% et plus), mais peu de détaillants font de l'argent parce que la demande est trop faible. Les salles d'écoute sont vides parce que les gens ont moins de temps à consacrer à l'écoute, mais aussi parce que la "valeur" n'y est pas.

Tous les enregistrements ne sont pas mauvais, mais c'est vrai qu'il y en a un paquet qui ne sont pas très bons non plus. Je crois que tu as raison quand tu dis que l'industrie de la musique devrait être l'allié de l'industrie HiFi. Aucun doute dans mon esprit. C'est un peu pour ça que je veux faire le lien avec le domaine du professionnel, des musiciens et des créateurs de musique.

Des gens comme Analekta font de très bons enregistrements et vendent directement des fichiers haute résolution à des prix convenables. Depuis que le numérique est devenu abordable et universel, tout le monde peut avoir un studio à la maison. Fini les magnétophones 24 ou 48 pistes. Beaucoup de gens s'improvisent ingénieur de son, sans qualification. Je crois que ça va s'améliorer avec le temps. Les résolutions deviennent meilleures et maintenant que les masters sont en haute résolution, les gens devraient essayer d'en tirer profit.

Tous les jours, je vois de nouveaux musiciens, chanteurs, chanteuses avec du talent. Je veux faire le pont entre eux et les mélomanes. Lorsque je vais ouvrir le site de Prana Audio, une partie des ventes va aller directement à aider les jeunes musiciens, compositeurs, artistes. Je pense que la "hifi" doit totalement s'effacer devant la musique. La "hifi" ne devrait être que le lien entre l'artiste et l'auditeur.

D'autre part, l'industrie des étiquettes de disque est en train de mourir. Tant mieux. Trop longtemps on a souffert des faiseurs d'image, des gérants de vedettes. Aujourd'hui, avec les nouvelles technologies, l'auditeur peut être directement connecté aux musiciens, et la relation devrait rester comme ça. Un moment donné, les musiciens vont vouloir offrir une meilleure reproduction musicale, c'est ce que je souhaite!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 19:18

sylbeaul a écrit:
Bonjour Robert,

Je suis bien placé pour comprendre tes propos de payer pour travailler. Après une mise à pied plutôt cavalière, frustré, j'ai fondé une entreprise pour ne plus revivre une telle situation et, après 2 ans, quand cette entreprise a atteind le seuil de rentabilité, tout s'est écroulé suite à un accident d'auto. Avec un revenu aussi maigre dans les 2 dernières années, tu peux comprendre que la SAAQ n'avait pas grand chose à compenser. Le BS aurait été plus payant. J'ai donc dû raccourcir la convalescence prévue par le médecin de 2 mois car j'avais vraiment besoin de revenu et donc, redevenir captif pour un employeur. J'avais 41 ans.

Sois certain qu'avec les propos délectables que tu as tenus sujet des enceintes et DSP, je suis convaincu que plusieurs d'entre-nous vons suivre l'évolution de Prana Audio System avec grand intérêt car plusieurs regardent aussi du côté de la pro Audio justement à cause de ce que tu mantionnes au sujet des prix stratosphériques pour, par exemple, des H-P qui contiennent pour 250$ de matériel et qui se vendent dans les 5 chiffres.

Au faite, je n'ai pas trouvé de Prana Audio System sur le web. J'au trouvé audioprana, prana wires mais pas Prana Audio System. Une adresse web existe?

Salutations!

Le site n'est pas encore en ligne.

Le nom légal de l'entreprise est PRANASYS, mais le nom de domaine appartient à quelqu'un d'autre, alors je dois trouver quelque chose qui ne porte pas à confusion. Dès que j'ouvre le site, vous serez les premiers à le savoir.

Les premiers produits devraient aller en production cet automne. J'ai terminé les prototypes et le design acoustique, la programmation, etc. Actuellement, je suis à l'étape de peaufiner le médium-aigu. Je suis vraiment content du résultat et surtout de l'intégration de tous les éléments (amplis, filtres, DSP, logiciel, composantes, etc.). Ça va faire de la musique!
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Dim 14 Aoû - 22:42

En fait, il n'y a pas de "manne". Je ne connais pas personne en audio haut de gamme qui fait de l'argent, malgré les prix statosphériques.

Si en plus, personne ne fait de l'argent, voilà une raison supplémentaire pour repenser la hifi.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 15 Aoû - 7:34

Robert,

Sera t'il possible de se procurer seulement le DSP?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 15 Aoû - 8:09

RicharD a écrit:
En fait, il n'y a pas de "manne". Je ne connais pas personne en audio haut de gamme qui fait de l'argent, malgré les prix statosphériques.

Si en plus, personne ne fait de l'argent, voilà une raison supplémentaire pour repenser la hifi.

C'est compliqué et je crois que tout le monde observe la situation évoluer.

La majorité des "marques" appartiennent à des intérêts chinois. La dernière est B&W et Classé. Le marché chinois est en pleine évolution et le HiFi y est là-bas un véritable symbole de statut social. Les marques Griffon, MBL, Kef, Burmester font de bonnes affaires avec les modèles de très haut de gamme. Les chinois aiment bien le "clinquant" et les manufacturiers en fabriquent parce que la demande est là.

Ça n'a rien à voir avec la musique ou la qualité sonore et la majorité des millionnaires chinois (y'en a beaucoup!) ont moins de 40 ans - n'ont jamais connu la musique ou le rock and roll - la Chine a commencé à autoriser la tenue de concerts rock il n'y a pas longtemps - c'est un aspect qui était inconnu et lorsqu'un chinois a de l'argent, il achète une Mercedes, un grosse cabane, un gros système de son et un bateau.

D'ailleurs, l'industrie du bateau de luxe, qui était italienne est maintenant localisée en Chine parce que la demande et l'argent est là.

Tout ça, c'est du luxe. Les manufacturiers ont compris qu'il fallait répondre à un besoin. Le besoin dans ce cas là, c'est le symbole social et pas la qualité sonore (tant mieux si le son est bon).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 15 Aoû - 8:22

RicharD a écrit:
Robert,

Sera t'il possible de se procurer seulement le DSP?


Non. C'est un produit totalement intégré, DSP, amplis, interfaces, programmation, haut-parleurs, etc. La qualité du son dépend de la qualité d'intégration de l'ensemble, donc ça ne sera pas vendu séparément.

Si l'objectif est uniquement de s'amuser à explorer les possibilités des DSP, je te suggère d'aller voir MiniDSP qui offre une gamme de petits DSP avec un logiciel graphique facile à utiliser.

Je n'ai pas essayé leurs produits, mais le concept est imtéressant et assez abordable. Le site est:

http://www.minidsp.com/

Je ne sais pas quels chips ils utilisent, mais ça semble intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Lun 15 Aoû - 8:56

Une autre alternative est d'utiliser un Behringer UltraDrive 2496DCX.

C'est un peu moins flexible en termes de programmation, mais l'avantage est de ne pas nécéssiter d'avoir un ordi branché pour programmer et les coubes apparaissent à l'écran. Pour s'initier aux DSP c'est très bon, mais évidemment ça ne se compare pas à un DAC à 5000...

(Petite plug: j'en ai un à vendre - utilisé environ 2 ans afin de concevoir les filtres. Très bon état, vient avec les manuels, mais pas de boite originale. Je demande 200$ - j'ai payé autour de 400$)
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 7:49

En discutant avec Armorik hier, je me rend compte que si tu veux un DSP, les choix ne sont pas très grands. Il y a les DCX bien sur, c'est pas cher mais le dac la dedans...... mieux m'en passer. Le DEQX? Une belle patente à 5000$. Meridian vient de lancer des produits similaires à Prana mais à quel prix, je n'ose même pas demander.

Finalement il reste l'informatique. Je parle d'une carte son multi sortie avec tout ce qu'il faut pour faire ce qu'un DSP fait avec de la multi amp avec filtre numérique. Le prix ça va, le souci c'est une usine à gaz et il faut de l'aide. Armorik a fait ce débroussaillage et nous donnera l'aide nécessaire.

Ce n'est quand même pas drôle de faire ce constat, l'industrie hifi n'est plus la solution par défaut pour audiophiles avertis, à moins d'avoir de l'argent et être prêt à débourser. De plus en plus, les audiophiles se tournent vers l'informatique. Les ordinateurs dédiés en sont la plus belle preuve. Ça ne coûte presque rien et ça marche du feu de dieu.

Les audiophiles Nord Américain et Européen découvrent les vertus de l'acoustique et pour l'instant l'EQ et très bientôt le DSP. J'aime bien les chinois et les Indiens, à la vitesse d'évolution de leurs sociétés, on leur donne combien de temps pour qu'ils découvrent les mêmes choses que nous? Un petit 2$ pour max 2 ans. Les paris sont ouvert.

Pour l'instant le choix est mince alors on attend que nos amis les chinois soient rendus là ou on "by pass" l'industrie audiophile pour une deuxième fois (les ordinateurs dans nos chaines)? Le danger n'est-il pas que l'on y prenne goût?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 8:54

RicharD a écrit:
Le danger n'est-il pas que l'on y prenne goût?

Que la partie informatique se retrouve sur un PCB à l'intérieur d'un boitier d'ordinateur ou à l'intérieur d'un boitier au look "HiFi" ne change pas grand chose Wink Aussi, qu'on y prenne goût, c'est un peu ça la recherche du plaisir auditif?

Le constat que je fais après plusieurs années de recherche est le suivant:
- La recherche fondamentale la plus avancée se fait au niveau de l'intégration "software-hardware". Depuis quelques mois, je crois que les amplis numériques sont véritablement devenus supérieurs aux amplis classe A, AB ou autres variation (H, etc.) et on ne retournera plus en arrière SAUF en ce qui concerne l'utilisation de technologie "vintage" comme le tube et tout ce qui a été découvert et redécouvert par nos parents et grand-parents. C'est une façon honorable d'écouter de la musique, mais ce n'est pas le "cutting edge". On peut être parfaitement heureux avec du matériel agé, mais il faut savoir que du nouveau matériel agé (i-e amplis à tube récents) n'apporte pas grand chose de plus qu'un ampli des années 50, sauf au niveau du look et de l'exécution. Je pense que c'est surtout une question de style de vie, comme rouler en voiture antique.
- L'intégration "software-hardware" fait que des gens comme moi, qui ont toujours eu l'habitude de concevoir des enceintes avec la calculette et l'oreille, en se servant de paramètres acoustiques, et en usant de méthodes de charge particulières, doivent obligatoirement changer radicalement de façon de faire. Évidemment, on peut choisir aussi de ne rien changer, parce que ce qui marche maintenant va encore marcher dans 10 ans. Par contre, l'évolution fait partie du plaisir d'être réjoui par une nouvelle approche, s'il y a réellement une avancée. Dans le cas du DSP (oubliez DEQX, c'est de la m... - IMO), la partie logicielle s'intègre à la partie logicielle qui est la musique, et contrôle directement la membrane des enceintes, la masse d'air, etc.
- La musique fait désormais partie du "software". Pour moi, c'est mieux (sauf pour tous les chef-d'oeuvres sur vinyle, avec prise de son analogue, qui ne seront jamais réédités de façon digitale). Je n'ai jamais aimé me rendre chez Archambault pour me faire dire que le CD est back-order et d'être obligé de le commander à grand frais. Tout ça, je suis content de ne plus le vivre et j'y ai pris goût. Aujourd'hui, on peut se procurer des fichiers DSD qui sont autrement plus performants que les autres formats.
- De pouvoir envoyer ma musique sur un DAC, puis directement sur mes enceintes - simplement, sans préampli, sans ampli, sans câbles de speakers, sans bornier, sans bordel de fils - est un grand plaisir. De tout contrôler avec mon iPod est paresseux et confortable. D'avoir des amplis hyper-performants qui ne consomment pas, ne chauffent pas, ne font pas de bruit, pas de hum, tout ça, c'est un avancement.
- De pouvoir écouter la musique, chez moi, avec du matériel équivalent - ou supérieur - à ce qui est utilisé dans le studio d'enregistrement, c'est quelque chose qui n'a vraiment jamais été possible avant, et ça, c'est la véritable révolution du numérique. Nous avons maintenant accès à du matériel dont la résolution est supérieure à tout ce qui existait il y a à peine 10 ans.

Il y a toutes sortes de façon de réagir au changement et à l'évolution. Certaines "évolutions" comme le CD en 1987 ont été des fiascos - comme la quadraphonie, comme tout ce qui a été conçu par les comptables de l'industrie. Toutefois, je crois que maintenant, nous sommes en présence de quelque chose qui va vraiment révolutionner notre façon d'apprécier la musique.

Un exemple - parmi tant d'autres: il y a quelques années, j'avais dessiné une enceinte nommée "GreenGem" qu'on avait présenté à Las Vegas et à Montréal (pour la petite histoire, elle a été achetée par Bobby Brown comme cadeau à son épouse Whitney Houston). Afin d'obtenir une bonne efficacité aux basses fréquences, il me fallait un cabinet de 12 pieds cubes - c'est GROS. Aujourd'hui, avec le système Active Drive, j'obtiens la même chose avec un cabinet 75% plus petit et la mise au point se fait beaucoup plus rapidement. Je suis en train de monter l'équivalent du GreenGem dans une paire de moniteurs sur pieds. Ça m'impressionne - ça n'aurait jamais été possible il y a 5 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 9:11

On est tous suspendus à tes messages là !
On attend maintenant les produits avec impatience. Quelle tension !

Blague à part, je suis complètement d'accord avec tes propos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 9:17

Armonik a écrit:
Quelle tension !

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 12:36

Si ma mémoire est bonne, j'ai vu et même entendu la Green Gem au SSI 2009 à Montréal Very Happy

Il y avait trop de monde dans la salle... je ne suis pas resté Mad
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mar 16 Aoû - 17:30

robertG a écrit:
RicharD a écrit:
Le danger n'est-il pas que l'on y prenne goût?

Que la partie informatique se retrouve sur un PCB à l'intérieur d'un boitier d'ordinateur ou à l'intérieur d'un boitier au look "HiFi" ne change pas grand chose Wink Aussi, qu'on y prenne goût, c'est un peu ça la recherche du plaisir auditif?

Le constat que je fais après plusieurs années de recherche est le suivant:
- La recherche fondamentale la plus avancée se fait au niveau de l'intégration "software-hardware". Depuis quelques mois, je crois que les amplis numériques sont véritablement devenus supérieurs aux amplis classe A, AB ou autres variation (H, etc.) et on ne retournera plus en arrière SAUF en ce qui concerne l'utilisation de technologie "vintage" comme le tube et tout ce qui a été découvert et redécouvert par nos parents et grand-parents. C'est une façon honorable d'écouter de la musique, mais ce n'est pas le "cutting edge". On peut être parfaitement heureux avec du matériel agé, mais il faut savoir que du nouveau matériel agé (i-e amplis à tube récents) n'apporte pas grand chose de plus qu'un ampli des années 50, sauf au niveau du look et de l'exécution. Je pense que c'est surtout une question de style de vie, comme rouler en voiture antique.
- L'intégration "software-hardware" fait que des gens comme moi, qui ont toujours eu l'habitude de concevoir des enceintes avec la calculette et l'oreille, en se servant de paramètres acoustiques, et en usant de méthodes de charge particulières, doivent obligatoirement changer radicalement de façon de faire. Évidemment, on peut choisir aussi de ne rien changer, parce que ce qui marche maintenant va encore marcher dans 10 ans. Par contre, l'évolution fait partie du plaisir d'être réjoui par une nouvelle approche, s'il y a réellement une avancée. Dans le cas du DSP (oubliez DEQX, c'est de la m... - IMO), la partie logicielle s'intègre à la partie logicielle qui est la musique, et contrôle directement la membrane des enceintes, la masse d'air, etc.
- La musique fait désormais partie du "software". Pour moi, c'est mieux (sauf pour tous les chef-d'oeuvres sur vinyle, avec prise de son analogue, qui ne seront jamais réédités de façon digitale). Je n'ai jamais aimé me rendre chez Archambault pour me faire dire que le CD est back-order et d'être obligé de le commander à grand frais. Tout ça, je suis content de ne plus le vivre et j'y ai pris goût. Aujourd'hui, on peut se procurer des fichiers DSD qui sont autrement plus performants que les autres formats.
- De pouvoir envoyer ma musique sur un DAC, puis directement sur mes enceintes - simplement, sans préampli, sans ampli, sans câbles de speakers, sans bornier, sans bordel de fils - est un grand plaisir. De tout contrôler avec mon iPod est paresseux et confortable. D'avoir des amplis hyper-performants qui ne consomment pas, ne chauffent pas, ne font pas de bruit, pas de hum, tout ça, c'est un avancement.
- De pouvoir écouter la musique, chez moi, avec du matériel équivalent - ou supérieur - à ce qui est utilisé dans le studio d'enregistrement, c'est quelque chose qui n'a vraiment jamais été possible avant, et ça, c'est la véritable révolution du numérique. Nous avons maintenant accès à du matériel dont la résolution est supérieure à tout ce qui existait il y a à peine 10 ans.

Il y a toutes sortes de façon de réagir au changement et à l'évolution. Certaines "évolutions" comme le CD en 1987 ont été des fiascos - comme la quadraphonie, comme tout ce qui a été conçu par les comptables de l'industrie. Toutefois, je crois que maintenant, nous sommes en présence de quelque chose qui va vraiment révolutionner notre façon d'apprécier la musique.

Un exemple - parmi tant d'autres: il y a quelques années, j'avais dessiné une enceinte nommée "GreenGem" qu'on avait présenté à Las Vegas et à Montréal (pour la petite histoire, elle a été achetée par Bobby Brown comme cadeau à son épouse Whitney Houston). Afin d'obtenir une bonne efficacité aux basses fréquences, il me fallait un cabinet de 12 pieds cubes - c'est GROS. Aujourd'hui, avec le système Active Drive, j'obtiens la même chose avec un cabinet 75% plus petit et la mise au point se fait beaucoup plus rapidement. Je suis en train de monter l'équivalent du GreenGem dans une paire de moniteurs sur pieds. Ça m'impressionne - ça n'aurait jamais été possible il y a 5 ans.

Bien dit et tout comme Armorik je suis d'accord avec tes propos.



Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mer 17 Aoû - 7:46

Je relis ce que tu as si justement écrit. Bien que cela soi vrai, je ne suis pas trop avancé.

Si le DEQX c'est une daube, en passant j'aimerais bien avoir la raison, qu'un DCX ou ses équivalents ne rejoignent pas mes critères d'écoute, que les autres alternatives proposées par le monde hifi sont hors de ma portée ($) alors que me reste t'il?

Il y a bien l'ordi, la carte son et son logiciel DSP. Actuellement je connais Ozone via Armorik mais son incompatibilité avec un EQ AIX (64 points de corrections contre 24 pour Ozone), son coté usine à gaz et la quasi impossibilité d'écouter le dac de la carte choisie freinent mes ardeurs.

Y aurait-il un logiciel DSP audiophile. Je veux dire sans tout le coté pro/studio?

Il y a tes Prana que je n'oublie pas. Je me promet bien de les écouter. Dans un "show room" pro? Joualvert, il n'y en aura pas de facile d'autant que mes BP je les aime bien. Faudra que ça fesse fort. Mais si j'ai bien compris, cela prend un ordi/dac et le reste est embarqué dans l'enceinte. HUM!!!!!

Bien que l'avenir soit prometteur pour l'audiophile, ce monde plus spécialisé que d’accoutumer apparaît comme un joyeux labyrinthe pour ce dernier. Tôt ou tard je vais le faire le pas et là ça rejoint ce que je disais plus haut, si l'industrie ne me donne pas, à prix intelligent, le produit que je cherche, je trouverai ailleurs. Il y a les solutions plus compliquées mais une fois maîtrisées, car on a les ressources, pourquoi je m’emmerderais avec une industrie qui ne me donne pas ce que je veux de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Mer 17 Aoû - 8:05

RicharD a écrit:
Je relis ce que tu as si justement écrit. Bien que cela soi vrai, je ne suis pas trop avancé.

Si le DEQX c'est une daube, en passant j'aimerais bien avoir la raison, qu'un DCX ou ses équivalents ne rejoignent pas mes critères d'écoute, que les autres alternatives proposées par le monde hifi sont hors de ma portée ($) alors que me reste t'il?

Il y a bien l'ordi, la carte son et son logiciel DSP. Actuellement je connais Ozone via Armorik mais son incompatibilité avec un EQ AIX (64 points de corrections contre 24 pour Ozone), son coté usine à gaz et la quasi impossibilité d'écouter le dac de la carte choisie freinent mes ardeurs.

Y aurait-il un logiciel DSP audiophile. Je veux dire sans tout le coté pro/studio?

Il y a tes Prana que je n'oublie pas. Je me promet bien de les écouter. Dans un "show room" pro? Joualvert, il n'y en aura pas de facile d'autant que mes BP je les aime bien. Faudra que ça fesse fort. Mais si j'ai bien compris, cela prend un ordi/dac et le reste est embarqué dans l'enceinte. HUM!!!!!

Bien que l'avenir soit prometteur pour l'audiophile, ce monde plus spécialisé que d’accoutumer apparaît comme un joyeux labyrinthe pour ce dernier. Tôt ou tard je vais le faire le pas et là ça rejoint ce que je disais plus haut, si l'industrie ne me donne pas, à prix intelligent, le produit que je cherche, je trouverai ailleurs. Il y a les solutions plus compliquées mais une fois maîtrisées, car on a les ressources, pourquoi je m’emmerderais avec une industrie qui ne me donne pas ce que je veux de toute façon.

En fait, la solution sur laquelle je travaille est beaucoup plus simple. L'utilisateur reçoit une paire d'enceintes qui ressemble à n'importe quelle autre. À l'arrière, une prise XLR (in), une prise XLR (out), un bouton rotatif pour ajuster le gain, et un bouton poussoir qui permet d'aller chercher une des 4 courbes programmées selon l'usage et selon l'acoustique. Pas besoin d'ordi - l'ordi est dans l'enceinte et il a été programmé à l'usine (ou dans la salle d'écoute - selon l'entente).

La prise IN reçoit un signal analogique (d'un DAC ou d'un préamp). La prise OUT sert à alimenter un module externe, comme une deuxième enceinte, un sub, un super tweeter, etc.

Je n'aime pas le DEQX premièrement à cause du prix et deuxièmement à cause de la correction "automatique" de la pièce - ce qui selon moi est une erreur et qui relève de la pensée magique. Pas parce que ça ne se fait pas, mais parce que le niveau de correction est souvent bien au-delà de ce que le système peut supporter. D'autre part, corriger des "null" et des "peak" par logiciel est impossible.

Je ne sais pas s'il existe des DSP audiophile - je ne crois pas. Il existe bien sûr des logiciels de correction Eq, mais quand on rentre dans le menu détail (délais, phase, niveaux, fréquences, coupures, etc.) ça prendrait un manuel de 1000 pages et 25 ans de pratique pour faire quelque chose d'impec.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 7:41

Je dois dire que cette discussion a éveillé en moi une bonne réflexion et un constat.

Je crois au DSP et je ne connais pas les DSP. Un acte de foi? Certainement.

L'ennui avec ce qui est offert actuellement sur le marché ou c'est trop cher ou trop compliqué et surtout un manque flagrant d'informations pratiques. Un peu comme le jitter, tout le monde sait ce que sait sans jamais pouvoir l'expliquer.

Ceci dit en parallèle des affirmations sont lancées qui m'interpellent et qui touche l'égalisation des creux et bosses qui nécessite plus de 5 points de correction. Inutile pour certains ou impossible pour d'autres d'aplanir la courbe via l'EQ. En plus de contredire ce que je fais avec AIX, c'est mon EQ, aucune explication fournie. PAF! le couperet tombe, le verdict étant sans appel, impossible ou inutile c'est selon.

Ce que j'aimerais ce sont les raisons, l'année, le matériel utilisé, le type de test pour arriver à l'inutile ou l'impossible. Kèkechose de substantiel sur lequel je pourrais mordre. Est-ce trop vous demander. Des travaux, lectures de référence etc plus vieux que 2009 seront irrecevables. Date arbitraire qui nous ramène suffisamment loin dans le temps pour accuser tous les changement dus aux nouveautés informatiques car ces nouveautés obligent de revisiter tout ce qui a été fait avant. Est-ce que cela a été revisité?

C'est la raison pourquoi j'avance que ce qui ne pouvait se faire à cause d'un matériel déficient, un EQ analogique mettons, peut se faire aujourd'hui grâce à l'EQ numérique. Ceci n'est pas une affirmation, c'est exploratoire et jusqu'à maintenant ça marche.

Maintenant à tous ceux qui connaissent le DSP à l'usage, il y a un EQ la dedans et un tas d'autres choses, pourrait-on avoir une liste des principaux programmes (je ne sais pas trop comment appeler ça) dans l'ordre d'importance et pourquoi pas un petit rappel de ce que ça fait un DSP sur l'écoute. Un genre de DSP pour les nuls.

Finalement pour Robert. Pourrais-tu me dire quelle est la différence entre le DEQX automatique et la Prana 4 preset? et une explication sur ceci : parce que le niveau de correction est souvent bien au-delà de ce que le système peut supporter


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 10:14

RicharD a écrit:
Je dois dire que cette discussion a éveillé en moi une bonne réflexion et un constat.

Je crois au DSP et je ne connais pas les DSP. Un acte de foi? Certainement.

L'ennui avec ce qui est offert actuellement sur le marché ou c'est trop cher ou trop compliqué et surtout un manque flagrant d'informations pratiques. Un peu comme le jitter, tout le monde sait ce que sait sans jamais pouvoir l'expliquer.

Ceci dit en parallèle des affirmations sont lancées qui m'interpellent et qui touche l'égalisation des creux et bosses qui nécessite plus de 5 points de correction. Inutile pour certains ou impossible pour d'autres d'aplanir la courbe via l'EQ. En plus de contredire ce que je fais avec AIX, c'est mon EQ, aucune explication fournie. PAF! le couperet tombe, le verdict étant sans appel, impossible ou inutile c'est selon.

Ce que j'aimerais ce sont les raisons, l'année, le matériel utilisé, le type de test pour arriver à l'inutile ou l'impossible. Kèkechose de substantiel sur lequel je pourrais mordre. Est-ce trop vous demander. Des travaux, lectures de référence etc plus vieux que 2009 seront irrecevables. Date arbitraire qui nous ramène suffisamment loin dans le temps pour accuser tous les changement dus aux nouveautés informatiques car ces nouveautés obligent de revisiter tout ce qui a été fait avant. Est-ce que cela a été revisité?

C'est la raison pourquoi j'avance que ce qui ne pouvait se faire à cause d'un matériel déficient, un EQ analogique mettons, peut se faire aujourd'hui grâce à l'EQ numérique. Ceci n'est pas une affirmation, c'est exploratoire et jusqu'à maintenant ça marche.

Maintenant à tous ceux qui connaissent le DSP à l'usage, il y a un EQ la dedans et un tas d'autres choses, pourrait-on avoir une liste des principaux programmes (je ne sais pas trop comment appeler ça) dans l'ordre d'importance et pourquoi pas un petit rappel de ce que ça fait un DSP sur l'écoute. Un genre de DSP pour les nuls.

Finalement pour Robert. Pourrais-tu me dire quelle est la différence entre le DEQX automatique et la Prana 4 preset? et une explication sur ceci : parce que le niveau de correction est souvent bien au-delà de ce que le système peut supporter



Je fais la suggestion suivante: on écoute et on décide si c'est bon ou pas. Au delà de toutes les nuances, le véritable juge doit être nos propres oreilles - ou le poil que nous avons sur les avant-bras. Si ça lève, c'est bon Very Happy

Commencons donc par la musique numérique. On sait que ça n'existe pas. La musique est analogique et on a découvert qu'on pouvait découper ça en petits morceaux et demander à l'ordinateur de tout reconstituer "on the fly" pour retrouver quelque chose qui s'apparente au signal analogue.

Je pense qu'aujourd'hui, la technologie est à point, et mes oreilles se laissent convaincre d'écouter de la musique reconstituée. Exactement comme une image numérique, plus grande est la quantité de "pixels" meilleure est la qualité de la reconstitution. Avec les fichiers haute résolution, rien n'empêche d'avoir une excellente écoute, et le seul frein est celui imposé par le producteur, celui qui a décidé de compresser ici et là, de mettre du reverb où il n'en faut pas, etc. On a aucun contrôle sur ça. Le seul contrôle, c'est d'écouter ou pas.

Une fois qu'on a accepté qu'il est possible de transmettre des émotions et une excellente écoute par reconstitution, on peut aborder l'aspect du traitement du signal.

Qu'est-ce que fait le fameux DSP? Quelles sont les possibilités? Je pourrais passer des heures à tout énuméré, mais je vous invite plutôt à consulter le manuel de SigmaStudio, disponible sur le site de AnalogDevice. Ça va donner une idée: délais, Eq, phase, limiteur, compresseur, comparateur, timer, gain, pan, filtre (shelf, bandpass, allpass, highpass, lowpass, haute résolution, basse résolution, hi shlf, low shelf, tone, loudness, dynamic Eq, etc, etc, etc,) Chaque module de calcul opère sur le suivant, les possibilités se chiffres en millions ou milliards, la seule limite est celle imposée par le processeur et le système d'opération - et on sait que les processeurs ne manquent pas de puissance de calcul.

Donc, tout ça c'est bien beau - sauf que ça ne sert à rien, à moins de savoir exactement et précisément ce qu'on veut. C'est ça le problème.

Parenthèse sur DEQX et les traitements "automatiques". Tout espace acoustique réagit aux variations de pressions qui forment les ondes musicales. Deux front d'ondes de basses fréquences, qui sont exactement comme des vagues sur l'océan vont se croiser après avoir atteint un mur. À certains endroit, l'énergie est doublée (deux zones de pression négative), à d'autres endroits, l'énergie est neutre (zone positive par dessus zone négative), tandis qu'à d'autres l'énergie est nulle (deux zones négatives). Ces variations de pressions sont issues de la PIÈCE et non pas du signal sonore. Essayer d'agir sur le signal ne corrigera JAMAIS l'interaction des zones de la pièce. Qu'on ajoute ou qu'on retranche des dBs ne fait qu'augmenter le problème. La seule véritable façon de corriger ce type de problème est de bouger les enceintes et de faire en sorte que notre position d'écoute se trouve - idéalement - dans une zone où deux pressions positives sont superposées. (Ceci dit! Il est possible de faire une correction seulement, et seulement si on ajoute des enceintes dont le strict rôle est de corriger la position des zones de pression. Ce genre de correction n'est pas à la portée de monsieur ou madame, et ne devrait jamais être utilisé à moins de savoir exactement où, quand, et comment agir. C'est approprié pour - par exemple - le stade olympique, pour améliorer l'intelligibilité en annulant l'écho).

Deuxième parenthèse sur DEQX. Pour toutes les fréquences qui ne sont pas modifiées par la géométrie de la pièce - donc mid et aigue; le DEQX peut-être très utile et valable. Sauf qu'à mon avis, il est toujours préférable de travailler sur les matériaux de la pièce afin d'améliorer l'acoustique, que de tenter d'y arriver par correction automatique. Pour tout ce qui ne relève pas de l'acoustique, par exemple, une enceinte mal conçue qui n'a pas un niveau de "x" fréquence assez élevé - ou trop criard dans le mid, l'acoustique ne corrigera rien, alors il faut se servir de l'Eq ou du DSP.

Je reviens au DSP. Si on a accepté que la musique échantillonée (ou numérisée) est valable, on peut considérer le point suivant. Chaque échantillon (ou pixel musical) représente une fréquence, un niveau de gain et une composante de temps. Le DSP est en mesure de jouer sur chaque composante de chaque échantillon. Simplement, si on veut que le DSP agisse comme un crossover, on lui dit de 1. doubler (ou tripler) le signal pour autant de voix qu'on souhaite. Sur le signal destiné aux basses, le DSP coupe le gain de toutes les fréquences au dessus de "x" Hz ou kHz. Pour le médium, le DSP coupe les gain de tout ce qui est sous, ou au-dessus, de la fréquence qu'on veut couvrir, etc. Par la suite, chaque voix (ou chaque canal) alimente un amplificateur dédié au woofer, au mid et ou au tweeter.

Un fois qu'on a fait ça, on peut vouloir mettre en phase les différentes composantes. On demande alors au DSP de d'ajouter un délai, c'est à dire, on retarde le signal destiné au tweeter de "x" micro seconde, afin de faire comme si le tweeter était sur le même axe vertical que le woofer (très pratique pour les pavillons!). Évidemment, on peut jouer sur la pente des filtres et sur le "Q", c'est à dire la forme de la correction. Exemple, si le woofer a un "break-up" à 4,200 Hz et que ça crée un "peak" de 8 dB à cette fréquence, on demande au DSP de faire un "creux" équivalent qui va annuler le défaut.

En théorie, on peut prendre un vilain canard et le transformer en princesse. Je dis en théorie, mais jusqu'à un certain point, en pratique aussi. Bose a très bien compris le principe et utilise les composantes les plus "cheaps" qu'il modifie par DSP pour arriver à une sonorité acdeptable pour la majorité des gens (et une minorité d'audiophiles!).

Le DSP, pour moi, ouvre la porte à un univers qui n'était pas accessible auparavant. Ceux qui connaissent mes produits savent que je ne jure que par l'utilisation de composantes à large gamme, agencées avec l'aide d'un filtre hyper-simple de 6 dB par octave. Sur une enceinte passive, je n'irai jamais au-delà, parce que le coût des composantes devient prohibitif et que la complexité des filtres enlève la vivacité de la musique. Le DSP ouvre la porte à des coupures de 24, 48, 96 ou 128 dB par octave, sans aucune composante passive. C'est un autre univers qui permets, entre autres d'utiliser un type de composantes ultra-efficace: les pavillons de médium. Ce sont en général des merveilles musicales, mais en général pas écoutables à cause des défauts quasiment insurpassable en mode passif. Sauf qu'en actif, et bien géré par le DSP, c'est fabuleux et d'une redoutable musicalité.

Pour les caissons de basses, j'aime bien utiliser des charges qui présentent des creux très raides (Hi Q drop) dans la réponse aux graves. Pourquoi? Parce que ça agit comme un "ground" acoustique et que ça libère la tension des enceintes - comme un Helmholtz intégré. C'est impossible à calculer et ça se fait à l'oreille. Avec un DSP, cà se fait avec un clic de souris. Toutes les astuces que j'ai développé au courant des 40 dernières années sont réalisables par la magie du DSP. La conséquence, c'est que je peux développer des applications complexes de mise en oeuvre logicielle, mais physiquement simples et abordables.

Vous connaissez sûrement les avions de chasse qui marchent en Fly-by-wire, c'est à dire complètement controlés par ordinateur. Sans l'ordinateur, l'avion est impossible à piloter. Même chose en Formule 1, où les contrôles électroniques modifient en temps réel toutes les variables dynamiques du moteur, de la transmission, de la suspension, etc. Tout ceci est conceptuellement identique au DSP appliqué aux enceintes acoustiques et c'est vraiment merveilleux (et épeurant!).

Ça va totalement révolutionner la conception des enceintes et ça ne peut exister que SEULEMENT si le DSP, les amplis et les enceintes sont conçes comme un tout, comme un ensemble indissociable, parce que sinon, ça ne peut pas marcher. Plusieurs manufacturiers travaillent à ça et plusieurs redoutent l'arrivée massive de ces systèmes parce que ça remet totalement en question les fondements mêmes de l'industrie "audiophile" qui tente de convaincre les gens que d'investir des milliers de $$ dans les câbles, des tweaks, des racks, des pointes, des cable-lifters, est mieux que de dépenser un sou en acoustique. Cette industrie là mérite de mourir. Quand avez-vous vu Stereophile ou Absolute Sound ou HiFi+ parler d'acoustique?

Pendant ce temps, les magazines dédiés aux professionnels (Sound on Sound, Mix, etc,) ont compris qu'une bonne acoustique est la base de tout, et qu'une fois qu'on a réglé ça, tout devient plus facile, pour le bien-être de la musique. Même les romains l'ont compris il y a des milliers d'années en construisant les murs des temples avec des amphores accordées, qui sont exactement ce que sont les résonateurs Helmholtz qu'on connaît...

Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 13:23

Ça valait la peine de poser des questions, comme quoi parfois on se retient pour rien.

Je te rejoins sur la conclusion soit tes deux derniers paragraphes.

Toutes ces explications me font dire que l'informatique permet de réaliser aujourd'hui l'impossible d'hier. Mon expérience me limite à l'EQ. Analogique on y pense même pas alors qu'avec un numérique c'est autre chose. J'ai aussi au fil du temps réalisé que ce que je connaissais de la hifi analogique ne tient plus en abordant une hifi numérique. Les lecteurs cd à courroie, les dac à tubes relèvent de l'anachronisme pour moi. Pourtant il y a des audiophiles qui ne jurent que par ça et je suis certain que finalement leur écoute est bonne.

Aujourd'hui les propositions sont tellement grandes que chaque audiophile peut personnaliser sa chaine et son écoute aussi. Pour moi voilà un autre anachronisme. Je peux me tromper mais avec l'EQ et la courbe droite, j'ai noté un rapprochement de toutes les écoutes via un EQ. Les salles font la différence alors que le matériel d'excellente qualité, se doit de reproduire fidèlement l'enregistrement. La hifi idéale pour moi c'est ça.

J'y crois au DSP parce que la hifi c'est du tubes/transistors et enceintes traditionnelles depuis trop longtemps. J'ai souvent posé la question qu'est-ce qui dort sur les tablettes des compagnie? Personne ne peut répondre à ça évidemment. J'ai tout de la difficulté à croire que ces grandes compagnies se sont contentés que des tubes/transistors sans faire de la recherche et de proposer le fruit de ces recherches. Pourquoi le faire d'ailleurs les audiophiles achètent notre stock.

On a une grosse part de responsabilité dans la hifi moderne.

Mais bon il y a la démocratisation du DSP qui s'en vient.

En passant m'semble que 4 preset pour la Prana et son système que l'on dit infini, n'est-ce pas limitatif un poil?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 13:54

RicharD a écrit:
Ça valait la peine de poser des questions, comme quoi parfois on se retient pour rien.

Je te rejoins sur la conclusion soit tes deux derniers paragraphes.

Toutes ces explications me font dire que l'informatique permet de réaliser aujourd'hui l'impossible d'hier. Mon expérience me limite à l'EQ. Analogique on y pense même pas alors qu'avec un numérique c'est autre chose. J'ai aussi au fil du temps réalisé que ce que je connaissais de la hifi analogique ne tient plus en abordant une hifi numérique. Les lecteurs cd à courroie, les dac à tubes relèvent de l'anachronisme pour moi. Pourtant il y a des audiophiles qui ne jurent que par ça et je suis certain que finalement leur écoute est bonne.

Aujourd'hui les propositions sont tellement grandes que chaque audiophile peut personnaliser sa chaine et son écoute aussi. Pour moi voilà un autre anachronisme. Je peux me tromper mais avec l'EQ et la courbe droite, j'ai noté un rapprochement de toutes les écoutes via un EQ. Les salles font la différence alors que le matériel d'excellente qualité, se doit de reproduire fidèlement l'enregistrement. La hifi idéale pour moi c'est ça.

J'y crois au DSP parce que la hifi c'est du tubes/transistors et enceintes traditionnelles depuis trop longtemps. J'ai souvent posé la question qu'est-ce qui dort sur les tablettes des compagnie? Personne ne peut répondre à ça évidemment. J'ai tout de la difficulté à croire que ces grandes compagnies se sont contentés que des tubes/transistors sans faire de la recherche et de proposer le fruit de ces recherches. Pourquoi le faire d'ailleurs les audiophiles achètent notre stock.

On a une grosse part de responsabilité dans la hifi moderne.

Mais bon il y a la démocratisation du DSP qui s'en vient.

En passant m'semble que 4 preset pour la Prana et son système que l'on dit infini, n'est-ce pas limitatif un poil?




Ce qui "sonnait" bien hier, sonne encore bien aujourd'hui. Il ne faut pas jeter aux poubelles le passé à cause de l'arrivée d'une nouvelle bébelle.

Ceci dit, je dois, comme un mécanicien ou un médecin ou n'importe qui, m'intéresser aux développements technologiques pour voir comment ça peut aider mes produits à évoluer. Pour moi, c'est une question de vie ou de mort, je n'ai pas le choix.

Pour l'amateur et le passionné, c'est une possibilité de plus dans le paysage de l'audio.

L'industrie "audiophile" en arrache et je peux vous assurer que lorsqu'une compagnie fait quelque chose, elle cherche à améliorer son sort avant tout, et si le marché n'est pas prêt à adopter le DSP et l'intégration Active, les produits ne sortiront pas - c'est aussi simple que ça. Aussi, il faut se rendre à l'évidence que les compagnie dans le HighEnd audiophile, ce sont souvent des binneries, et que lorsqu'une compagnie veut sortir de son créneau immédiat, elle doit acheter la technologie ou l'expertise de quelqu'un d'autres. Lexicon achète ses lecteurs CD de Oppo, Simaudio achète sa technologie AV de Denon, Bel Canto achète ses modules de B&O, etc...

Actuellement, aucune compagnie - à part Bose, B&O et Meredian n'a réussi à vendre ces technologies. Non pas parce qu'elles ne sont pas valables, mais parce qu'elles considèrent qu'elles vont s'aliéner une grande partie de la clientèle traditionelle.

Prenez par exemple l'industrie automobile américaine des années 1970. Elles n'arrivait pas à se réinventer parce que les gars de marketing ne voulaient pas perdre les clients qui aimaient les toits en vinyle, les banquettes et les bras de vitesses montés sur le steering. Lorsque Cadillac n'a plus eu le choix (parce que les gens ont commencé à acheter des BMW, des Audis et des Mercedes), elle a su se repositionner au risque de fermer ses portes.

Pour ce qui est des presets, mon opinion est que 4 presets pour les produits PRO et 4 preset pour les produits Domestique, c'est assez pour faire face à la majorité des éventualités. Pour ceux qui veulent des solutions plus élaborées, on fait des presets sur mesure, selon l'usage. Il n'est pas question de transférer à l'utilisateur la responsabilité de faire le travail pour lequel on est payé.



Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3779
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 63
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 16:37

Citation :
Ce qui "sonnait" bien hier, sonne encore bien aujourd'hui. Il ne faut pas jeter aux poubelles le passé à cause de l'arrivée d'une nouvelle bébelle.

Une précision quand même. Mon propos visait l'EQ analogique versus le numérique. Les travaux, fait en hifi avec des EQ analogiques, n'ont pas eu de bons résultats, avec un EQ numérique transparent, pour le même travail résultat identique à l'analogue? J'ai de petits doutes. Maintenant pour confirmer tes dires, j'ai des BP avec HP aux membranes papier.

Sur le reste de ton message, je nuancerai. Je ne suis pas certain que ce sont les amateurs de cinéma maison qui ont exigé le 3D. Cette branche, le CM, évolue rapidement à ce point que les amateurs ont peine à suivre. Un peu comme les ordinateurs. C'est tout à fait le contraire de ce dont tu parles. Là c'est le jeu dur de la compétition. Question y a t'il autant de compagnie de CM qu'audiophile?

Prenons ton exemple de l'automobile. En Amérique du nord il y a 3 constructeurs autochtones, GM, Ford et Chrysler + combien d'autres mettons 10 (Honda, Toyota etc). Pour une population de près de 400 millions de personnes, il n'y a pas 15 constructeurs qui se partagent le pactole. N'est-ce pas toi qui donnait l'information de plus de 450 compagnies d'enceintes en Allemagne et ce juste pour les audiophiles? Voilà aussi une raison pourquoi ça va mal en hifi.

Robert le mal est à ce point profond. Tout bon marketer te dira que la segmentation et la compréhension du marché sont le nerf de la guerre en marketing. Tous ces gens te diront qu'il y a une proportion de la clientèle qui a besoin de se retrouver avec des appareils qu'elle connait, les tubes/transistors, le vinyle/cd. Il y a une proportion qui est prête pour la nouveauté, où tu vois ça de la nouveauté en hifi venant de l'industrie s'entend. En marketing, c'est ce genre de consommateur qui est visé lors d'un lancement de produit car ce sont ces mêmes consommateurs qui tirent les autres. Comme tu dis, la hifi est une concentration de binneries pas de grosses compagnies capable d'investir en recherche pas juste en développement.

En informatique, le iPad qu'on l'aime ou pas, révolutionne le genre. Apple avive constamment la convoitise. On peut dire la même chose du CM. Oublions ça en audio.

Les seules nouveautés viennent des audiophiles eux mêmes avec une intégration de l'informatique dans leur chaine. Les ordinateurs dédiés sont une preuve patente. Je n'aimerais pas être vendeur de cet équivalent hifi. Autre preuve, Computer audio connait une popularité qui augmente de jour en jour. Je l'ai déjà écrit, l'industrie audio est en train de manquer un bateau. Où sont les amplis numériques? Où sont les DSP? Où sont les bons enregistrements d'artiste connus et intéressants. Exemple, Adèle, une abomination pourtant la musique est très bonne, l'enregistrement est pourri.

Votre artiste pop favori chez LINN, mettons Bélanger avec un preneur de son qui a les couilles de lui dire d'aller se rassoir et de le laisser travailler en paix. La majorité des audiophiles écoutent une forte proportion de musique aux enregistrements mauvais, compressés à l'os. Un autre exemple qui met la hifi dans le trouble.

Dans ton enceinte je ne veux pas de dac en amont, je veux du "full" numérique jusqu'au toile de HP. Je fais parti de la gang qui aime bien les nouveautés, qui aime bien essayé des trucs. Alors l'industrie ne m'en donnant pas bin ça fait un mois que j'ai un EQ numérique sur ma chaine et c'est mon constat, il n'y a pas un truc venant de l'industrie hifi que j'ai écouté qui est si déterminant sur l'écoute, pas un. Pas encore.

Je suis d'accord avec toi, la décision ne doit pas être facile car de gros sous sont en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
pompon

avatar

Messages : 1421
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 20:41

tu peux regarder ceci:
http://www.moonaudio.fr/introduction.html

projet complet basé sur une égalisation numérique.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   Ven 19 Aoû - 20:57

Bonjour Robert,

Je me permets quelques citations seulement de ton texte avev les miennes en vert.

robertG a écrit:


Qu'est-ce que fait le fameux DSP? Quelles sont les possibilités? Je pourrais passer des heures à tout énuméré, mais je vous invite plutôt à consulter le manuel de SigmaStudio, disponible sur le site de AnalogDevice. Ça va donner une idée: délais, Eq, phase, limiteur, compresseur, comparateur, timer, gain, pan, filtre (shelf, bandpass, allpass, highpass, lowpass, haute résolution, basse résolution, hi shlf, low shelf, tone, loudness, dynamic Eq, etc, etc, etc,) Chaque module de calcul opère sur le suivant, les possibilités se chiffres en millions ou milliards, la seule limite est celle imposée par le processeur et le système d'opération - et on sait que les processeurs ne manquent pas de puissance de calcul.

Analag Device? Je Me suis construit un PC pour lire ma musique "WAVE" à partir d'une carte maîtresse de "gamer/tweeker" Asus CrossHair II parce qu'elle contenait tout ce que je désirais sans ajouter quoi que ce soit (HDMI, s/pdif coax et optique). Tout ça "on board" Le seul doute qui planait dans mon esprit était le chip audio sur la MOBO ADI1988... me semble. Je pensais que c'était une gugusse bâtarde qu'Asus avait utilisé par souci d'économie malgré que les specs semblaient quand même mieux que le stuff du Tigre Géant. Je ne connaissait pas "pantouffe" Analog Device. J'ai été tellement satisfait du résultat "musical" de ce PC que je n'ai même pas songé à y planter la carte Asus Xonar Essence.... qui est automatiquement tombé "À vendre"

Pour les caissons de basses, j'aime bien utiliser des charges qui présentent des creux très raides (Hi Q drop) dans la réponse aux graves. Pourquoi? Parce que ça agit comme un "ground" acoustique et que ça libère la tension des enceintes - comme un Helmholtz intégré. C'est impossible à calculer et ça se fait à l'oreille. Avec un DSP, cà se fait avec un clic de souris. Toutes les astuces que j'ai développé au courant des 40 dernières années sont réalisables par la magie du DSP. La conséquence, c'est que je peux développer des applications complexes de mise en oeuvre logicielle, mais physiquement simples et abordables.

J'ai super hâte d'entendre le résultat. Appréciant beaucoup mes Katana, c'est garanti que je ferai tout pour au moins faire une écoute. Désolé les amis d'être en apparence aussi têteux. J'aime mes caisses et je suis fier que ce soit un québécois qui en soit à l'origine. Quand un nouveau entre chez-moi, et qu'il me questionne sur ma chaîne, c'est ma fierté première de dire que les 2 principales composantes de ma chaîne ont été fabriquées ET conçues au Québec (ampli et caisses).

Pendant ce temps, les magazines dédiés aux professionnels (Sound on Sound, Mix, etc,) ont compris qu'une bonne acoustique est la base de tout, et qu'une fois qu'on a réglé ça, tout devient plus facile, pour le bien-être de la musique. Même les romains l'ont compris il y a des milliers d'années en construisant les murs des temples avec des amphores accordées, qui sont exactement ce que sont les résonateurs Helmholtz qu'on connaît...

Là C'est Richard qui jubile certainement! cheers

Robert, si tu cherches un acolyte qui puisse t'aider ou travailler avec toi de quelconque façon, une personne dédiée à la musique et sa reproduction, un vrai passionné qui, j'en suis quasi certain, parle de musique et de reproduction musicale même pendant qu'il dort, sûrement que plusieurs ont déjà deviné de qui je parle: notre hôte sur ce site.



Hyper intéressant ce post!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions XIII bis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions XIII bis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Gérer un cheval explosif à cheval : flexions?
» Minime MJC XIII
» Affiche M.J.C. XIII - Vis ton rêve - Rejoins nous.
» Chabal approché par le rugby à XIII
» Beauvais XIII Rugby Les Taureaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: Réflexions audiophiles-
Sauter vers: