Audio Café

Tous les sujets audiophiles et hifi sont abordés, avec ou sans café, simplement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sujet de l'heure a Québec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Mer 15 Sep - 22:02

RicharD a écrit:

On fait quoi pour ceux qui le sont en santé, qui ne vont jamais à l'hôpital? À tous ceux qui ont un cégep réussi et ont leur technique, les autres des DEP? Que dire des universitaires? Ils paient des impôts, des taxes alors on fait quoi pour eux?
Richard

Richard je suis content de voir ce commentaire parce que pour moi il illustre bien la relavitivité des perceptions. Ce n'est probablement qu'une boutade de ta part mais c'est comme les anciennes farces misogynes qui sans exprès portaient leurs messages quand même.

Tu dois te douter que j'ai une autre vision de la chose. Pour moi TOUT est fait dans notre société justement pour ces personnes qui sont en santé, diplômé et qui gagnent de gros salaires. Ce sont eux qui sont en mesure de compétitionner, de lutter pour prendre leur place, d'avoir des loisir digne de leur statut social. Ce statut social, il l'ont parce qu'il ont cette chance d'être fort, plus fort que d'autres. La société de consommation leur appartient.
L'idée c'est pas ce qu'on peut faire pour ceux-là, c'est pourquoi sont-il si réticents au juste partage d'une richesse collective.
Ceux qui sont touchés par les politiques de coupures se retrouvent avec des miettes pour subsister dans un monde qui leur appartient tout autant que les autres mais qui s'en trouvent exclus de par leur statut inférieur.
Pardonne moi ce discourt "gauchiste" mais c'est que j'ai vécu la maladie et une certaine décote sociale venant de l'incompréhension d'ex-confrères bien portants et évidemment bien pensants. C'est fou comme l'expérience change la vision du monde.
Aussi, je me garde de porter un jugement sur ceux à qui l'on croît faire la charité de nos impôts.
Si on le laisse aller, le contrat social actuel s'en va chez le diable.

Bon! encore moralisateur, j'peux pas m'en empêcher, que voulez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Jeu 16 Sep - 7:27

Touché mon ami.

Je me rallie à ta pensée.

Citation :
une certaine décote sociale venant de l'incompréhension d'ex-confrères bien portants et évidemment bien pensants

Tu fesses fort parce que c'est tellement vrai. La seule proximité d'un handicapé rend mal à l'aise. La différence indispose.

On a du chemin à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Ven 24 Sep - 18:04

CBrien a écrit:
Si il y avait tant d'argent à faire avec les stades....Les compagnies
privées les feraient poussés comme des champignons .
Comme c'est pas le cas , on s'en remet au gouvernement .....
aux frais du p'tit contribuable .

Désolé Claude ça a tombé sur toi. Ta réponse est l'antithèse de la mienne.

C'est Vrai qu'il y a un tas de stades qui ne sont pas très lucratifs. C'est pas tout le monde qui cherchent à le rentabiliser comme George Gillett l'a fait avec le centre Bell. D'ailleurs, c'est tellement payant qu'il a, au départ seulement pensé vendre seulement le Canadien et non l'édifice si ma mémoire est bonne.

Voici un petit calcul avec des chiffres pour le moins conservateurs.

100 spectacles par année qui vendent 10,000 sièges à 50$ = 500,000$ de recettes par soir * 100 aoirs = 50,000,000$ de recettes.
Combien de taxes là dessus? Mettons 15 % car la ville ajoute une taxe d'amusement par dessus les autres taxes
50,000,000 * 15% = 7.500,000 $ de revenu annuel
Tous les employés qui travaillent de près ou de loin autour de cet édifice (préposés, gérants, cuisiniers serveurs dans les restaurants)
Disons 100 employés qui gagnent en moyenne 25,000$ = Des impôts prélevés et des taxes qui seront payées par ces gens qui pourront consommer.
Mettons un petit 2000$ de taxes et impôts de toutes sortes payés par ces 100 employés = 200,000 par année.
Les parties et matchs pré-saison et les séries = 60 parties par année avec 20,000 spectateurs qui peient en moyenne 50$ du billet
60 * 20,000 * 50 = 60,000000$ - ce que les gouv ramassent à 15% : 9,000,000$ par année.
Je néglige les impôts payés par les joueurs et toute autre forme de revenu possible tel l'essence que les gens dépensent pour aller voir un match essence qui comme vous le savez est lourdement taxée. Je néglige aussi la faramineux loyer que paierait l'équipe professionnelle qui y jouerait. Bref, je néglige probablement bien plus que ce qui est déjà compté. J'oubliais, je n'ai pas non plus calculé les taxes payées dans les restaurants et bars dans l'arena...

Nous obtenons les recettes gouvernementales suivantes (tout en considérant qu'une immence partie des recettes n'est même pas calculée:
7,500,000 + 200,000 + 9,000,000 = 16,700,000$ par année de recettes annuelles pour le gouvernement qu'il n'empocherais jamais si cet difice/équipe n'existait pas.

Oups! L'arena restera debout au moins 30 ans.

16,700,000$ * 30 ans = 501,000,000 de beaux dollars qu'on peut probablement et de façon conservatrice multiplier par 2 considérant tous les éléments non pris en compte... Car juste le loyer doit coûter au moins ça 16,000,000$

Revenu que le gouvernement n'aurait jamais eu s'il s'était limité à dire qu'il ne veut pas subventionner les salaires de gros bébés gâtés. Malheureusement, comme il veut gagner ses élections, il se raliera à la majorité qui chiâlera le plus fort = M. tout le monde comme vous et moi qui gagnent des salaires "ordinaires"

La vie est ainsi faite: la piastre gagnée vient après la piastre dépensée et ce n'est pas en se limitant à dépenser sans espérance de revenu qu'on va améliorer notre sort.

Conclusion, notre bon gouvernement a besoins de sources de revenus pour payer la santé, l'éducation et autre. Pourquoi le limiter à toujours tout payer quand il peut encaisser ailleurs qu'en pigeant dans la poche des contribuables de façon coercitive (les impôts)? Il faut avoir une vision plus large que de se limiter à bouder les gros salaires des joueurs de la LNH.

J'écorche sûrement des gens et je trouve dommage que ce soit ainsi. Mais diandre, calculez les amis!!!!
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 7:34

Salut Sylvain,

L'ennui avec cette histoire c'est que pas mal tout le monde, avec ses arguments , a raison ou du moins de bons points qui se défendent.

Si tes colonnes de chiffres parlent en faveur d'un tel amphithéâtre, d'autres aligneront d'autres chiffres qui démontreront hors de tous doutes que cela ne marchera pas. Qui a raison?

Prend la santé, il y a eu un exercice comptable qui a été fait où l'on démontrait chiffre à l'appui que l'on pouvait envoyer à la retraite anticipée les infirmières d'un âge certain. Résultat, le coût est multiplié par ????$$$$, le manque d'infirmière est criant et cause des problèmes de santé et d'épuisement chez ces dernières que des colonnes de chiffres n'ont pu prévoir.

Le problème est là, il n'y a que l'imprévisible que l'on ne peut prévoir.

Une société c'est complexe et ne peut être résumée par des chiffres tout comme la seule philosophie ne règle rien, c'est l'ensemble de plusieurs facteurs qui permet à une société d'avancer, de se développer. Baser un projet d'une telle ampleur que sur l'aspect économique est risqué. Ce n'est pas que tu ais tord, c'est que ce n'est pas un raisonnement complet.

Autre point qui m'indispose. Le privé n'en manque pas une pour faire de bonnes affaires, pourquoi pas un amphithéâtre à Québec? Curieusement personne ne se bouscule au portillon, on fait payer le public et le privé empoche les bénéfices. D'après moi c'est ce point qui déplaît souverainement. Personnellement je serais plus enclin à donner mon appui si nos gouvernements négociaient une entente de retour sur l'investissement, c'est à dire que le privé remettra les sommes consenties avec intérêt. N'oublions pas que nos gouvernements sont des gestionnaires de fonds public, c'est notre argent, on a droit au chapitre il me semble. Les impôts et autres taxes sont un dû collectif, rien à voir avec des investissements et ce n'est certainement pas une bonne raison de tout payer, c'est tout le contraire. Tu es comptable, tu va comprendre ce dernier point c'est sûr.

Toujours en santé, il est démontré que le sel, le sucre et les gras transes sont des poisons vifs. Que font nos gouvernements pour au moins contrôler l'industrie alimentaire qui les utilisent sans jugement. Savais-tu qu'il y a du sucre dans les boîtes de sel Silo? Va voir tu en as sûrement chez toi. Un contrôle efficace de ces produits réduiraient les maladies, l'obésité etc en conséquence, des salles d'urgence moins congestionnées, un personnel travaillant des heures normales etc. Qu'est-ce qui est fait? Rien!

C'est aussi un peu pour ça qu'un amphithéâtre à Québec est immoral parce que la seule chose qui se calcule dans ce dossier, ce sont les bénéfices empochés par les plus riches alors que la société québécoise n'en profitera pas ou si peu. Lors d'un voyage à Québec, toi qui a payé pour cet aréna, va t'on te permettre d'entrer gratuitement? Que non, continue de payer mon smatte, tu es si bien parti!

Oui il faut savoir compter, oui il faut savoir gérer, oui il faut avoir du pif, oui il faut avoir de l'audace, oui il faut savoir prévenir, es-tu certain que toutes ces qualités, essentielles au succès d'une opération de cet envergure, soient réunies?

Richard

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 9:37

quel temps de c** ... écoutons de la musique !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 10:37

La santé est un autre beau dilemne comme tu le dis. Encore une fois, notre bon gouvernement préfère dépenser à guérir au lieu d'investir dans la prévention. Mais la prévention, ça coûte cher et ça ne guéris personne qui est déjà malade. Alors notre bon peuple demande de les guérir et, pour gagner ses élections, c'est ce que le gouvernement fait. Encore une fois on préfère dépenser au lieu d'investir! Tant que le gouvernement se contentera de dépenser au lieu d'investir, il continuera à nous étouffer avec ses impôts de toutes sortes y compris et surtout les impôts coercitifs, les Déductions à la source sur le salaire.

C'est évident Richard que je ne peux arriver devant le gouvernement et lui demander 100,000,000$ pour que je démarre une entreprise car, selon mes calculs, il empochera plusieurs multiples de l'argent qu'il m'aura donné en impôt. Mais est-ce qu'on refuse un projet sur le simple argument de ne pas mettre de l'argent dans les poches des gros bébés gâtés? Je ne crois pas que ce soit ici approprié d'échafauder un montage financier pour démontrer que le gouvernement (la société) pourrait y gagner. C'est pour cela que mon simple calcul peut paraître.......... trop simpliste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 10:38

CBrien a écrit:
quel temps de c** ... écoutons de la musique !!! cheers

Hihihih Claude

C'est toi qui a la meilleure solution ce matin sunny
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 10:44

Une équipe de hockey n'est pas propriétaire mais locataire. Je ne parle pas du salaire des joueurs de hockey, c'est une autre discussion ou débat peut être. Rien à voir avec la construction d'un amphithéâtre.

Comme je l'ai écrit, tout le monde a de bonnes raisons pour le construire. Ce qu'il faut en bon gestionnaire, c'est de démêler l'ivraie du bon grain et prendre une décision qui va favoriser la collectivité. C'est le mandat du gouvernement, gérer les biens de la collectivité. Ça peut passer par la construction d'un tel édifice remarque mais il faut que cela soit rentable, que le gouvernement en ait pour son argent et qu'il soit remboursé. Après, s'il y a des gens qui font de l'argent, c'est OK, nous vivons dans une société capitaliste avec ça comme fondement, faire de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Sam 25 Sep - 11:30

RicharD a écrit:
Une équipe de hockey n'est pas propriétaire mais locataire. Je ne parle pas du salaire des joueurs de hockey, c'est une autre discussion ou débat peut être. Rien à voir avec la construction d'un amphithéâtre.

Comme je l'ai écrit, tout le monde a de bonnes raisons pour le construire. Ce qu'il faut en bon gestionnaire, c'est de démêler l'ivraie du bon grain et prendre une décision qui va favoriser la collectivité. C'est le mandat du gouvernement, gérer les biens de la collectivité. Ça peut passer par la construction d'un tel édifice remarque mais il faut que cela soit rentable, que le gouvernement en ait pour son argent et qu'il soit remboursé. Après, s'il y a des gens qui font de l'argent, c'est OK, nous vivons dans une société capitaliste avec ça comme fondement, faire de l'argent.

Nos points de vue se rejoignent Richard. Et le bon gestionnaire ne devrait pas être l'appareil gouvernemental ce qui implique une mise de fonds substantielle du privé.

Noter que l'intervention gouvernementale dans un tel projet relèverait plus du socialisme que du capitalisme.... même si on convient qu'un tel projet n'a pas grand chose en commun avec les sciences sociales Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 4:06

La bonne réflexion à mon avis est celle de Sylvain "le gouvernement préfère dépenser que investir".
Je suis complètement d'accord sur ce point, et c'est le même constat en France.

Généralement, on peut dire que dans ce monde, on ne fait que traiter les effets, sans jamais considérer les causes !
C'est que cela rapporte beaucoup plus d'argent ! La prévention, c'est long car c'est un travail en amont. Corriger les effets remplit les caisses des constructeurs, des laboratoires pharmaceutiques, des gros industriels, des banquiers etc !

Parenthèse : considérez sur quelle hypocrisie repose le système médical. C'est une affaire privée, labo et hôpitaux de plus en plus, donc soigner un malade, c'est perdre un client. Il faut donc le maintenir en vie, mais pas le soigner, c'est très différent comme démarche. J'ai travaillé 10 ans avec le plus grand labo européen. Fin parenthèse.

Donc tu entres dans ta salle de bains, les robinets sont ouverts en grand et la baignoire déborde. Tu vas prendre une cuvette et une éponge et écoper l'eau qui déborde...Tu traites les effets. Traiter la cause consiste à fermer les robinets. C'est facile et simpliste dans ce cas, mais je crois que le monde fonctionne ainsi...

Sur les causes de dysfonctionnement du monde, tout a été dit et écrit depuis 30 ans. Mais aucune correction apportée car l'argent coule à flot...Donc tout va bien, ne changeons rien.

Encore une image qui, je trouve, illustre bien la situation, le prof Albert Jacquard a dit quelque chose comme ça :
"Nous sommes à bord du Titanic en train de sombrer et nous nous disputons pour bénéficier d'une meilleure cabine"
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 7:34

Entièrement d'accord avec vous messieurs.

Ma paresse chromosomique m'a fait manquer le rendez-vous avec Albert Jacquard qui donnait une conférence à Rouyn. Quel pouvoir de réflexion à cet homme!

Ceci dit, J'écoutais une émission radio vendredi ou l'on disait que les politiciens des années 60/70, ceux là qui ont implanté les systèmes de santé et d'éducation, croyaient que le Québec aurait un population dépassant les 10 millions. Nous sommes quoi à peine 7.5 millions. Il y a comme un manque a gagner. Les décisions ont été basées sur ces calculs.

Il y a aussi que nous sommes réfractaires aux changements. Le système de la santé a toujours fonctionné comme ça alors pourquoi changé? Cela explique en partie la situation actuelle. On a embarqué tout doucement, sans trop s'en apercevoir, dans ce système où il manque de monde pour le tenir debout, où il manque de monde pour le payer, où il manque de vision de la part des politiciens, où il manque de conscience de la part des citoyens.

Tout le monde est impliqué dans le succès d'une société, faut pas oublié ça. L'investissement en santé commence par son propre investissement d'être en santé, pas besoin d'aucun gouvernement pour ça. Maintenant un petit crédit d'impôt parce que je n'ai pas utilisé le système, parce que j'ai pris soin de moi, serait le bienvenu.

J'écoute actuellement Karkwa, les tremblements s'immobilisent. Quelle musique quand même. Heureusement car l'enregistrement a été réalisé par les champions québécois de la compression et autres "limiter", Audiogram et Pierre Girard au Studio Victor. Je le souligne car il est temps de nommer ces amoureux de tout sauf la musique.

Richard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 9:27

RicharD a écrit:

Ceci dit, J'écoutais une émission radio vendredi ou l'on disait que les politiciens des années 60/70, ceux là qui ont implanté les systèmes de santé et d'éducation, croyaient que le Québec aurait un population dépassant les 10 millions. Nous sommes quoi à peine 7.5 millions. Il y a comme un manque a gagner. Les décisions ont été basées sur ces calculs.

Richard

Ils ont dû penser que ces 4 millions d'habitants supplémentaires s'installeraient en région si on considère le réseau routier de Montréal! confused

Malheureusement, tout est calculé en termes de votes et de cash. Quand les élections arrivent, la chère masse qui ne suit en rien l'économie et la politique vote pour celui qui promet le plus de niaiseries. Moi je vote pour le parti le plus réaliste en me foutant éperdument de la couleur de son parti. Je perds continuellement mes élections.

Je suis triste de le mentionner mais même ma blonde, qui est pourtant bachelière, peine à nommer nos... premiers ministres. Remarquez que ça a un avantage certain: Pour moi, pas permis de chialer contre le gouvernement si tu n'as pas voté. Ça l'incite à y aller et comme elle n'est pas vraiment au courant elle me demande conseil. Very Happy

Parenthèse: Si Charest a accepté la commission Bastarache mais refuse toujours une enquète publique sur la construction et les syndicats, il doit y avoir un méchant gros os à déterrer. Moi je prédis que si jamais cette comission est crée, le parti libéral tombe et ça risque aussi d'écorcher d'autres partis. Danger même pour tout notre système politique.

Oncle! On a pas mal dévié de ton post original. ah oui, je me souviens! Je suis pour l'intervention gouvernementale mais bien encâdré car ils ne devraient pas en bout de ligne devenir les administrateurs de cet édifice. Même si sans remboursement, le gouvernement y gagnerait, il faut quand même exiger une certaine forme de remboursement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 11:35

Ces réflexions "politiques" révèlent l'opinion de ses sympathiques compatriotes et on a parfois des surprises. On découvre souvent qu'on est tout seul dans son coin ou au mieux à plus de 50% d'accord. C'est là qu'on réalise que les coalitions sont utiles pour représenter une vrai majorité et contrer les décisions unilatérales non fondées. (comme l'attribution de 60 000$ suplémentaire aux médecins qui auront à faire avec nos nouvelles infirmières praticiennes ??, expliquez-moi quelqu'un)
À quand la proportionnelle et oui avec toutes ses complications, celles qui obligent les gens à réfléchir et aller voter.?? Un panier de crabes diront certains. N'est-ce pas mieux que des oeillères et des bouchons d'oreilles?
En ce qui concerne ces grands projets, stades, jeux olympiques et autres. Si c'est la volonté populaire majoritaire et bien tant mieux. Mais SVP faire attention de voir si ce n'est pas basé sur un orgeuil patriotique +- inconscient ou sur des considérations uniquement comptables, plutôt que basé sur des besoins réels et fondamentaux. Un pays ce n'est pas une buisness.
Plus je porte attention sur ce qui se passe avec les acquis sociaux et l'insoucience égoiste qui règne en ce monde d'opulence superficielle, plus j'espère que les nouveaux média favoriseront une prise de conscience mieux éclairée.
Toujours se demander à qui le crime profite? Si C'est à nous tous, je vote pour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 12:38

Bonjour Jacques,

On s'entend immédiatement là dessus, les grandes infrastructures pour par exemple les jeux olympiques sont des dépenses sans possibilité de rentabilité future puisque sous itulisé après que les jeux sont terminés.

C'est totalement vrai qu'un pays n'est pas une business. Et les gouvernements passés ont agi en fonction de ce principe en donnant des choses qui sont maintenant acquises (les dits acquis) mais qu'on a souvent pas les moyens de se payer. Il n'y a qu'à regarder en France, encore plus socialiste que le Québec, pour comprendre qu'à trop donner on frise la banqueroute.

On n'a peut être oublié que tout ce qui implique de l'argent a une colonne de MOINS (les dépenses) et que pour allonger cette colonne il DOIT Y AVOIR une colonne de PLUS (les revenus). Entreprise ou pas, c'est comme ça. Capitaliste ou pas, c'est comme ça. Il faut qu'en quelque part, ça balance sinon ça tombe. Ok certains (comme les illuminés bérets blancs) diront que le gouvernement n'a qu'à imprimer plus de billets. Baliverne pour les nuls! Plus on imprime de billets, moins notre argent a de valeur sur les marchés internationnaux. On fait comment pour importer un tas de biens qui ne sont pas produits ici avec un $can qui ne vaut plus rien???

On a tellement donné qu'un jour j'ai réalisé qu'on ne pouvait pas continuer comme ça. Ce jour, le voici en mille: Je suis directeur général d'une caisse populaire de village, je travaille 60 à 80 heures par semaine. On m'exige d'avoir été à l'école jusqu'à 23 ans pour avoir ce poste. La nuit, j'ai parfois de la difficulté à dormir car je cherche à rentabiliser mon entreprise qui en arrache un peu à cause de la faillite de quelques clients. Je suis célibataire sans enfants. Je rencontre une mère monoparentale avec 3 enfants et qui travaille au salaire minimum de 20 à 40 heures par semaine. Elle vient me voir pour emprunter de l'argent pour s'acheter une auto. Je fais donc l'entrevue de prêt comme il se doit et, en conclusion de l'entrevue, je déclare à la dame: Madame, je n'ai pas le choix de vous prêter. Vous n'avez aucune dette et votre revenu annuel après impôt est près de 10,000$ supérieur au mien!!!! Eh oui, Allocation familiale, pension alimentaire, HLM, revenu provincial et fédéral pour l'aide à l'emploi, etc, etc.

C'est normal et même obligatoire d'aider la veuve et l'orphelin mais est-ce qu'une telle situation est équitable?
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 13:44

Citation :
C'est totalement vrai qu'un pays n'est pas une business

Pas que je suis contre mais pourquoi serais-je pour? Un pays a une structure qui ressemble à une compagnie non! L'avantage de concevoir un pays comme une business c'est l'obligation de tout faire pour que ça marche, alors que là!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 14:24

Sylvain : la France socialiste ?
Pas vraiment avec un beau régime de droite depuis 15 ans et flirtant avec l'extrême droite depuis quelques mois.
On a perdu une palanquée de nos acquis sociaux...On nous donne rien, on nous pique tout !
Non, le problème de la France de droite est d'avoir laissé la bride sur le cou aux gros industriels : résultat, des délocalisations d'entreprises même rentables (mais pas assez !) en masse, des pertes d'emplois, des chômeurs par paquets de 10000, on doit bien être à 5 ou 6 millions de chômeurs dans la réalité. Une dette colossale, les caisses vides et l'appel au portefeuille des contribuables.
Donnez moi une infime possibilité de m'installer au Québec et j'arrive tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 15:36

RicharD a écrit:
Citation :
C'est totalement vrai qu'un pays n'est pas une business

Pas que je suis contre mais pourquoi serais-je pour? Un pays a une structure qui ressemble à une compagnie non! L'avantage de concevoir un pays comme une business c'est l'obligation de tout faire pour que ça marche, alors que là!


Nous disons sommes toutes la même chose Richard. Y a pas 36,000 façon de gérer la colonne des plus et celle des moins. La différence réside dans le fait que le politicien a juste à balancer ça. Mais c'est très compliqué balancer tout ça quand on veut rester au pouvoir Sad

L'entreprise elle, doit avoir une colonne plus longue que l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Dim 26 Sep - 15:54

Aldébaran a écrit:
Sylvain : la France socialiste ?
Pas vraiment avec un beau régime de droite depuis 15 ans et flirtant avec l'extrême droite depuis quelques mois.
On a perdu une palanquée de nos acquis sociaux...On nous donne rien, on nous pique tout !
Non, le problème de la France de droite est d'avoir laissé la bride sur le cou aux gros industriels : résultat, des délocalisations d'entreprises même rentables (mais pas assez !) en masse, des pertes d'emplois, des chômeurs par paquets de 10000, on doit bien être à 5 ou 6 millions de chômeurs dans la réalité. Une dette colossale, les caisses vides et l'appel au portefeuille des contribuables.
Donnez moi une infime possibilité de m'installer au Québec et j'arrive tout de suite !

La caisse de retraite française roule à perte de 2000 Euros ou $ (me souviens plus) par année par retraité. N'est-ce pas là le fruit de politiques socialistes molles du passé avec une attente trop longue avant de réagir ce qui fait qu'aujourd'hui, dans ce domaines comme dans d'autres, il faille tirer les boeufs par les cornes et essayer de leur attacher la queue simultanément?

J'ai séjourné en France pendant 2 semaines. J'accompagnais une amie employée de EDF, une entreprise appartenant à l'état selon ce que j'ai compris. Nous séjournions dans les divers établissement hôteliers (disons para-gouvernementaux) qui appartiendraient à EDF /GDF ou à l'état. À 7 euros la nuit sans les repas par personne dans un chalet à St-Denis en banlieu éloignée de Paris et 21 euros par jour nourris à Menton sur la côte d'Azur, ça me semblait pas si mal comme conditions.

Cet amie, handicapée en fauteuil roulant me disait qu'elle ne désirait pas émigrer au Québec à cause des conditions sociales nettement moins bonnes.

Encore des inéquités du système peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Lun 27 Sep - 3:58

Oui, pas mal tes vacances en France ! As-tu aimé ?
(EDF est de moins en moins publique et privatisée progressivement par secteurs : chaque secteur privatisé a vu la qualité de service s'effondrer et les tarifs exploser !! Profit oblige. On est très contents.)

Bon, vite fait pour ne pas trop polluer le sujet : le financement des retraites ne pose guère de problèmes ! Il y a seulement un manque de cotisants ! Les cotisants sont évidemment au chômage. Le problème du pays est qu'il est complètement désindustrialisé ! Pour financer les retraites, il faut créer des emplois.
Dans le système capitaliste effréné actuel, sans industrie et sans ressources naturelles du tout, comment tu finances une politique, de droite ou de gauche. La différence entre les 2 est que la gauche se soucie encore un peu de nous, les petits, alors que la droite s'en fiche totalement.
Il faut lire "J'accuse l'économie triomphante", Albert Jacquard, publié en 1995, sur l'humanité déboussolée et la calamité "économiste".

Revenons au sujet : le Colisée de Québec... Smile
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Lun 27 Sep - 9:00

Ici au Québec on a un système hybride, la social démocratie.

Une minorité contrôle et s'en met plein les poches et le social c'est le restant qui paie pour tout quoi ainsi que pour les plus pauvres et les plus riches évidemment! L'équité nous on l'a!

Maintenant le retrait des millions de Steven vient d'obliger le bon maire Labaume à se creuser la tête ou le trou pour enterrer le projet. C'est ici que le coté business prend toute son importance, pourquoi? Parce que ce projet d’amphithéâtre requiert, vue les circonstances, de l'imagination, de l'audace pour le réaliser.

Je ne dis pas que les politiciens n'en ont pas. Je dirais plutôt que ce n'est pas dans les habitudes de ces derniers d'innover alors que c'est tellement plus facile de suivre la route qui est tracée depuis des décennies.

Tiens une idée, Quelle est le total de population de Québec et les alentours, 400 000 mettons. Bon faisons comme Sylvain comptons. Enlevons disons 100 000 personnes qui n'en ont rien à foutre, 300 000 donc. À tous les 3.50$ par personne on empoche 1 million. On parle de combien, 300 million, ça fait 850$ par tête de pipe. 300 million cash gérer par le privé, devrait pas y avoir d'augmentation des coûts alors qu'il y aurait un contrat clé en main.

Au coût imposer par l'équipe locale de hockey, les Nordiques, pour une famille de 4, ça veut dire 4 parties gratuites, t'en as pour 850$. Bon il y a la gestion, les employées à payé etc etc. Pacotille alors que le forum sera entièrement payé. Mettons que l'opération coûte 20 millions d'opération, la seule ville de Québec est en mesure d'assurer l'investissement.

Voyez comme c'est simple, j'ai compté avec ma calculatrice et ça c'est moi, si je la passe à ma blonde, elle qui sait compter, la solution sera même rentable.

Ce matin dans le lecteur, Blowing in the wind et Bob Dylan. Il y a des fois que c'erst tellement à propos je trouve.

Richard

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Lun 27 Sep - 9:56

sylbeaul a écrit:

C'est normal et même obligatoire d'aider la veuve et l'orphelin mais est-ce qu'une telle situation est équitable?
Salut Sylvain
On peut chercher l'équité, je suis d'acord, mais où la trouver, c'est une question d'angle de vision ou de perspective. Certains regardent vers le bas et se sentent floués, moi je regarde vers le haut et j'ai le même sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Lun 4 Oct - 22:15

RicharD a écrit:
Citation :
C'est totalement vrai qu'un pays n'est pas une business

Pas que je suis contre mais pourquoi serais-je pour? Un pays a une structure qui ressemble à une compagnie non! L'avantage de concevoir un pays comme une business c'est l'obligation de tout faire pour que ça marche, alors que là!

je dois te revenir la dessus parce que c'est important qu'on se comprenne bien.
Depuis deux ans environ je bouquine sur le "contrat social et son histoire". C'est le fondement de notre rapport les uns avec les autres, tout échange entre les individues se fait sous la forme d'un contrat. De Platon-Aristote en passant à Hobbes, Locke et Rousseau puis un contemporain John Rawls, je me suis fais une bonne idée des enjeux pour la communauté humaine de ces théories. Ca n'a rien à voir avec une buisness la gouverne d'une société.
Pas question d'entrer plus loin là dedans, j'en serais incapable de tout maîtriser correctement, peut-être dans quek années!. Or je passe plutôt par une métaphore que j'ai entendue et que je modifie un peu. Un peu CuCu tu verras et qui n'a rien avoir avec le contrat social..
Un gouvernement se doit d'agir en bon père de famille envers sa population. Dans une famille, le père se doit d'être équitable pour tous ses enfants n'est-ce pas? Il y a le petit génie, celui là se débrouille tout seul, il a bon coeur et il aide ses frères et soeurs. Il y a aussi le moins doué, il faut faire plus d'effort et lui venir en aide, ses frères et soeurs vont le défendre dans la cours d'école, il pourraît être trisomique aussi. Celui du milieux est rebel et plutôt inadapté a la structure familiale, scolaire et ne suis pas bien les règles enseignées, c'est dur avec lui mais on l'aime pareil, c'est pas de sa faute réellement. Les filles auront les même droits que les garcons. Et que dire de la grand-mère qui perds un peu la boule et nécessite des soins particuliers. Le revenu famillial est de $40 000 et il reste une bonne hypothèque sur la maison. Mais en faisant attention, c'est très serré mais on y arrive à la cenne près.
Qu'est-ce qui est équitable, Mettre le petit génie du début à l'école privé pour en faire un bon avocat et laisser à leurs sorts le moins doué, la mémé, les filles et l'inadapté, Non! n'est-ce pas? On va répartir les efforts selon les besoins, voir même des cours privés pour le moins doué s'il en montre le désir. Et non pas de billet de saison du CH pour le père, il y a des priorités avant de se payer ce luxe un peu futile.

Je t'avais dit que c'était CuCu. Mais j'arrive de l'hôpital comme tous les soirs depuis trois semaines pour voir ma mère qui s'est fracturer une hanche à 84 ans. Est pas très en forme mais on la traite pas trôp mal au 4iè étage, celui des vieux. Le scandale se trouve à côté d'elle, sa co-chambreuse. Une vielle de 90 ans env. totalement sénile, perdue, aucun contact avec la réalité de l'hopital. Que fait-elle dans cette chambre depuis maintenant 1 an. Oui 1 an. Elle est pas malade, juste vieille et rendue folle. Elle a passé la soirée à frapper dans la porte avec ses petites mains et petits pieds pour sortir de cette prison. Une demie-porte en plexi barrée par l'extérieur. Elle cherche par tous les moyens d'attirer l'attention mais après 1 ans, les infirmières et préposées n'esn font presque plus de cas. Ce matin elle a joué avec ses excréments un peu partout sur son lit avec ses mains. Ma mère capote en me racontant sa journée. La vieille d'à côté attend son tour pour rentrer à la maison des vieux sans même le savoir, au moins rendu là y parrait qu'il y aura quelque chose comme un milieu de vie quelconque. Il y en a trente comme elle à l'hopital et 100 au total qui attendent à VD. Il faut qu'il en crève pour qu'on finisse de s'occuper d'elles et quelques hommes. Ce sera peut-être bientôt son tour mais pour ceux qui rentrent cette semaine ???? Ma mère capote toujours et le morale est bas. Les nuits sont blanches à entendre gémir la vieille et elle a en un peu peur.
On coupe les budgets et les listes allongent. Voyez pourquoi je suis amère de voir les gens manifester dans les rues pour une équipe de hockey!!! Ca sera notre tour bientôt les boomers. Descendez dans la rue pour les vrais causes sacrament. Écoutez les lignes ouvertes à RC qui donnent la parole aux préposés de ces maisons et hopitaux.
On porrait aussi parler d'éducation mais là je vais me coucher, ben fatiguer ce soir.
jacques
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Mar 5 Oct - 7:42

Jacques,

Après la lecture de ton texte, je suis demeuré quelques minutes à penser à ton histoire. De cette histoire il n'y a rien à ajouter sinon d'avouer que c'est la réalité de bien des gens en fin de vie, qu'il faut réfléchir pour agir et tu l'as dit, les prochains ça sera nous.

Rien de cucul dans ta métaphore. C'est vrai il est important de se comprendre. La business est aussi une métaphore. Pour toi c'est le père de famille et tous ses membres, pour moi c'est le DG et ses directeurs et personnel. Je comprend que le père de famille fait plus rassurant, sympathique mais dans mon esprit, c'est la même chose.

Il se fait de la politique et intrigues dans une famille, des transactions financières, pas toujours, des alliances, elle a ses bons et mauvais jours, une famille ça avance et c'est le dénominateur commun entre nos deux métaphores.

À chacun maintenant de choisir sa métaphore favorite!

Anyway, si les Québécois, ceux de Québec, se mobilisent pour sortir de l'argent de leur poche et réussissent sans l'aide de Papa, ils seront un exemple à suivre ne trouves-tu pas?

Le statu quo est le résultat d'une évolution, comme dans bien d'autres domaines. Un jour, il atteint ses limites, certains s'en satisfont. Pour d'autres, c'est le signal annonçant le changement. Conflit assuré alors que les intérêts des uns sont bousculés par les intérêts des autres.

Richard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Mar 5 Oct - 20:16

RicharD a écrit:

Il se fait de la politique et intrigues dans une famille, des transactions financières, pas toujours, des alliances, elle a ses bons et mauvais jours, une famille ça avance et c'est le dénominateur commun entre nos deux métaphores.

À chacun maintenant de choisir sa métaphore favorite!

Anyway, si les Québécois, ceux de Québec, se mobilisent pour sortir de l'argent de leur poche et réussissent sans l'aide de Papa, ils seront un exemple à suivre ne trouves-tu pas?

Le statu quo est le résultat d'une évolution, comme dans bien d'autres domaines. Un jour, il atteint ses limites, certains s'en satisfont. Pour d'autres, c'est le signal annonçant le changement. Conflit assuré alors que les intérêts des uns sont bousculés par les intérêts des autres.

Richard

c'est pas pour avoir le dernier mot richard crois-moi. J'accroche toujours sur la buisness Vs société "civile".
Les compagnies sont là uniquement pour faire du fric et quand un employer est brulé c'est OUT mon coco, beau père de famille. Pas d'ampathie, pas de regret, c'est la loi de la jungle, c'est justement là ou est née le concept de contrat social, pour que le plus musclé ne ramasse pas tout sur son passage sans être remis à sa place.
On ne peut pas être d'accord sur tout mon vieux Wink
RicharD a écrit:

Anyway, si les Québécois, ceux de Québec, se mobilisent pour sortir de l'argent de leur poche et réussissent sans l'aide de Papa, ils seront un exemple à suivre ne trouves-tu pas?
Richard
encore non !! ca va pas bien hein! Je persiste et signe, il y a des priorités dans la vie et ces rêves de héros du stade n'en font pas partie. AMHA évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
RicharD

avatar

Messages : 3828
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 64
Localisation : Val d'Or

MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Mar 5 Oct - 20:35

C'est vrai que l'on ne se comprend pas. Une métaphore se doit d'être comprise comme telle, sans plus.

Dans le cas des Québécois, c'est vraie que cela ne va pas dans le sens que tu aimerais que ça aille mais ils n'ont pas tord pour autant. Je veux dire que si les gens de Québec se paient un amphithéâtre avec leur argent sans subvention, ils démontrent que qui veut, peu!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    Mar 5 Oct - 21:07

RicharD a écrit:
C'est vrai que l'on ne se comprend pas. Une métaphore se doit d'être comprise comme telle, sans plus.

Dans le cas des Québécois, c'est vraie que cela ne va pas dans le sens que tu aimerais que ça aille mais ils n'ont pas tord pour autant. Je veux dire que si les gens de Québec se paient un amphithéâtre avec leur argent sans subvention, ils démontrent que qui veut, peu!

DERNIER MOT jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sujet de l'heure a Québec    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sujet de l'heure a Québec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Au sujet des délocalisations éventuelles...
» L'heure est grave - que fait la fédé ??????
» A quelle heure se jouera la finale?
» Circuit Carole, prix a l'heure, abonnement 2009
» re-sujet sur le festival country de Bain de Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Audio Café :: autour d'un expresso, y s'en dis-tu des niaiseries-
Sauter vers: